"Franc du collier".

Cette locution adjectivale signifie, selon le contexte :

  • au sens propre, dans le registre désuet : qui tire de lui-même, sans qu’il soit besoin de lui donner des coups de fouet, en parlant d'un cheval,
  • et au sens figuré : qui est franc, sincère, en parlant d’une personne,

On dit par exemple : "Je le sens bien ce garçon, il m'a l'air franc du collier : tu peux lui faire confiance".

Ou : "Ce type ne m'a pas très franc du collier : tu devrais te méfier".

Source : wikipedia.org

"Le chiendent".

Du chiendent

Le chiendent est une plante vivace herbacée comptant plusieurs espèces appartenant toutes à la famille des Poacées.

Le chiendent le plus courant, le plus invasif et le plus honni des jardiniers est le chiendent commun ou chiendent officinal :

Du chiendent officinal (© Richard Mineault, 2008)
Du chiendent officinal (© Richard Mineault, 2008)

Étymologie

Le nom vernaculaire de chiendent fait référence aux feuilles pointues de la plante, évoquant plus ou moins bien des canines de chiens.

Par une formation insolite, ce mot a apparemment conservé l'ordre des mots du latin médiéval "cani dente" (latin classique "canis dens").

Sources : jardinage.lemonde.fr et wikipedia.org

Qu'est-ce que "La montaison" ?

Ce joli substantif féminin souvent méconnu est polysémique, puisqu'il désigne tout à la fois, selon le contexte :

  • la montée en graines des légumes et végétaux, se traduisant par un allongement rapide des entre-noeuds de la plante constituant une tige dressée florifère.

La montaison des légumes

  • et la migration de certaines espèces de poissons qui remontent les cours d'eau pour aller frayer.

Ainsi par exemple des anguilles.

Ou des saumons, qui quittent le milieu salé pour remonter les fleuves et s'y reproduire.

  • ou : la saison pendant laquelle a lieu cette migration.

Sources : Le Robert et www.larousse.fr

"Le poisson-éléphant".

Un poisson-éléphant

Ce poisson africain d'eau douce est ainsi surnommé en raison de son barbillon en forme de trompe très spécifique.

Son cerveau est étonnamment développé et ce poisson semi-nocturne possède un comportement social particulier.

Description

Le poisson-éléphant est habillé d'un brun foncé penchant vers le noir avec des rayures blanches verticales sur l'arrière du corps. Il est comprimé latéralement et mesure en moyenne 23-25 cm, avec la nageoire dorsale et la nageoire anale de la même longueur. Sa nageoire caudale est fourchue.

Un poisson-éléphant

Sa caractéristique principale, comme son nom l'indique, est une sorte de trompe sous la bouche qui l'aide principalement à fouiller le sol. Ce n'est pas vraiment un nez, mais une extension sensible de la bouche, une sorte de barbillon mentonnier unique, riche en cellules sensorielles, qu'il utilise avant tout pour la recherche de vers et d'insectes dans le sable, mais aussi pour l'auto-défense, la communication et la navigation. Ce museau allongé et courbé comme une trompe d'éléphant est couvert d'électro-récepteurs, comme une grande partie du reste de son corps.

Lire la suite

"La sentinelle de l'environnement".

Une abeille en gros plan

Cette locution nominale féminine désigne l'abeille, un insecte volant dont il existe au moins 20 000 espèces répertoriées sur la planète, dont environ 2 000 en Europe et près de 1 000 en France.

La majorité des abeilles ne produit pas de miel, mais toutes se nourrissent du nectar des fleurs.

Les abeilles peuvent être classées selon leur mode de vie : abeilles domestiques ou sauvages, solitaires ou bien sociales, etc.

Elles sont nettement distinctes des guêpes par leur morphologie et leur comportement, notamment leur alimentation. Les bourdons, en revanche, sont un groupe particulier d'abeilles.

Les abeilles, et les autres espèces de pollinisateurs, sont actuellement gravement menacées, avec un taux d'extinction qui est de 100 à 1 000 fois plus élevé que la normale, selon l'ONU.

Les principales causes de ce déclin sont : l'utilisation de pesticides, la monoculture, les pratiques agricoles intensives, le changement climatique, le changement d'affectation des terres et la destruction des habitats.

Source : wikipedia.org

"Rouge comme un coq", "Rouge comme une écrevisse", "Rouge comme une pivoine" ou "Rouge comme une tomate".

"Rouge comme un coq", "Rouge comme une écrevisse", "Rouge comme une pivoine" ou "Rouge comme une tomate" : une jeune femme victime d'un coup de soleil

Ces différentes locutions adjectivales en forme d'idiotismes chromatiques relèvent toutes du registre familier.

Et elles qualifient :

  • le visage d'une personne devenant écarlate, après un effort, une émotion ou un effort intense,
  • ou parfois : son corps tout entier, après une trop longue exposition au soleil.

On dit par exemple :

  • "Mon oncle était rouge comme un coq après avoir voulu porter tout seul un coffre à moitié plein de vieux outils" (idiotisme animalier),

"Rouge comme un coq"

  • "Ma copine était rouge comme une écrevisse après avoir passé la journée au soleil sans chapeau" (idiotisme animalier),

Une écrevisse

  • "Ma mère était rouge comme une pivoine quand notre voisin lui a dit qu'elle avait la plus jolie poitrine du quartier" (idiotisme botanique),

"Rouge comme une pivoine"

  • et "Mon copain est devenu rouge comme une tomate quand la prof de maths lui a fait remarquer que sa braguette était ouverte" ( (idiotisme botanique).

Source : wiktionary.org

"Halieutique" et "L'halieutique".

  • L'adjectif "Halieutique" désigne : ce qui relève de la pêche.

On parle par exemple du dramatique épuisement des "ressources halieutiques".

L'épuisement des ressources halieutiques

  • tandis que le substantif féminin "L'halieutique" désigne : l'ensemble des disciplines ayant trait aux problèmes de la pêche.

Source : www.larousse.fr

"Alaire".

Cet adjectif peu connu du grand public qualifie ce qui :

  • appartient ou est relatif à l'aile d'un animal (oiseau, insecte, chauve-souris), d'un moulin ou d'un avion,

Une aile d'avion

On parle ainsi de "charge alaire", de "muscles alaires" et de "surface alaire".

Ou de "formule alaire" en ornythologie.

Un oiseau, le long d'un arbre

  • ou est en forme d'aile.

Un pendentif alaire (en forme d'aile)

Sources : Le Robert, www.cnrtl.fr, www.larousse.fr et wiktionary.org

"Un bec-en-sabot du Nil".

Un bec-en-sabot du Nil

Ce nom étrange désigne une espèce d'oiseau massif de grande taille, originaire du continent africain. C'est la seule espèce du genre Balaeniceps et de la famille des Balaenicipitidae. Ainsi nommé à cause de son bec qui est aussi gros, voire plus gros que sa tête, cet oiseau est un échassier au même titre que la cigogne ou le héron. Il est actuellement menacé par la destruction de son habitat naturel.

Un bec-en-sabot du Nil (© Christophe Dehondt et Corinne Desmets / www.Dehondt-Desmets.fr)
Un bec-en-sabot du Nil (© Christophe Dehondt et Corinne Desmets / www.Dehondt-Desmets.fr)

Mensurations

Le Bec-en-sabot est un grand échassier (100 à 120 cm) à longues pattes sombres et au bec énorme. Son envergure peut atteindre 2,30 m. Il pèse de 4 à 7 kg. Il n'y a pas de réel dimorphisme sexuel chez cette espèce : le mâle est juste un peu plus gros que la femelle et a un bec plus long. De même, il n'y a guère de différence entre le plumage nuptial et le plumage habituel.

Aspect général

Un bec-en-sabot du Nil

Le bec est l'élément le plus remarquable du Bec-en-sabot et la principale caractéristique de l'espèce, car il ressemble à un sabot de couleur jaunâtre ou rosée ; il est taché de points sombres, grisâtres, et a des dimensions de 23 x 10 cm environ. La forme du bec apparaît, en fait, très adaptée à la pêche en eaux troubles, peu profondes et encombrées de végétaux. Au lieu de harponner à la manière des hérons, le bec-en-sabot écope à l'horizontale. Il arrache ainsi du marais une véritable pelletée de matériaux où frétille la proie visée. Le crochet qui arme sa mandibule supérieure lui sert à pincer sa prise glissante, les bords tranchants à la découper. Le crochet de la mandibule supérieure lui permet également de se toiletter ou de rouler ses oeufs.

Un bec-en-sabot du Nil (© Christophe Dehondt et Corinne Desmets / www.Dehondt-Desmets.fr)
Un bec-en-sabot (© Christophe Dehondt et Corinne Desmets / www.Dehondt-Desmets.fr)

Lire la suite

"Simiesque".

Cet adjectif - cela ne se devine pas, pour nos enfants ou amis étrangers - qualifie ce qui est relatif au au singe, tient de lui, le concerne, l'évoque ou le rappelle, par son apparence, son aspect physique, son allure, son maintien, son comportement ou ses mimiques.

On parle par exemple d'une "allure simiesque", d'une "démarche simiesque", d'un "faciès simiesque" (formule souvent raciste) ou d'une "mimique simiesque".

Un orang-outan et deux chevelus barbus roux

Sources : www.larousse.fr, Le robert, www.linternaute.fr et www.cnrtl.fr