15 façons de dire "Engueuler quelqu'un".

Il y a d'abord, dans le registre argotique, l'extraordinaire formule "Souffler dans les bronches".

Ainsi bien évidemment que "Gueuler (après)" (ou "Gueuler (dessus)").

Mais également, dans le registre familier, les verbes "Attraper", "Enguirlander" ou "Houspiller".

Le verbe "Gronder" se limite aux enfants et relève du langage courant, tout comme les verbes "Recadrer" et "Reprendre".

"Gourmander" appartient au registre désuet.

Enfin, le registre soutenu nous offre la locution verbale "Adresser une remontrance (à)" ainsi que les jolis verbes "Admonester", "Fustiger", Morigéner", "Réprimander", "Sermonner" et "Tancer".

On ne dit pas : "Putain ! J'chais pu si j'ai paumé mon casse-dalle ou si c'est qu'on m'la chouravé !"

Mais : "Bon sang ! Je ne sais plus si j'ai perdu mon casse-croûte ou si on me l'a volé !".

Ou mieux encore : "Fichtre ! J'ignore si j'ai égaré mon en-cas ou s'il m'a été subtilisé !".

Vous passerez ainsi du registre argotique au langage courant ou au registre soutenu.

"Grâce leur en soit rendue !", "Grâce leur soit rendue !", "Grâce lui en soit rendue !" ou "Grâce lui soit rendue !".

Bien que non croyant, j'aime beaucoup ces différentes formules, pourtant, à l'origine, directement issu de la religion, puisque l'on dit par exemple : "Grâce soit rendue à Dieu !" ou "Grâce soit rendue au ciel !".

Appartenant au registre soutenu, elles signifient respectivement :

  • "Grâce leur en soit rendue !", "Grâce leur soit rendue !" : qu'ils en soient remercié !,

On dit par exemple : "Grâce leur en soit rendue, les joueurs de l'équipe de France de football ont fait don d'une partie de leurs primes, lors de leur victoire à la Coupe du Monde 2018".

  • et "Grâce lui en soit rendue !" ou "Grâce lui soit rendue !" : qu'il en soit remercié !

On dit par exemple : "C'est ton frère qui m'a permis d'obtenir ce boulot, grâce lui en soit rendue !".

Source : www.cnrtl.fr

"Avec parcimonie".

Cette superbe locution du registre soutenu signifie :

  • avec une économie rigoureuse, extrême, en mesurant strictement, en s'en tenant au minimum.

On dit par exemple : "Le ministère n'accorde ses subventions qu'avec parcimonie".

  • ou en petite quantité, chichement.

On dit par exemple : "Elle ne se sert de chaque plat qu'avec parcimonie".

Voir aussi mon article "Sans parcimonie".

Ne dites pas : "C'est pas possible !" et encore moins "Pas possible ?", "C'est pas poss !" voire "Pas poss ?" !

Mais à tout le moins : "C'est IMPOSSIBLE !" ! (langage courant)

Voire : "Cela ne se peut !" (registre soutenu et registre désuet pour beaucoup) !

Cela vous permettra de passer du registre populaire au langage courant ou au registre soutenu.

"Obtempérer".

Ce verbe du registre soutenu relève des domaines administratif et judiciaire ou militaire et signifie : obéir, se soumettre sans discuter.

On peut ainsi écoper d'une contravention "pour refus d'obtempérer".

On obtempère normalement avant toute chose à un ordre, à une sommation, plus qu'à un voeu ou une prière, même si le verbe peut parfois s'utiliser en ce sens.

Et dire, par exemple : "J'ai obtempéré au désir de mes parents de me voir poursuivre mes études".

Source : www.cnrtl.fr

"Inénarrable".

  • J'aime beaucoup cet adjectif du registre soutenu, qui s'applique à ce qui est indescriptible, indicible, ineffable, inexprimable, que l'on ne peut narrer ou raconter, qu'il est impossible de décrire ou d'exprimer,

On parle par exemple de "mésaventures ou de péripéties inénarrables".

  • Ou, par exagération, dans le registre familier, à ce qui est cocasse, impayable, absurde, d'une extrême cocasserie, dont on ne peut parler sans rire,

On parle par exemple de "personnage inénarrable" ou de "situation inénarrable".

Source : wiktionary.org et www.cnrtl.fr

"Dubitatif" ou "Dubitative".

Ce joli adjectif du registre soutenu signifie : incrédule, sceptique, exprimant le doute.

On dit par exemple : "Je suis très dubitatif quant à l'aptitude de ce nouveau ministre à exercer correcter sa fonction".

Ayons une pensée émue à l'égard de nos jeunes enfants ou de nos amis étrangers, pour lesquels le rapprochement de cet adjectif avec le mot "Doute" n'a pas grand chose d'évident.

14 façons de dire "Depuis très longtemps" ou "Cela fait longtemps".

Le registre familier nous offre la très jolie formule "Cela fait belle lurette, "Depuis belle lurette" ou "Il y a belle lurette".

Mais nous avons également, dans le langage courant, "Depuis des années", "Depuis des éternités", "Depuis des lustres", "Depuis des siècles", "Depuis fort longtemps", "Depuis la nuit des temps", "Depuis Mathusalem", "Depuis très longtemps" ou "Depuis une éternité".

Ou : "Il y a des années", "Il y a des éternités", "Il y a des lustres", "Il y a des siècles", "Il y a fort longtemps", "Il y a très longtemps" ou "Il y a une éternité".

Ainsi que, dans le registre soutenu : "Depuis des temps immémoriaux".

On peut enfin dire que cela fait longtemps grâce aux locutions verbales du registre familier "Cela date", "Cela fait un bail" et "Cela fait une paie" (ou "Cela fait une paye"). Ou "Il y a un bail" et "Il y a une paie" (ou "Il y a une paye").

Ainsi que "Cela remonte au déluge" dans le langage courant.

Ne dites pas : "Mon pote a pris cher quand les flics l'ont chopé après avoir grillé un feu." !

Mais : "Mon copain a été sévèrement puni quand les policiers l'ont arrêté après être passé au feu rouge." !

Ou mieux encore : "Mon ami a subi une lourde condamnation lorsque les représentants de l'ordre l'ont interpellé après avoir indûment franchi un feu de signalisation." !

Vous passerez ainsi du registre argotique au langage courant ou au registre soutenu.

Ne dites pas : "Sa grograsse a eu ses ragnagnas à 13 piges".

Mais : "Sa chérie a eu ses règles à 13 ans" voire "Sa dulcinée a été menstruée pour ses 13 printemps" !

Vous passerez ainsi du registre argotique au langage courant ou au registre soutenu.