"La bergère", "L'épouse du commandant Cousteau", "La femme du commandant Cousteau", "La première épouse du commandant Cousteau", "La première femme du commandant Cousteau" ou "Madame Cousteau".

Simone Melchior, la première épouse du commandant Jacques-Yves Cousteau

Il s'agit des différents surnoms de l'exploratrice française Simone Melchior Cousteau, la première épouse du commandant Jacques-Yves Cousteau, née le 19 janvier 1919 et morte d'un cancer le 1er décembre 1990.

Simone Melchior, sa première épouse, et le commandant Jacques-Yves Cousteau
Simone Melchior, sa première épouse, et le commandant Jacques-Yves Cousteau

C'est le 12 juillet 1937, à l'âge de 18 ans, qu'elle a épousé le célèbre inventeur, explorateur, écrivain , alors âgé de 27 ans et officier de marine.

Première femme à plonger avec un scaphandre Cousteau-Gagnan, elle est aux côtés de son mari durant la plupart de ses aventures sous-marines, sans toutefois jamais apparaître dans la série de documentaires télévisés "L'Odyssée sous-marine de l'équipe Cousteau".

Le commandant Jacques-Yves Cousteau et Simone Melchior, sa première épouse, sur la Calypso
Le commandant Jacques-Yves Cousteau et Simone Melchior, sa première épouse, sur la Calypso

Affectueusement et respectueusement surnommée "la bergère" par les membres de l'équipage de la Calypso, le navire océanographique de son époux, elle était un peu l'âme de ce navire, sur lequel elle a passé davantage de temps que lui.

Elle est la mère des plongeurs sous-marins, océanographes et cinéastes français Philippe Cousteau (6 mai 1938) et Jean-Yves Cousteau (30 décembre 1940 - 28 juin 1979).

Le commandant Jacques-Yves Cousteau et ses fils Philippe Cousteau et Jean-Michel Cousteau
Le commandant Jacques-Yves Cousteau et ses fils Philippe Cousteau et Jean-Michel Cousteau

Et la grand-mère des militants écologistes franco-états-uniens Alexandra Cousteau (21 mars 1976) et Philippe Cousteau dit "Philippe Cousteau Jr" (20 janvier 1980), les enfants de son fils Philippe.

Source : wikipedia.org

"McNamara".

L'homme politique états-unien Robert McNamara

Il s'agit de l'homme politique états-unien Robert Strange McNamara, né le 9 juin 1916 et mort le 6 juillet 2009.

On se souvient principalement de lui comme ayant été le secrétaire à la Défense états-unien des années 1960 et de la guerre du Vietnam.

Et pour cause : il est l'homme politique américain resté le plus longtemps en fonction à ce poste, de 1961 à 1968, sous les présidences successives de John F. Kennedy et de Lyndon B. Johnson., respectivement 35e et 36e présidents des États-Unis d'Amérique.

Il avait auparavant été le premier président de la Ford Motor Company à ne pas être un membre de la famille.

Et est ensuite devenu président de la Banque mondiale, de 1968 à 1981.

Source : wikipedia.org

Pourquoi le commandant Cousteau portait-il si souvent le même type de couvre-chef que l'on a fini par le surnommer "L'homme au bonnet rouge"...

Le commandant Jacques-Yves Cousteau

"L'homme au bonnet rouge" est en effet le surnom donné au commandant Jacques-Yves Cousteau, que l'on voyait presque toujours coiffé de la sorte dans les différents films de la série de documentaire télévisés "L'Odyssée sous-marine de l'équipe Cousteau" (1968-1976).

Si ce célèbre explorateur a ainsi porté une bonne partie de sa vie un bonnet rouge, c'était en référence aux anciens bagnards de Toulon (13), des 18e et 19e siècle, parmi lesquels on désignait - par peur du risque - des "volontaires" pour des interventions dangereuses réalisées en scaphandres dits "pieds lourds" ou "à casque".

Un scaphandre "pieds-lourds" ou "à casque"

Les prisonniers portaient en effet des bonnets de laine sous leurs bonnets en caoutchouc, afin d'amortir les coups de tête qu'ils donnaient dans le clapet anti-retour de leur casque pour augmenter le débit d'air.

Et c’est pour différencier ces détenus des autres hommes, sur les ports et les bateaux, qu’on leur a imposé le port de bonnets de couleur rouge.

Il s’agissait donc de la part du commandant Cousteau - puis de son équipage, qui s'est mis à porter lui aussi de tels bonnets - d’une forme d'hommage à ces héroïques pionniers de l'utilisation des scaphandres.

Source : www.chosesasavoir.com

"Lisa Azuelos", "Lisa Azuelos-Aessandrin" ou "Lisa Alessandrin".

La réalisatrice française Lisa Azuelos.

Il s'agit des différents noms d'artiste et nom de plume de la réalisatrice et écrivaine française Élise Azuelos, née le 6 novembre 1965.

Également actrice et scénariste, elle a fait officaliser son prénom d'usage, "Lisa", qui avait été refusé par l'administration à sa naissance, amenant ses parents à la déclarer sous celui d'"Élise".

Nous l'avons découverte en 2006, avec le film "Comme t'y es belle".

Affiche du film français "Comme t'y es belle !" de Lisa Azuelos (2006)

Et elle a remporté, en 2009, un important succès commercial avec "LOL", un film réalisé avec sa fille Carmen Alessandrin, sur les relations mère-fille.

Interprété par Sophie Marceau et Christa Theret, celui-ci a en effet attiré plus de trois millions de spectateurs dans les salles françaises.

Affiche du film français "LOL (Laughing Out Loud)" de Lisa Azuelos (2009)

Elle a en revanche connu un cuisant échec avec sa version états-unienne, pourtant réalisée par elle-même en 2015 avec les vedettes Demi Moore et Myley Cyrus : "LOL USA".

"LOL USA" : la version américaine - réalisée également par elle - du film français de 2009 de Lisa Azuelos "LOL (Loughing Out Loud)" (2015)

Famille

Elle est la fille de la chanteuse et actrice française Marie Laforêt et de l'homme d'affaires français Judas Azuelos.

La chanteuse et actrice française naturalisée suisse Marie laforêt et sa fille, la réalisatrice française Lisa Azuelos.

Lisa Azuelos a également été, de 1991 à 2012, l'épouse du réalisateur français Patrick Alessandrin.

Le réalisateur français Patrick Alessandrin

Avec lequel elle a eu, en 1991, une fille, Carmen Alessandrin, devenue réalisatrice en 2018 ("Interrail").

La réalisatrice française Lisa Azuelos et sa fille la réalisatrice française Carmen Alessandrin

Source  wikipedia.org

"Ingrid Betancourt", "Liliane Bettencourt" et "Françoise Bettencourt Myers".

L'homophonie de leurs patronymes fait que l'on a parfois - souvent, même me semble-t-il - eu tendance à les confondre.

La femme politique colombo-française Ingrid Betancourt

  • Ingrid Betancourt Pulecio, née à Bogota le 25 décembre 1961, est une femme politique colombo-française, candidate à la présidentielle colombienne, ayant acquis une notoriété planétaire pour avoir été enlevée le 23 février 2002 par la guérilla marxiste des FARC et maintenue en captivité pendant plus de six ans dans la jungle amazonienne.

La femme politique colombo-française Ingrid Betancourt

Lilinae Bettencourt, la femme la plus riche du monde

  • Liliane Bettencourt, née le 21 octobre 1922 et morte le 21 septembre 2017, est une femme d'affaires française, fille unique et héritière d'Eugène Schueller, fondateur du groupe L'Oréal.

Veuve de l'ancien ministre André Bettencourt, elle était la première actionnaire de L'Oréal et, en 2016, d'après le magazine Forbes, la femme la plus fortunée du monde, et la 11e personne la plus riche du monde avec une fortune estimée à 36,1 milliards de dollars américains.

François Bettancourt-Myers la femme la plus riche du monde

  • Françoise Bettencourt Myers, née le 10 juillet 1953, est une femme d'affaires française, fille unique d'André et Liliane Bettencourt et épouse de l'homme d'affaire français Jean-Pierre Myers.

Devenue première actionnaire de l'Oréal fin 2017, à la mort de sa mère, elle est à son tour devenue la femme la plus fortunée du monde, et la 15e personne la plus riche du monde avec une fortune estimée à 49,3 milliards de dollars américains en 2019, toujours d'après le magazine Forbes.

Source : wikipedia.org

"Dick Rivers".

Le chanteur de rock français Dick Rivers

Il s'agit du nom de scène du chanteur français Hervé Forneri, né le 24 avril 1945 et mort le 24 avril 2019.

Le chanteur de rock français Dick Rivers

Dick Rivers est le chanteur et le cofondateur, à l'âge de seulement 15 ans, du groupe de rock français "Les chats sauvages" (1961-1965).

Et il est - avec Johnny Hallyday et Eddy Mitchell - l'un de ceux qui ont popularisé le rock'n'roll en France.

Surnommé "L'Elvis de Nice" (06) (la ville dont il était originaire), Dick Rivers a enregistré trente-trois disques studio et trois en public en cinquante-cinq ans de carrière.

Le groupe de rock français "Les chats sauvages" et son chanteur Dick Rivers

En 1969, âgé de 23 ans, il réalise son rêve : rencontrer son idole, Elvis Presley, après un concert à Las Vegas (Nevada) (États-Unis d'Amérique).

Il a la chance de pouvoir s’entretenir quelques minutes avec celui à qui il doit son nom de scène.

Dolores Hart et Elvis Presley (Deke Rivers) dans le film états-unien "Loving you" de Hal Kanter (1957)
Dolores Hart et Elvis Presley (Deke Rivers) dans le film états-unien "Loving you" de Hal Kanter (1957)

Elvis Presley (Deke Rivers) dans le film états-unien "Loving you" de Hal Kanter (1957)

Elvis Presley se nomme en effet "Deke Rivers" dans le film américain de Hal Kanter de 1957, "Amour frénétique" (fort judicieuse traduction du titre original "Loving you").

Affiche du film états-unien "Loving you" de Hal Kanter (1957)
Affiche du film états-unien "Loving you" de Hal Kanter (1957)

Source : wikipedia.org

"Christian-Jaque".

Le réalisateur français Christian-Jaque

Il s'agit du nom d'artiste du réalisateur et scénariste français Christian Maudet, né le 4 septembre 1904 et mort le 8 juillet 1994.

L'origine de son pseudonyme

En 1924, il dessine des affiches de cinéma pour une compagnie américaine, la First National, en collaboration avec Jacques Chabraison. Ils signent leurs travaux de leurs prénoms accolés : Christian-Ja(c)que(s).

Christian Maudet conservera ce pseudonyme lorsqu'il deviendra deux ans plus tard journaliste pour la revue Cinégraph, puis décorateur de cinéma de 1927 à 1931. Et enfin : réalisateur.

Sa filmographie, d’une longévité exceptionnelle (45 ans), est impressionnante : de 1932 ("Le Bidon d'or") à 1977 ("La Vie parisienne"), il réalise pour le cinéma six courts-métrages, trois sketches et cinquante-neuf longs métrages ; en co-réalisant trois autres et en laissant autant inachevés.

Auxquels s'ajoutent - de 1968 à 1985 - une soixantaine de téléfilms.

Ainsi que des feuilletons télévisés parmi lesquels : "Jo Gaillard" avec Bernard Fresson (1975) (8 des 13 épisodes).

Le réalisateur français Christian-Jaque sur le tournage du film "Lucrèce Borgia" (1953)
Le réalisateur français Christian-Jaque sur le tournage du film "Lucrèce Borgia" (1953)

Au cours de cette prestigieuse carrière, il a fait tourner les plus grandes vedettes :

Affiche du film français "La tulipe noire" de Christian-Jaque (1964)Affiche du film français "La symphonie fantastique" de Christian-Jaque (1942)

Jean-Louis Barrault, Harry Baur, Jules Berry, Francis Blanche, Bernard Blier, Bourvil, Charles Boyer, Pierre Brasseur, Alain Delon, Fernandel, Daniel Gélin, Robert Hossein, Louis Jouvet, Jean Marais, Yves Montand, François Périer, Albert Préjean, Gérard Philipe, Michel Piccoli, Michel Simon, Jean-Louis Trintignant, Erich von Stroheim ou Jean Yanne.

Affiche du film français "Un de la légion" de Christian-Jaque (1936)Affiche du film français "François 1er" de Christian-Jaque (1937)

Affiche du film français "François 1er" de Christian-Jaque (1937)  Affiche du film français "Les dégourdis de la 11e" de Christian-Jaque (1937)

Affiche du film français "Un revenant" ou "Le revenant" de Christian-Jaque (1946)Affiche du film français "Voyage sans espoir" de Christian-Jaque (1943)

Affiche du film français "Le gentleman de Cocody" de Christian-Jaque (1964)Affiche du film français "Le Saint prend l'affût" de Christian-Jaque (1966)

Affiche du film français "Fanfan la tulipe" de Christian-Jaque (1951)Affiche du film français "La chartreuse de Parme" de Christian-Jaque (1948)

Mais également : Brigitte Bardot, Maria Casarès, Claudia Cardinale, Martine Carol, Danielle Darrieux, Suzy Delair, Edwige Feuillère, Annie Girardot, Virna Lisi, Gina Lollobrigida, Sophia Loren, Mistinguett, Micheline Presle, Viviane Romance, Renée Saint-Cyr ou Marina Vlady.

Affiche du film français "Babette s'en va-t'en guerre" de Christian-Jaque (1959)Affiche du film français "Les pétroleuses" de Christian-Jaque (1971)

Affiche du film français "Adorables créatures" de Christian-Jaque (1952)Affiche du film français "Lucrèce Borgia" de Christian-Jaque (1953)

Affiche du film français "Lucrèce Borgia" de Christian-Jaque (1953)Affiche du film français "Madame du Barry" de Christian-Jaque (1954)

Affiche du film français "Nana" de Christian-Jaque (1954)Affiche du film français "Nana" de Christian-Jaque (1954)

Affiche du film français "Nathalie" de Christian-Jaque (1957)Affiche du film français "Carmen" de Christian-Jaque (1945)

Christian-Jaque est le réalisateur de deux films adaptés de romans éponymes de Pierre Véry comptant parmi mes favoris : "Les disparus de Saint-Agil" (1938) et "L'assassinat du père-Noël" (1941).

Affiche du film français "Les disparus de Saint-Agil" de Christian-Jaque (1964)

Affiche du film français "L'assassinat du Père-Noël" de Christian-Jaque (1941)

À la fin de sa carrière, en 1975, en revanche, il a tourné un effroyable "nanar" : le film "Docteur Justice", tiré de la bande dessinée éponyme de Marcello et Jean Ollivier, dont j'avais adoré suivre les aventures dans "Pif gadget", à partir de juin 1970.

Affiche du film français "Docteur justice" de Christian-Jaque (1975)

Vie privée

Christian-Jaque s'est marié six fois, dont trois avec des actrices françaises (en gras).

Il a ainsi été successivement marié à :

  • Germaine Spy (3 février 1931-12 juillet 1938),
  • Simone Renant (19 juin 1940-11 mai 1944),
  • Renée Faure (18 février 1947-15 juillet 1953),
  • Martine Carol (15 juillet 1954-13 mai 1959), avec laquelle il a tourné six films : "Adorables créatures" (1952), "Lucrèce Borgia" (1953), "Destinées" (1954), "Madame du Barry" (1954), "Nana" (1955) et "Nathalie" (1957,
  • Laurence Christol (24 novembre 1961-2 octobre 1983),
  • Denise Morlot (1992-8 juillet 19946), qui fut sa scripte et son premier assistant-réalisateur.

Source : wikipedia.org

"Le piment oiseau" et "Le piment langue d'oiseau".

Piment oiseau

Il s'agit de deux variétés de piments très miquants, parfois confondues.

  • "Le piment oiseau" ou "Piment martin" est un petit piment rouge ou vert, qui est une variété principalement antillaise.

Dans l'échelle de Scoville simplifiée, qui mesure de la force des piments, il est classé à un degré 8 (torride), légèrement plus fort que le piment de Cayenne.

Autrefois, avant que les traitements chimiques soient utilisés, ces piments se trouvaient en abondance dans les champs de canne.

    • Le nom "Piment d'oiseau" viendrait de ce que les oiseaux en sont très friands et en rejetent les graines dans leurs fientes.
    • Et le nom "Piment Martin" serait issu de celui du "Martin triste", un petit oiseau passereau.

Un Martin triste

Ce piment peut parfois être appelé "Piment langue d'oiseau", mais cette appellation est plus large et correspond à ce que l'on appelle plus communément le "Pili-pili".

Piment oiseau

  • et "Le piment langue d'oiseau" également appelé "Pili-pili", auquel j'ai déjà consacré un article.

Source : wikipedia.org

"Django Rheinhardt".

Le guitariste de jazz français Django Reinhardt

Il s'agit du nom de scène du guitariste de jazz français Jean Reinhardt, né le 23 janvier 1910 et mort le 16 mai 1953.

"Django" est un mot romani signifiant "Je m'éveille".

Son style de jeu et de composition a été suivi d'adeptes, donnant naissance à un style de jazz à part entière, le jazz manouche.

Issu d’une famille sinté, il demeure aujourd’hui encore l'un des guitaristes les plus respectés et influents de l’histoire du jazz.

Grièvement blessé dans l'incendie de sa roulotte, en 1928, à l'âge de 18 ans, ce virtuose de la guitare a gardé toute sa vie les séquelles de ses brûlures à la main gauche qui l'ont obligé à trouver une nouvelle technique et à jouer dans un style si particulier que ses adeptes des générations suivantes poussent l'idolâtrie jusqu'à s'entraver les doigts pour reproduire son infirmité et sa technique.

Le guitariste de jazz français Django Reinhardt

Plusieurs de ses descendants sont devenus guitaristes :

  • Henri Reinhardt, son fils aîné issu d'un premier mariage (1929-1992),
  • Babik Reinhardt, son second fils (1944-2001),
  • David Reinhardt (1986-), son petit-fils (fils de Babik),
  • et Lévis Adel-Reinhardt (1997-), un autre petit-fils (fils de Henri).

Source : wikipedia.org

"Le syndrome de Gilles de la Tourette" ou "La maladie de Gilles de la Tourette".

Il s'agit d'un trouble neurologique se traduisant par des tics incontrôlables et répétés, tels que des grimaces et des grossièretés, la victime ne pouvant s'empêcher de proférer régulièrement des mots ou des phrases relevant du registre argotique ou du registre vulgaire ("Coprolalie").

Ce trouble a été nommé ainsi par le célèbre médecin neurologiste français Jean-Martin Charcot, en hommage à son découvreur, l'un de ses élèves, Georges Gilles de La Tourette (30 octobre 1857 - 26 mai 1904) qui, le premier, en fit la description, en 1885.

On parle également de "SGT" pour "Syndrome de Gilles de la Tourette".

Source : wikipedia.org

"Kent", "Kent Hutchinson" et "Kent Cokenstock"".

Le chanteur et écrivain français Kent

Il s'agit des noms de scène et noms de plume du chanteur, dessinateur et écrivain français Hervé Despesse, né 31 mars 1957.

Il est le cofondateur, en 1975, à Lyon (69), du groupe punk français Starshooter, dont il était le chanteur et guitariste.

Le groupe punk lyonnais Starshooter (1975-1982)
Le groupe punk lyonnais Starshooter (1975-1982)

À la séparation du groupe, en 1982, il enregistre le premier de ses 16 albums (à ce jour) : "Amours propres".

Le premier 33 tours solo du chanteur français Kent (1982)
Le premier 33 tours solo du chanteur français Kent (1982)

À titre personnel, je garde un excellent souvenir de sa chanson "J'aime un pays", enregistrée en 1990. Extrait du disque "À nos amours", elle constitue une alternative à "La Marseillaise".

Kent a également écrit et dessiné six albums de bande dessinée entre 1982 et 1986. Le titre du premier d'entre eux - "Sales amours" - constitue naturellement un clin d'oeil au titre de son premier 33 tours paru la même année ("Amours propres").

"Sales amours" premier album de bande dessinée, écrit et dessiné en 1982 par le chanteur Kent
"Sales amours" premier album de bande dessinée, écrit et dessiné en 1982 par le chanteur Kent

Il est également l'auteur de huit romans, parus entre 1989 et 2019.

"Peine perdue", le huitième roman du chanteur Kent, paru en 2019
"Peine perdue", le huitième roman du chanteur Kent, paru en 2019

Ainsi que de la chanson "Juste quelqu'un de bien", élue meilleure chanson de l'année en 1994 et interprétée par la chanteuse française Enzo Enzo, avec laquelle il a enregistré l'album "Enfin seuls !" en 1997.

Source : wikipedia.org

"Fransoa Superstar".

Le chanteur français François-Xavier Renou alias Fransoa Superstar

Il s'agit du nom de scène, en Indonésie, du chanteur français François-Xavier Renou.

Il reprend en indonésien, avec succès, à partir de 2010, des tubes de la variété française des années 60, 70, 80, tels que ceux de Claude François ("Si j'avais un marteau", devenue "Kalau saya kaya"), Joe Dassin ("Siffler sur la colline", devenue "Nakal Nakal"), Stromae ("Alors on danse", devenue Gensi Dong") ou Plastic Bertrand ("Ça plane pour moi", devenue "Aku lapar"), son plus grand succès

Diplômé dans le secteur de la Bijouterie Joaillerie Gemmologie, il a travaillé pendant une dizaine d'années dans un atelier de joaillerie qui produisait et créait entre autre pour Hermès et Cartier. François-Xavier Renou s'est ensuite mis à son compte, à la suite d'un dépôt de brevet effectué en 1998. Il a à ce jour déposé 7 brevets d'invention dans le secteur de la Bijouterie Joaillerie et accessoires de mode.

Avec son épouse, Caroline, il a créé sa propre marque d'accessoires et de bijoux fantaisie haut de gamme "KMO Paris".

Avant de commencer à s'intéresser aux objets et antiquités.

Se présentant comme "artiste, marchand d'art et acheteur pour des galeries en Asie", il rejoint l'équipe des acheteurs de l'émission "Affaire conclue" sur la chaîne de télévision publique France 2, le 19 août 2020.

L'ancien chanteur français François-Xavier Renou

Sources : www.gala.fr, www.cinetelerevue.be et www.wikipedia.org

"Enzo Enzo".

Il s'agit du nom de scène en forme de gémination de l'auteure-compositrice-interprète française Körin Ternovtzeff, née le 29 août 1959.

Bassiste du trio "Lili Drop", de 1981 à 1985, elle avait enregistré un premier 45 tours en 1982 sous le nom de Korïn Noviz.

Avant de changer de nom de scène en 1984 pour son deuxième 45 tours.

Elle est notamment l'interprète de la chanson "Quelqu'un de bien", écrite par le chanteur français Kent et élue meilleure chanson de l'année en 1994.

Le 45 tours "Juste quelqu'un de bien" de la chanteuse Enzo Enzo (1993)

Source : wikipedia.org

 

"Inès Reg".

L'humoriste française Inès Reg

Il s'agit du nom de scène de l'humoriste française Inès Reghioua, née le 20 juillet 1992.

Ayant participé à partir de 2013 au Jamel Comedy Club, elle fait une première apparition au "Marrakech du rire" en 2019.

Par ailleurs, en août de la même année, une vidéo d'elle devient très populaire sur les réseaux sociaux : "C'est quand que tu vas mettre des paillettes dans ma vie, Kevin ?".

Le titre de celle-ci serait d'ailleurs devenu une phrase culte, à en croire certains organes d'information.

Au point de lui permettre en tous cas de rejoindre la troupe des Enfoirés en mars 2020.

Le succès de cette vidéo me plonge pourtant personnellement, je l'avoue, dans des abîmes de perplexité, tant je reste de marbre face à l'inconsistance et à la médiocrité de ce texte d'une nullité crasse.

Source : wikipedia.org