"Un néophyte".

Ce joli substantif masculin polysémique, qui relève du registre soutenu, nous vient du grec "néo" ("nouveau") et "phyton" (plante") c'est à dire "nouvelle pousse", "nouveau-né".

Et il signifie en français, selon le contexte :

  • dans l'Église primitive, une personne nouvellement convertie au christianisme et récemment baptisée.
  • par analogie : un nouvel adepte d'une religion, d'une doctrine, d'un parti.

On dit par exemple : "Cette manifestation a été organisée grâce à l'enthousiasme des néophytes ; tous ces récents adhérents venus s'inscrire après les récentes élections".

  • par extension : un novice, une personne abordant un nouveau domaine d'expérience. Et n'ayant donc aucune connaissance particulière en la matière.

On dit par exemple : "Cet athlète est un néophyte sur cette distance".

Ou : "Mon père est un néophyte en informatique".

  • et en botanique : une plante récemment entrée dans un écosystème.

Sources : www.cnrtl.fr et wikipedia.org

"Dépasser l'entendement" ou "Échapper à l'entendement".

J'aime beaucoup cette locution verbale du registre soutenu, qui signifie :

  • être incompréhensible, au-delà des limites de la compréhension humaine.

On dit par exemple : "Ce type de phénomène dépasse l'entendement".

  • ou, par exagération : être simplement extraordinaire, difficile à admettre.

On dit par exemple : "Je vous assure que l'attitude de votre fils échappe à l'entendement !".

Sources : www.cnrtl.fr et www.linternaute.fr

"Écraser", "Pioncer" ou "Roupiller".

"Écraser", "Pioncer" ou "Roupiller", c'est à dire : dormir profondément, dans le registre argotique

J'aime beaucoup ces trois verbes relevant du registre argotique et qui signifient : dormir et notamment dormir profondément.

Le verbe "Écraser" présente en effet la particularité de changer de signification en fonction du registre de langue dans lequel il est employé.

Il existe par ailleurs de nombreuses autres façons de dire "dormir" en français, auxquelles j'ai déjà consacré un article dont je me permets de vous recommander la lecture.

"Bafouer".

Ce verbe du registre soutenu signifie : ridiculiser, railler sans pitié, moquer avec dédain, traiter avec un mépris outrageant, tourner en dérision.

On dit par exemple : "Cet élève bafoue l'autorité de ses professeurs".

Ou : "L'autorité du gouverment est constamment bafouée".

Sources : Le Robert, www.larousse.fr, www.cnrtl.fr et wiktionary.org

"Instamment"

J'aime beaucoup cet adverbe, qui signifie :

  • dans le registre désuet : d'une manière imminente, urgente.

On dit par exemple : "La nouvelle formule va paraître instamment.

  • et dans le registre soutenu, de nos jours : vivement, de façon pressante, avec force ; avec instance, d'une manière instante.

On dit par exemple : "Vous êtes instamment priés de me restituer cet ouvrage".

Sources : www.cnrtl.fr, www.larousse.fr, wiktionar.org et Le Robert

"À Dieu ne plaise !" ou "Ce qu'à Dieu ne plaise !".

Bien qu'agnostique, j'aime beaucoup cette jolie locution interjective en forme d'idiotisme religieux.

Appartenant de nos jours au registre désuet, elle signifie :  espérons que cela n'arrivera pas !

Et s'utilise lorsqu'on ne souhaite pas qu'une chose se produise ; afin de repousser telle ou telle supposition ou éventualité que l'on ne veut pas envisager. En espérant que - comme elle devrait également déplaire à Dieu, celui-ci ne le permettra pas ; fera le nécessaire pour qu'elle ne se produise pas.

On dit par exemple : "Malheureusement une nouvelle catastrophe pourrait venir s'ajouter à celle-ci... ce qu'à Dieu ne plaise !".

Ou : "À Dieu ne plaise que je ne connaisse jamais pareille situation !".

Cette formule nous vient du XIe siècle, puisqu'on la retrouve, sous une forme un peu différente, dans la célèbre "Chanson de Roland" : "Ne placet Deu ne ses saintismes angles", c'est à dire "Ne plaise à Dieu, ni à ses très saints anges".

Source : www.expressio.fr

"Impérissable".

Ce joli adjectif du langage courant signifie : indestructible, qui ne peut être détruit, périr ; qui dure très longtemps ; qui est éternel, inaltérable, ineffaçable, vivace, immortel.

On dit par exemple :

  • "Ce voyage nous a fait vivre des émotions impérissables",
  • "Le riz est une denrée impérissable",
  • ou : "Ce film ne m'a pas laissé un souvenir impérissable : je l'ai vu il y a quelques années à peine et ne pourrais même pas vous en raconter l'intrigue".

Sources : www.larousse.fr, www.linternaute.fr, Le Robert et www.cnrtl;fr

"Déginguandé".

J'aime beaucoup cet adjectif du registre soutenu qu'utilisait ma mère à propose de certains de mes copains d'adolescence.

Se prononçant dé-jun-guan-dé, il signifie en effet : ayant une allure gauche, une démarche irrégulière, déséquilibrée, sautillante. Et cela en raison de son corps disproportionné dans sa haute taille ou de ses membres trop longs.

On dit par exemple : "Mon ami Philippe est tout déginguandé : il a grandi de plus de 30 centimètres cette année et atteint presque les deux mètres !".

Sources : Le Robert, www.larousse.fr et www.cnrtl.fr

"La déliquescence" et "Déliquescent".

J'aime beaucoup ces jolis mots du registre soutenu, qui désignent respectivement :

  • "La déliquescence" :
    • au sens propre :
      • propriété que possèdent certains corps de se désagréger et de passer à l'état liquide ou semi-liquide en absorbant l'humidité de l'air,

On dit par exemple : "Ce produit de séchage est constitué de cristaux ou granulés que la déliquescence désagrège et rend liquides".

      • ou : état d’un corps ainsi pénétré par l’humidité.

On dit par exemple : "Ce sel est tombé en déliquescence".

    • et au sens figuré :
      • décadence complète, décomposition, ruine, résultant de la violation des règles morales,

On dit par exemple : "La déliquescence de notre société prend désormais des proportions inquiétantes".

      • ou : déchéance, décrépitude, dégénérescence, grand affaiblissement physique et intellectuel d'une personne.

On dit par exemple : "La déliquescence de ce très vieil ami m'attriste profondément".

  • et "Déliquescent" ou "Déliquescente" :
    • au sens propre : pouvant fondre complètement par déliquescence,

On dit par exemple : "Il s'agit de cristaux déliquescents, utilisés comme produit de séchage".

    • et au sens figuré :
      • en complète décadence,

On dit par exemple :"L'Empire romain est alors déliquescent".

      • ou : décrépi, dégénérescent, très affaibli physiquement ou intellectuellement.

On dit par exemple : "Sois réaliste, voyons : ton arrière-grand-père est plus que déliquescent désormais".

Sources : Le Robert, www.larousse.fr, www.cnrtl.fr, wiktionary.org et www.linternaute.fr

"Au regard de" ou "Au regard des".

J'aime beaucoup employer cette locution prépositive qui relève du registre soutenu et qui signifie, selon le contexte: compte tenu de/s, par rapport à/aux, eu égard à/aux, en considération de/s, en comparaison de/s.

On dit par exemple : "Au regard de mes revenus, le coût de cette réparation est vraiment très élevé".

Ou : "Je ne suis pas inquiet pour les résutats de ma fille à ce concours, au regard de son excellent niveau".

Sources : www.linternaute.fre et www.academie-francaise.fr

"Sporadique" et "Sporadiquement".

Ces deux jolis mots appartiennent au registre soutenu.

Et ils signifient respectivement :

  • "Sporadique" (adjectif) :
    • qui apparaît, existe, se produit çà et là, de temps en temps, par intermittence, d'une manière irrégulière, éparse, clairsemée,

On dit par exemple : "L'incendie ne reprend plus que de façon sporadique".

Ou : "Après six mois, le mouvement s'est essouflé et il ne restait plus que des grèves sporadiques".

    • ou, en matière de pathologies : qui se produit rarement et ne touche, n'atteint que quelques individus isolés au sein d'une population. Par opposition à "épidémique" et "endémique".

On dit par exemple : "En dehors des périodes d'épidémie, cette maladie ne s'observe que de manière sporadique".

  • et "Sporadiquement" (adverbe) : de façon sporadique, d'une manière sporadique ; irrégulièrement, occasionnellement.

On dit par exemple : "À partir d'ici la forêt vierge n'existe pratiquement plus, sinon sporadiquement".

Ou : "Cette maladie s'observe sporadiquement dans certains pays d'Afrique".

Sources : Le Robert, www.cnrtl.fr et www.larousse.fr