"Rouge comme un coq", "Rouge comme une écrevisse", "Rouge comme une pivoine" ou "Rouge comme une tomate".

"Rouge comme un coq", "Rouge comme une écrevisse", "Rouge comme une pivoine" ou "Rouge comme une tomate" : une jeune femme victime d'un coup de soleil

Ces différentes locutions adjectivales en forme d'idiotismes chromatiques relèvent toutes du registre familier.

Et elles qualifient :

  • le visage d'une personne devenant écarlate, après un effort, une émotion ou un effort intense,
  • ou parfois : son corps tout entier, après une trop longue exposition au soleil.

On dit par exemple :

  • "Mon oncle était rouge comme un coq après avoir voulu porter tout seul un coffre à moitié plein de vieux outils" (idiotisme animalier),

"Rouge comme un coq"

  • "Ma copine était rouge comme une écrevisse après avoir passé la journée au soleil sans chapeau" (idiotisme animalier),

Une écrevisse

  • "Ma mère était rouge comme une pivoine quand notre voisin lui a dit qu'elle avait la plus jolie poitrine du quartier" (idiotisme botanique),

"Rouge comme une pivoine"

  • et "Mon copain est devenu rouge comme une tomate quand la prof de maths lui a fait remarquer que sa braguette était ouverte" ( (idiotisme botanique).

Source : wiktionary.org

"Un fayot".

Ce substantif masculin relève du registre argotique.

Et il désigne, selon le contexte :

  • un haricot sec., également appelé "haricot en grains" ou "haricot à écosser".

Comme toutes les variétés de haricots, il trouve son origine en Amérique du Sud et arriva sur le sol européen par le biais des navigateurs conquérants au milieu du XVIe siècle. Il s’est vite adapté au climat français et se retrouve aujourd’hui comme ingrédient de base de nombreuses spécialités culinaires du terroir français.

Il s'agit d'une plante annuelle buissonnante (naine) ou grimpante qui peut se confondre avec celle du haricot vert, avec des feuilles de 8 à 12cm de long et des fleurs  suivies de gousses de 15 à 20cm de long.

Haricots blancs à écosserHaricots blancs à écosser

Les pieds de haricots en grains vont former, dans les gousses des graines qui vont grossir pour donner des haricots à grains blancs, verts, rouge foncé, brun, crème moucheté de pourpre ou tachetés de noir et blanc.

Différentes variétés de haricots secs

Il s'agit d'une légumineuse à la fois diététique et nutritive (74kcal/100g), prisée des végétariens, des personnes diabétiques et des sportifs. Riche en protéines, en fibres et en glucides complexes, le haricot consommé en petite quantité vous assure en effet immédiatement une sensation de satiété. Sans oublier que le haricot en grains, au faible indicé glycémique, contient également des vitamines B, ainsi que des minéraux nécessaires à l’organisme, dont notamment le fer, le potassium, le calcium, le magnésium ou encore le phosphore.

Certaines personnes trouvent les haricots en grains difficiles à digérer du fait des flatulences provoquées. Pour remédier à ces petits inconvénients, il convient de bien les mastiquer et de les consommer en quantité raisonnable.

On dit par exemple : "Y a encore des fayots ce midi à la cantine !".

Des fayots ou haricots blancs

  • un élève ou un militaire qui fait du zèle pour se faire bien voir de ses enseignants ou de ses supérieurs,

On dit par exemple : "Ce fayot de Jérémie a proposé de que l'on fasse une rédac sur notre visite u musée !".

Un fayot (© Arnaud Toulon Éditions Delcourt 2011)

  • ou, dans le registre désuet : un militaire rengagé.

On dit par exemple : "Ils devraient donner les corvées au fayot puisqu'il aime tant l'armée !".

Sources : www.cnrtl.fr et jardinage.lemonde.fr

Les différentes significations du mot "rouille".

Ce substantif fémininin peut en effet, selon le contexte, désigner :

  • Le produit de la corrosion du fer en présence de l'oxygène de l'air, en milieu humide.

La rouille attaque par exemple :

    • les outils :

    • les grilles :

    • les automobiles :

    • ou les coques de bateaux :

  • une recette traditionnelle de sauce de couleur rouille utilisée dans la cuisine provençale.

La couleur de la "rouille provençale" ("rouïo", en provençal) est due à la présence de piment rouge, parfois de safran. Le piment est pilé avec de l'ail et de la pulpe de pomme de terre (ou de la mie de pain) cuite puis écrasée, délayée avec de l'huile d'olive et du bouillon.

De la rouille (sauce)

  • ou : une maladie des végétaux se caractérisant par l'apparition sur le dessus des feuilles de points jaune orangé suivis, au revers, de pustules proéminentes orangées. Les feuilles atteintes jaunissent, se dessèchent, se nécrosent puis finissent par mourir et tomber prématurément.

 

Sources : wikipedia.org et www.gastroniomiac.com

"Sortir de terre".

Cette locution verbale relève du langage courant.

Et elle signifie :

  • au sens propre : émerger de la terre où l'on a planté des graines, pour des fleurs ou des légumes.

On dit par exemple : "Mes carottes sortent de terre en avance cette année".

De jeunes pousses sortant de terre

  • au sens figuré : commencer à être construit, pour un bâtiment.

Un lotissement "sortant de terre"

On dit par exemple : "Ayant emménagé à Courbevoie (92), en décembre 1964, j'ai vu sortir de terre la tour Initiale, première tour de la Défense à être construite, en bord de Seine, à Puteaux (92)".

La "tour PB 31" (pour "Puteaux/Bureaux, 31 niveaux"), devenue "tour Nobel", puis "tour Roussel-Hoechst" et depuis 2003 "tour Initiale", sortant de terre en 1964
La "tour PB 31" (pour "Puteaux/Bureaux, 31 niveaux"), devenue "tour Nobel", puis "tour Roussel-Hoechst" et depuis 2003 "tour Initiale", sortant de terre en 1964

La "tour Initiale" à La Défense (92)

"Faire une fleur" à quelqu'un.

Une main, tenant une fleur en papier

Cette jolie locution verbale en forme d'idiotisme végétal relève du registre familier.

Et elle signifie au sens figuré : accorder de bonne grâce, avec amabilité, une faveur ou quelque chose de spécial à quelqu'un.

On dit par exemple : "Mon nouveau propriétaire m'a fait une fleur : il m'autorise à partir sans préavis".

Sources : wiktionary.org et www.10doigts.fr (pour la photographie)

"Se faire la cerise".

Cette curieuse locution verbale en forme d'idiotisme avec des fruits et légumes relève du registre familier.

Et elle signifie : fuir, s'enfuir.

On dit par exemple : "La soirée était tellement nulle qu'on s'est fait la cerise".

Cette expression ne doit surtout pas être confondue avec la locution verbale "Se refaire la cerise", à laquelle j'ai déjà consacré  un article.

"Se refaire la cerise".

Cette locution verbale en forme d'idiotisme avec des fruits et légumes relève du registre familier.

Et elle signifie : recouvrer la santé, guérir, se rétablir, retrouver la forme.

Et par extension : améliorer sa situation.

On dit par exemple: "Après le score castatrophique de sa candidate à l'élection présidentielle d'avril 2022 (1,7%), le parti socialiste a réussi à se refaire la cerise grâce à la NUPES, qui lui a permis de conserver son groupe à l'Assemblée nationale en obtenant 26 députés".

On dit également : se requinquer, se refaire une santé.

Cette expression ne doit surtout pas être confondue avec la locution verbale "Se faire la cerise", à laquelle j'ai déjà consacré un article.

Connaissez-vous "La venaison", "La viande noire" ou "La viande de bois" ?

De la venaison ou viande de gibier

Ces différents mots ou locutions peu connus des non-chasseurs relèvent du langage courant.

Et ils désignent la viande de gibier, qui est une viande dont la concentration en myoglobine dans les fibres musculaires est supérieure à celle de la viande rouge et à celle de la viande blanche.

La différence réside aussi dans la teneur en fer, qui est deux fois plus importante dans les viandes de couleur rouge foncé ou noirâtre.

Ces différentes appellations regroupent généralement les chairs issues de divers gibiers comme les cervidés (cerf, chevreuil, daim), le sanglier, le lièvre ou la caille.

Les noms des différentes morceaux du sanglier et des cervidés

Je précise que la formule "Viande de bois" est utilisée par nos amis Québecois.

Source : wikipedia.org

On n'écrit pas : "Une mengue" ni "Un menguier" !

Mais : "Une mAngue" et "Un mAnguier" !

Avec un "a".

  • Le manguier est un grand arbre tropical originaire des forêts d'Inde, du Pakistan et de la Birmanie, où il pousse encore à l'état sauvage.

Doté d'un feuillage persistant, dense et vert foncé, le manguier est largement cultivé en Asie méridionale pour son fruit, la mangue.

C'est probablement, avec le palmier-dattier, l'un des arbres fruitiers les plus anciennement cultivés.

Un manguier

  • et la mangue est le fruit du manguier.

La mangue est rouge et sa chair est d'une belle couleur orangée et d'un parfum exquis.

Son nom vient du tamoul "mangay", repris en portugais : "manga".

Une mangue

Source : wikipedia.org

"Un marronnier".

Ce substantif masculin désigne :

  • au sens propre, dans le langage courant : un arbre dont on compte une quinzaine d'espèces d'arbres et arbustes caducs, réparties dans toutes les zones tempérées du globe.

Le marronnier d'Inde est très répandu dans les parcs publics et le long des avenues en Europe comme en Amérique du Nord.

Un marronnier

  • et au sens figuré, dans le jargon journalistique et dans le registre familier : un article ou un reportage d'information de faible importance meublant une période creuse, consacré à un événement récurrent et prévisible.

Les sujets abordés dans un marronnier sont souvent simplistes, parfois mièvres.

Parmi les marronniers les plus courants, on peut citer les articles concernant les soldes, le changement d'heure d'été ou d'hiver, le marché de l'immobilier, les départs en vacances, la rentrée scolaire, les fêtes de fin d'année, la météo ou encore les embouteillages.

On peut également citer les "serpents de mer", sujets non saisonniers mais néanmoins régulièrement traités, sur des thèmes sociétaux, historiques (au gré des innombrables commémorations possibles), scientifiques, etc.

Ainsi par exemple des thèmes de la franc-maçonnerie ou du marché de l'immobilier, souvent aux premières loges dans la presse hebdomadaire française.

Un serpent de mer de la presse hebdomadaire française : les francs-maçons

Source : wiktionary.org

On n'écrit pas : "Un chataigner", "Un châtaigner" ou "Un chataignier", pas plus que "Un chateigner", "Un châteigner", "Un chateignier" ou "un châteignier" !

Châtaigniers en fleurs

Mais : "Un châtaignIer" !

Avec un "â" et un "i" après le n.

Le châtaignier commun est renommé pour son fruit, la châtaigne.

Les châtaigniers sont des arbres à la croissance modérément rapide pour les espèces asiatiques, et très rapide pour les espèces américaines et le châtaignier commun. Le châtaignier du Japon peut mesurer jusqu'à 15 mètres de haut, le châtaignier chinois 20 mètres de haut, le châtaignier commun, qui est le plus courant en Europe 30 mètres de haut, et le châtaignier d'Amérique 45 mètres de haut.

Les châtaigniers fournissent les châtaignes qui sont réunis par deux ou trois dans une bogue, sorte de coque ronde hérissée d'épines.

Des châtaignes

Les châtaignes de plusieurs espèces sont consommées, en Europe, en Asie et Amérique du Nord.

Ces châtaignes peuvent être mangées crues, bouillies, grillées ou rôties, fraîches ou séchées. Une fois ramassées, le séchoir à châtaignes permet de les sécher pour les conserver avant consommation, soit directement, soit après transformation par exemple sous forme de farine (pain en période de disette, pulenda corse).

À l'heure actuelle, en France, ces fruits servent surtout à la fabrication de marrons glacés, de crème de marrons et de marrons au naturel pour accompagner la dinde de Noël.

Ces fruits font également partie du régime alimentaire d'oiseaux (geais, corbeaux, pigeons) et de mammifères (sangliers, cerfs, écureuils).

Source : wikipedia.org