"Avoir le foin qui dépasse de la charrette".

Un cheval noir traînant une charrette de foin

J'adore cette expression très imagée du registre vulgaire qui signifie, au sens figuré : avoir des poils pubiens qui dépassent de la culotte ou du maillot.

"Avoir le foin qui dépasse de la charette"
"Avoir le foin qui dépasse de la charette"

Sur un thème contigu je vous recommande la lecture de mes autres articles :

18 façons de dire "Flatter".

Dans le registre vulgaire, nous trouvons : "Être lèche-cul", "Jouer les lèche-cul" ou "Lécher le cul".

On peut également dire, dans le registre argotique, "Cirer les godasses" , "Cirer les grolles" ou "Cirer les pompes" .

"Cirer les bottes" appartient au registre familier.

Et la jolie formule "Passer la brosse à reluire" au langage courant. Ainsi que les verbes "Complimenter", (légèrement en deçà de "Flatter") ou "Glorifier" (sensiblement au-delà de "Flatter") et les locutions verbales "Couvrir de louanges", "Faire compliment (de quelque chose)", "Faire l'éloge", "Tresser des couronnes" ou "Tresser des lauriers".

Les verbes "Louanger" et "Louer" (légèrement au-delà de "Flatter") relèvent du registre soutenu.

Et personnellement j'apprécie particulièrement le verbe du registre désuet "Flagorner", qui sous-entend "Flatter bassement, servilement".

"À la mords-moi-le-noeud", "À la mords-moi-l'noeud" ou "À la mords-moi".

Cette expression du registre vulgaire, signifie, selon les circonstances :

  • peu intéressant, sans valeur, voire stupide, idiot.

On dit par exemple : "Je ne te dis pas la soirée ! Bernard nous a traîné voir un film chinois à la mords-moi-le-noeud !".

En ce sens, elle est presque synonyme de l'expression "À la noix".

  • fait de façon rapide et négligée, bâclé, appliqué ou exécuté sans avoir été réellement pensé ou mis au point.

On dit par exemple : "Samedi, Jean-Mi nous a encore pourri la soirée avec un de ses fichus plans à la mords-moi l'noeud !".

L'expression est tellement connue et utilisée, que l'on se contente parfois de l'utiliser de manière elliptique ; la forme "À la mords-moi" se suffisant à elle-même.

Source : wiktionary.org

Ne dites pas : "Mettre un fuck" !

Mais : "Dire d'aller se faire foutre" !

Votre registre de langue demeurera certes vulgaire, mais vous parlerez français !

Sur le même thème, afin de varier vos invectives et d'améliorer éventuellement votre niveau de langue, je me permets de vous recommander chaudement la lecture de mon article sur toutes les façons de dire "Envoyer balader".

"Pute vierge !".

Ce juron blasphématoire relevantdu registre vulgaire constitue à n'en pas douter, pour les Marseillais, une très nette remise en cause de la conception virginale du Christ par la mère de Jésus.

"Il va tomber de la merde !".

Cette expression du registre vulgaire et du registre scatologique souligne le caractère totalement exceptionnel et surprenant de ce que l'on vient d'apprendre.

On dit par exemple :

- Le mari : "Chérie : va donc te reposer sur le canapé : je couche les enfants et ensuite je ferai la vaisselle et étendrai le linge pour que tu puisses profiter de ton émission préférée !".

- Son épouse : "Et bien : il va tomber de la merde !".

"Porter le pet".

Je ne connaissais pas encore, jusqu'à tout récemment, cette locution verbale du registre vulgaire, qui signifie, selon le contexte, :

  • dénoncer, rapporter.

On dit par exemple : "C'est sa faute aussi à c't enfoiré : il avait qu'à pas porter le pet aussi !".

  • ou porter plainte.

On dit par exemple : "Si ta gonzesse porte le pet, on l'enverra nourrir les poissons !".

Source : wiktionary.org

"Avoir les dents du fond qui baignent".

Cette expression relativement récente du registre vulgaire signifie "avoir mangé ou bu excessivement, et être pris de nausées ou de vomissements".

Elle évoque de manière parfaitement imagée un trop-plein qui remonte jusque dans la bouche et fait "baigner les dents  du fond".

Source : www.linternaute.fr

"Bougrement" et "Fichtrement";

J'aime bien ces deux adverbes :

  • "Bougrement" appartient au registre familier et signifie "Extrêmement, diablement".

On dit par exemple : "Ce frichti est bougrement bon !".

  • tandis que "Fichtrement" relève du registre populaire et du registre désuet, et signifie "Diablement, extrêmement, sacrément, tout à fait".

On dit par exemple : "Cette nana est fichtrement belle !".

Son synonyme "Foutrement" relève pour sa part du registre vulgaire.

Source : www.cnrtl.fr

"Une salope" ou "Une lope".

Ce substantif et cette aphérèse du registre vulgaire désignent, selon le contexte, :

  • autrefois : une femme, fille très sale, malpropre (registre désuet),
  • de nos jours : un homme ou femme ignoble, méprisable, traître ou garce sans scrupules, déloyal, aux moeurs corrompues et prêt à tout pour réussir (injurieux et péjoratif),
  • suivant les époques : une femme portée sur le sexe, une femme de mauvaise vie, dégénérée,  dévergondée, débauchée, adultère, ou ayant perdue sa virginité hors-mariage,
  • une injure adressée à un homme et mettant en cause sa virilité,
  • un(e) partenaire salace, lubrique ou soumis(e) ; le mot pouvant être employé de façon ludique entre partenaires sexuels, dans un contexte où l’entente suppose qu’il perde son caractère blessant.

Sources : wiktionary.org

"Nyctalope" ne constitue pas une injonction conseillant de faire subir les derniers outrages à un ami ignoble ou à une compagne déloyale !".

Mais, plus simplement, : "Qui voit dans l'obscurité" !

Pour le substantif ("Un nyctalope"), voir mon article sur le sujet.

Explication du calembour
Il résulte de l’homophonie entre l’adjectif « Nyctalope » et la locution verbale « Nique ta lope«  !

4 façons de dire "Un journaliste de presse écrite".

Le mot "Pisse-copie" relève du registre vulgaire et "Scribouillard" du registre argotique.

Quant à "Gratte-papier" et "Journaleux", ils relèvent tous deux du registre familier, mais le second peut s'appliquer aux journalistes de l'ensemble des organes d'information : internet, radios et télévisions inclus.