"Faire d'une pierre deux coups".

Cette expression, qui remonte au moins au XVe siècle,  signifie, au sens figuré, "Atteindre deux objectifs à la fois, résoudre, réaliser deux choses à la fois avec une seule action, tirer deux avantages d’une seule et même action".

"Un blanc-bec".

Cette locution désigne :

  • au sens propre, un jeune homme dont la bouche n'est pas encore assombrie par la moustache,
  • et, par extension, de manière péjorative, un jeune homme dont on estime qu'il allie l'ignorance à la fatuité.

"Avoir un ticket".

  • Au sens propre, "Avoir un ticket" signifie que l'on a acquis ou obtenu un petit billet, rectangle de papier ou de carton, permettant l'accès dans un lieu ou dans un transport public ou la réalisation d'un service,
  • tandis qu'au sens figuré, dans le registre argotique, "Avoir un ticket" avec quelqu'un, c'est lui "plaire".

"Ce n'est pas ma tasse de thé".

Cette expression du langage courant signifie, au sens figuré, "Cela ne me plaît pas, ne me convient pas, n'est pas ce que je préfère".

On dit par exemple : "La musique de chambre ce n'est pas vraiment ma tasse de thé".

Source : www.linternaute.fr et www.expressio.fr

"Un bras cassé.

J'aime beaucoup cette locution nominale très ironique du registre populaire, qui désigne, au sens figuré, un homme paresseux, peu productif, peu actif ; une personne physiquement peu capable, sur laquelle on peut compter, incapable, bonne à rien.

www.languefrancaise.net

 

"Veiller au grain" ne signifie pas qu'il faut prévoir de stocker du blé ou du café !

Mais :

  • au sens premier, dans le domaine maritime, qu'il faut être très vigilant à l'égard des violents coups de vent, souvent imprévisibles,
  • et, au sens figuré, qu'il convient d'être prudent, de se méfier d'un événement qui pourrait nous être préjudiciable et d'être près à réagir.

Source : http://www.linternaute.fr

"Aller à vau-l'eau" ou "Partir à vau l'eau".

La locution "À vau-l'eau" signifie, au sens propre, " En suivant le fil de l'eau".

"Aller à vau-l'eau" ou "Partir à vau l'eau" signifie, au sens figuré, "Au gré du hasard, à l'abandon, à la dérive".

On dit ainsi : "Le français tel qu'on le parle de nos jours part malheureusement à vau-l'eau".

"Un épanchement".

Ce mot peut revêtir différentes significations :

  • au sens propre, il s'agit, dans le domaine médical, d'un écoulement anormal, d'une accumulation dans les tissus ou dans une cavité, d'un liquide ou d'un gaz organique,
  • au sens figuré, c'est un écoulement abondant, une abondance de quelque chose,
  • en géologie, c'est l'émission de lave par un volcan,
  • c'est enfin, l'action de s'épancher, de communiquer librement et en confiance des sentiments des pensées intimes.

Source : wikipedia.org

"Faire un topo".

C'est faire un discours, un exposé, au sens figuré et dans le registre familier.

"Topo" est en effet l'apocope de la locution nominale "Croquis topographique", désignant une représentation synthétique des principaux ensembles topographiques présents sur une carte.

"Une fin de non-recevoir".

Cette formule désigne :

  • au sens propre, dans le domaine juridique, un terme de procédure judiciaire défini par le Code de procédure civile.

Il s’agit d’un moyen de défense par lequel le plaideur indique au juge que l’autre partie au procès est irrecevable à agir en justice car son action ne satisfait pas aux conditions posées par la loi : pour défaut d’intérêt ou de qualité, défaut de pouvoir juridictionnel du tribunal saisi, ou pour délai de prescription dépassé.

La fin de non-recevoir est donc un moyen de défense qui permet de mettre un terme définitif à l’action en justice, sans débat au fond.

  • et, dans le langage courant, un refus absolu, complet, définitif.

Source : www.larousse.fr et justice.ooreka.fr