"Bougrement" et "Fichtrement";

J'aime bien ces deux adverbes :

  • "Bougrement" appartient au registre familier et signifie "Extrêmement, diablement".

On dit par exemple : "Ce frichti est bougrement bon !".

  • tandis que "Fichtrement" relève du registre populaire et du registre désuet, et signifie "Diablement, extrêmement, sacrément, tout à fait".

On dit par exemple : "Cette nana est fichtrement belle !".

Son synonyme "Foutrement" relève pour sa part du registre vulgaire.

Source : www.cnrtl.fr

"Ça c'est un peu fort !" ou "Ça c'est un peu fort de café !".

Cette expression du registre populaire s'utilise pour "signifier que quelque chose est excessif, exagéré, difficile à croire, passe les bornes de la bienséance, sort des règles sociales".

La variante humoristique "de café" fait naturellement référence au café trop corsé lorsque l'on a eu tendance à exagérer la dose.

L'expression se décline sous la forme "Ça c'est trop fort", dont il faut noter qu'elle n'a pas de variante à caractère humoristique avec le complément en forme de jeu de mots "de café".

Source : www.expressio.fr, www.linternaute.fr et wiktionary.org

Ne dites pas : "Faire 40 ans" !

Mais plutôt, selon le contexte, :

  • "Sembler avoir 40 ans" !

Par exemple : "Mon épouse fait 40 ans" et non "Mon épouse semble avoir 40 ans".

  • ou "Avoir 40 ans",

Par exemple : "J'aurai 45 ans le mois prochain" et non "Je ferai 45 ans le mois prochain".

"Un bras cassé.

J'aime beaucoup cette locution nominale très ironique du registre populaire, qui désigne, au sens figuré, un homme paresseux, peu productif, peu actif ; une personne physiquement peu capable, sur laquelle on peut compter, incapable, bonne à rien.

www.languefrancaise.net

 

"Une pige".

Ce terme peut avoir d'assez nombreuses significations, en fonction du registre de langue utilisé, :

  • C'est ainsi, dans le langage courant, :
    • une longueur arbitraire, prise comme référence,
    • une tige graduée permettant de repérer plusieurs valeurs d'une grandeur (longueur, niveau, etc.),
    • une pièce cylindrique calibrée, en acier trempé, utilisée pour le réglage de machines-outils ou la mesure d'entraxes,
    • un instrument servant à mesurer l'épaisseur du cuir, du carton, etc.,
    • et, enfin, autrefois, en imprimerie, le nombre de signes qu'un compositeur devait réaliser durant un temps donné.
  • dans le registre familier :
    • une rémunération à l'article, au travail occasionnel, effectué par un journaliste, un rédacteur, un correcteur,

On dit par exemple : "Travailler à la pige pour un éditeur".

    • ou le travail ainsi effectué.

On dit par exemple : "Effectuer des piges pour un quotidien".

  • et dans le registre populaire :
    • une année.

On dit par exemple : "Désosser la vieille lui a fait prendre 15 piges de plus au Raoul !".

    • ou une année d'âge.

On dit par exemple : "La nénette à Bébert est en cloque ; elle a même pas 20 piges".

Et il faut bien reconnaître que les acceptions les plus couramment utilisées sont indiscutablement celles des registres familier et populaire.

"L'Ohème".

Il s'agit du nom donné dans le registre populaire au célèbre club de football français de l'"OM" ou "Olympique de Marseille",  fondé en août 1899 à Marseille (13) par René Dufaure de Montmirail.

Le club phocéen demeure, à ce jour, le seul club français vainqueur d'une "Ligue des champions", après avoir remporté en 1993, la première édition de cette épreuve sous cette appellation, la compétition étant précédemment appelée "Coupe des clubs champions".

Son stade, "Le Vél'", est réputé pour son ambiance et, à ce titre, redouté de ses adversaires.

Source : wikipedia.org

On ne dit pas : "Comme même" ni "Combien même" !

Mais seulement : "QUAND même" et "QUAND BIEN même", bien sûr !

Je suis effaré à chaque fois que j'entends quelqu'un utiliser l'une ou l'autre de ces deux formulations qui relèvent du registre populaire et du pur solécisme.

On dit par exemple :

  • "Quand même : tu aurais pu te débrouiller pour arriver à l'heure",
  • ou "Quand bien même je serais fatigué, je te promets de venir à ta soirée".

"Les arpions".

Orteils des pieds gauche et droit

Ce mot du registre populaire désigne les orteils, communément appelés "doigts de pieds".

Il provient du "Gaga", le parler stéphanois, auquel j'ai consacré une petite collection d'articles.

On dit par exemple : "Il était là, couché dans l'herbe, les arpions en éventail !".

On notera cependant qu'en argot, le mot "arpion" désigne également le pied, un mot pour lequel nous disposons, en français, de nombreux synonymes, dans le registre familier ou dans le registre argotique.

Pieds de femme

On ne dit pas : "Mais pas que" !

Mais : "Mais pas seulement" ou "Et bien davantage" !

Je n'en peux plus de cette formule absurde du registre populaire que j'entends à longueur de journée depuis quelques temps.

Je vous recommande donc de dire :

  • "L'utilisation de cette formule stupide est l'apanage des sots, mais pas seulement", plutôt que "L'utilisation de cette formule stupide est l'apanage des sots, mais pas que",
  • "Diego Maradona avait du génie, mais pas seulement", plutôt que "Diego Maradona avait du génie, mais pas que",
  • ou "Elle est magnifique, et bien davantage", plutôt que "Elle est magnifique, mais pas que".