12 façons de dire "Voler" ou "Dérober".

"Barboter", "Carotter", "Chouraver", "Chourer" et "Étouffer" relèvent du registre argotique.

"Chiper", "Faucher" et "Piquer" appartiennent au registre familier.

"Chaparder", "Emprunter" et "Escamoter" relèvent du langage courant

Et "Subtiliser" du registre soutenu.

9 façons de dire "Dénoncer".

"Balancer", "Baver", "Cafarder", "Cafter", "Donner", "Moucharder" et "Se mettre à table" relèvent du registre argotique.

Tandis que "Rapporter" et "Trahir" appartiennent au langage courant".

 

30 façons de dire : "Être riche" ou "Être très riche".

Être très riche"

"Avoir plein de blé", "Avoir plein de fric", "Avoir plein de pognon", "Avoir plein de thune" (ou "Avoir plein de tune"), "Être blindé", "Être bourré d'oseille", "Être friqué", "Être pété de thune" (ou "Être pété de tune"), Être plein aux as", "Être plein de fric", "Être plein de thune" ou ("Être plein de tune"), "Être très friqué" ou "Être super friqué" relèvent du registre argotique.

Et "Être un richard" ou "Être un rupin" au registre familier.

Tandis que "Avoir beaucoup d'argent", "Avoir énormément d'argent", "Avoir les poches bien remplies", "Être cousu d'or", "Être fortuné", "Être milliardaire", "Être millionnaire", "Être multi-milliardaire", "Être multi-millionnaire", "Être riche comme Crésus", "Être richissime", "Être très argenté", "Être un nabab" ou "Être un Rotschild" appartiennent au langage courant.

Et "Être un nanti" au registre soutenu.

7 façons de dire "Faire la fête".

"Faire la fête", "Faire la bringue", "Faire la fiesta", "Faire la foire", "Faire la java", "Faire la noce", "Faire la nouba" ou "Faire la teuf"

"Faire la bringue", "Faire la fiesta", "Faire la foire", "Faire la java", "Faire la noce", "Faire la nouba" et "Faire la teuf" (verlan) relèvent toutes du registre familier.

 

"Mettre le Petit Jésus dans la crèche".

"Mettre le Petit Jésus dans la crèche"

Cette étonnante expression en forme d'idiotisme religieux relève du registre populaire.

Et elle doit bien sûr choquer certains chrétiens très croyants, puisqu'elle fait référence au fait d'ajouter l'enfant Jésus dans la crèche dans la nuit du 24 au 25 décembre, date anniversaire de sa naissance présumée, à Béthléem (Palestine), en l'an zéro ( alors qu'il serait vraisemblablement plutôt né à Nazareth (Israël) entre l'an -6 et l'an - 4... avant lui-même).

Mais qu'elle désigne, au sens figuré : la pénétration vaginale, c'est à dire l'introduction du sexe de l'homme dans celui de la femme.

On dit par exemple : "Demain c'est Noël, alors ce soir j'espère bien pouvoir lui mettre le Petit Jésus dns la crèche".

16 façons de dire "Râler".

"Bisquer", "Bougonner""Chouiner", "Ronchonner", "Rouscailler" et "Rouspéter" appartiennent au registre familier.

De même que "Maronner", utilisé par les Marseillais et Provençaux.

Ou "Rognonner", qui relève également du registre désuet.

"Criailler", Grogner", "Grommeler", "Pester", "Rager" et "Se plaindre" relèvent du langage courant.

Et "Maugréer" et "Récriminer" appartiennent au registre soutenu.

Sur un sujet contigu, je me permets de vous recommander la lecture de mon article consacré à toutes les façons de dire "Protester" en français.

Sources : www.crisco2.unicaen.fr et www.synonimo.fr

15 façons de dire : "Une gifle".

Une gifle

"Une baffe", "Une beigne", "Une mandale", "Une tarte", "Une tarte à cinq doigts" (idiotismes alimentaires et idiotisme numérique pour le second) et "Une torgnole" appartiennent au registre populaire.

"Une calotte", "Une giroflée", "Une giroflée à cinq feuilles" (idiotismes botaniques et idiotisme numérique pour le second), "Un taquet" ou "Une taloche" appartiennent au registre familier.

Ainsi que "Une mornifle" et "Une talmouse", qui relèvent désormais - hélas ! - du registre désuet.

"Une claque" relève du langage courant.

Et "Un soufflet" appartient au registre soutenu.

15 façons de dire "Protester".

Le joli verbe "Renauder" appartient au registre populaire ainsi qu'au registre désuet.

"Broncher" (surtout utilisé de façon négative : "Ne pas broncher"), "Rouscailler", "Rouspéter" et "Se rebiffer" relèvent du registre familier.

Tandis que "Contester", "S'insurger", "Se cabrer", "Se rebeller", "Se plaindre" et "Se révolter" appartiennent au langage courant.

Et que "Clabauder", "Récriminer", "Regimber" et "Vitupérer" relèvent du registre soutenu.

Sur un sujet contigu, je me permets de vous recommander la lecture de mon article consacré à toutes les façons de dire "Râler" en français.

Source : www.crisco2.unicaen.fr

8 façons de dire "Un asiatique" ou "Un chinois".

Un jeune asiatique

Ces différents mots ou locutions nominales se révèlent cependant tous aussi injurieux et racistes les uns que les autres. Et appartenant tous de ce fait au registre argotique : "un asiate", "un bouffeur de riz", "un bridé", "une face de citron" ou "un jaune".

"Un niakoué" ou - par apocope - "un niak" désigne principalement un vietnamien et "un chinetoque" un chinois.

Mais les deux termes s'appliquent également, par extension, à l'ensemble des asiatiques.

12 façons de dire "Vouloir se faire bien voir".

"Faire le suceur" et "Lécher le cul" ou "Être un lèche-cul" relèvent du registre vulgaire.

"Cirer les pompes" et "Être un cire-pompes" appartiennent au registre argotique.

"Caresser dans le sens du poil", "Fayoter", "Jouer les fayots", "Être un lèche-bottes" ou "Lécher les bottes" relèvent du registre familier.

Et "Être obséquieux" ou "Être servile" du registre soutenu.

11 façons de désigner un homme dont on ignore ou dont on n’exprime pas le nom.

Un mec

"Un mec", "un gonze" et "un pékin" relèvent du registre argotique.

De même que "un keum", qui est du verlan.

"Un gazier" appartient au registre populaire ainsi qu'au registre désuet.

"Un type", "un gars" et "un gus" relèvent du registre familier.

De même que "un clampin", qui appartient également au registre désuet.

Tandis que "un individu" et "un quidam" appartiennent au langage courant.

13 façons de dire : "La nourriture".

De la nourriture

"La boustifaille" et "La bectance" (ou "La becquetance") relèvent du registre populaire.

Et "La bouffe", "La bouffetance", "La cuistance" et "La tortore" appartiennent au registre argotique.

"Les aliments", "Les produits alimentaires" et "Les provisions" relèvent du langage courant.

"La mangeaille" appartient au registre familier, ainsi qu'au registre désuet.

"La provende" relève du même registre désuet.

"Les victuailles" appartient au langage courant.

Et "Les mets" au registre soutenu.