Ne dites pas : "Les trous de nez" !

Narines humaines

Mais : "Les narines" !

Il s'agit de chacune des deux cavités du nez.

Et, plus spécialement, de l'orifice, limité par l'aile du nez, de chacune des fosses nasales, qui s'ouvre au-dehors, au-dessus de la bouche.

Il s'agit de la voie naturelle de l'air inspiré ou expiré par les vertébrés.

Source : www.larousse.fr

"La monnaie fiduciaire".

La monnaie fiduciaire est constituée des pièces et des billets de banque.

Autrement dit : ce que l'on appelle familièrement l'"argent liquide".

Il s'agit d'un instrument financier dont la valeur nominale est supérieure à la valeur intrinsèque.

La confiance ("Fiducia" en latin) que l'utilisateur accorde à la monnaie fiduciaire comme valeur d'échange, moyen de paiement, et donc comme monnaie, repose sur un principe de garantie défendu par des institutions centralisatrices (les banques centrales).

La monnaie fiduciaire ne représente qu'environ 10% de la masse monétaire, contre 90% pour la monnaie scripturale.

"Une chassie".

Ce mot désigne tout simplement ce que l'on appelle dans le langage courant "une crotte d'oeil" ou "un caca d'oeil" dans le registre familier.

Ces sécrétions visqueuses, que l'on retrouve au coin de nos yeux au matin après avoir dormi, sont composées de mucus, de poussières et de cellules mortes.

Durant la journée, le mouvement de nos paupières et le liquide lacrymal font office de nettoyant pour nos yeux et réduisent la formation de cette substance. Mais ce mouvement ne s’exerçant plus lorsque nos yeux sont en repos, la nuit favorise leur apparition.

"L'uvule" ou "L'uvule palatine".

L'uvule ou luette

Il s'agit de la petite excroissance de chair pendant à l'entrée de la gorge de l'être humain, que l'on appelle plus couramment "La luette".

Quelle n'a pas été ma stupéfaction - je l'avoue - de découvrir en cherchant une photographie susceptible d'illustrer ce petit article, que certaines personnes se faisait percer l'uvule !

Uvule (ou luette) percé

"Une ecchymose".

Une énorme ecchymose ou "bleu"

Il s'agit de ce que l'on appelle couramment "Un bleu" ; c'est à dire un épanchement diffus de sang sous la peau.

Elle se distingue de l'hématome, en ce que la rupture de vaisseaux sanguins causée par une contusion est moins importante pour une ecchymose que pour un hématome.

Le gonflement est relativement limité mais il peut être douloureux.

Après quelques jours, la couleur de la peau passe du bleu violacé au jaunâtre ou verdâtre.

L'ecchymose guérit spontanément en quelques jours.

"L'once" ou "L'irbis".

Un once ou Léopard des neiges

Il s'agit des véritables noms - souvent ignorés - de ce superbe félin, que l'on appelle dans le langage courant "Léopard des neiges" ou "Panthère des neiges".

  • Curieusement, le mot "Once" désignait à l'origine... le lynx, qui après s'être appelé "Lynx" en latin classique, puis "Lyncea" en latin classique, "Luncia" en latin médiéval, est devenu "Lonce" en ancien français et enfin "L’once"... pour désigner cette panthère !

"Once" est d'ailleurs un mot polysémique, qui possède de nombreuses autres significations.

  • Quant au mot "Irbis", il s'agit du nom vernaculaire de l’espèce dans les pays de langue slave.

Souvent considéré comme l'un des plus beaux animaux de notre planète, ce félin de taille moyenne possède des pattes courtes et des pieds larges ainsi qu'une longue queue représentant quasiment la moitié de sa longueur totale. Sa face, large et ronde, possède des oreilles courtes et arrondies. Et sa robe est de couleur gris pâle à gris jaune, constellée de taches pleines et de rosettes.

L'once chasse principalement des ongulés, notamment le Grand bharal ou Mouton bleu de l'Himalaya, mais aussi des petits mammifères et des oiseaux. Les végétaux constituent également une part importante de son régime alimentaire pour un félin.

Il occupe de vastes territoires dont il parcourt des zones restreintes durant sept à dix jours avant de se déplacer vers une autre zone. L'once est fortement associée aux habitats de montagnes, avec une préférence pour les ravins escarpés et rocheux. On le rencontre dans les vallées des hautes montagnes d'Asie centrale, de Sibérie centrale et de l'Altaï, jusqu'à une altitude de 5 500 mètres.

Il est malheureusement répertoriée sur la liste rouge de l'UICN comme faisant partie des "espèces vulnérables". La population sauvage est estimée entre 4 500 et 8 700 individus. Et elle est encore malheureusement braconnée pour sa fourrure ou ses os et tuée en représailles lorsqu'elle s'attaque aux animaux domestiques.

Sources : wikipedia.org et feline-world.e-monsite.com

"L'hystérectomie".

C'est le nom scientifique de ce que l'on appelle plus communément "La totale", une opération chirurgicale consistant en une ablation totale de l'utérus et du col utérin.

"La Rhytidectomie" ou "La ridectomie".

"La Rhytidectomie" ou "La ridectomie" désigne tout simplement l'opération de chirurgie esthétique ayant pour objectif d'effacer les rides, plus communément appelée "Lifting" ou "Lifting facial" en bon franglais.

Comme souvent, malheureusement, utiliser les termes français corrects de "Lissage", "Remodelage" ou "Redrapage" a de bonnes chances de susciter chez votre interlocuteur une totale incompréhension.

Mais dans quelle époque vivons-nous donc !

"Le trichlorométhane".

Il s'agit du produit que l'on connaît souvent davantage sous le nom de "Chloroforme".

Ce composé chimique organochloré est fréquemment utilisé comme solvant, et tend actuellement à être remplacé par le "Dichlorométhane", aux propriétés similaires mais sensiblement moins toxique.

Le trichlorométhane a autrefois été utilisé comme anesthésique dans les blocs opératoires et comme conservateur pour la viande.

C'est souvent le produit qu'utilisent les méchants dans les films ou bandes dessinées, afin d'endormir leurs victimes.

"La myoclonie phrénoglottique".

Il s'agit tout simplement du vocable médical désignant le très banal "Hoquet".

Celui-ci consiste en un réflexe survenant de manière brusque et incontrôlable, se traduisant par une succession de contractions spasmodiques involontaires et répétées du diaphragme, associés à une fermeture de la glotte et souvent une contraction des muscles intercostaux.