"Une périphrase".

"Une périphrase" est une figure de style de substitution, consistant à remplacer un mot par sa définition ou par une expression plus longue, mais équivalente.

Autrement dit, elle consiste à dire par plusieurs mots ce que l'on pourrait exprimer par un seul.

Par exemple : "La ville rose" pour Toulouse (31) ou "Le roi des animaux" pour le lion.

La gent journalistique (périphrase désignant les journalistes) est très férue de périphrases.

J'ai réuni l'ensemble de mes articles consacré à ce sujet dans une collection : Les périphrases.

"Le père de la gymnastique suédoise" et "Le père du massage suédois".

Docteur Pehr Henrik Ling, le "père de la gymnastique suédoise"

Ces deux surnoms en forme de périphrases désignent le médecin suédois Pehr Henrik Ling (ou Per Henrik Ling), né le 15 novembre 1776 et mort le 3 mai 1839.

Cet écrivain, poète, enseignant, pédagogue, maître d'armes et gymnaste est en effet à l'origine de la gymnastique suédoise" et du massage suédois".

Source : wikipedia.org

"La place du mort". De quoi s'agit-il exactement ? Et est-ce bien celle à laquelle on pense le plus souvent ?

Cette périphrase morbide du langage courant désigne le siège passager avant d'un véhicule, réputée être la place la plus exposée en cas d'accident et la plus dangereuse lors d'un choc frontal.

Pourtant, selon une étude statistique effectuée par l'AWSR (Agence Wallonne pour la Sécurité Routière) destinée à connaître la place la plus sûre à bord d’une voiture et ayant analysé la place des passagers grièvement blessés ou tués dans des accidents corporels au cours des années 2007-2016 en Wallonie, ce ne serait finalement pas la place du passager avant qui serait la plus dangereuse, mais la place arrière centrale.

Cela est probablement dû au fait que le taux de port de la ceinture est moins bon à l’arrière et que dans de nombreux véhicules (plus anciens), ces places ne sont pas équipées d’une ceinture à trois points d’ancrage, mais uniquement d’une ceinture ventrale, qui protège moins bien en cas d’accident.

À l’inverse, ce serait la place arrière gauche - juste derrière le conducteur - qui serait la plus sûre.

Vous saurez donc dorénavant où vous installer à l’avenir si vous devez monter comme passager à bord d'une voiture. Merci jaimelesmots.com !

Sources : wiktionary.org et www.vroom.be

"Le billet vert", "La devise américaine" ou "La monnaie américaine".

Billet d'un dollar américain

Cette locution nominale en forme d'idiotisme chromatique et ces deux périphrases désignent le "Dollar des États-Unis" ou "Dollar américain", également appelé "USD (United States Dollar)" ou "US Dollar (United States Dollar)".

Il est divisé en 100 cents, a pour symbole "$" et est la monnaie officielle états-unienne depuis le 2 avril 1792.

Le dollar des États-Unis est la monnaie nationale des États-Unis d'Amérique et de ses territoires d'outre-mer (comme Porto Rico) ; mais c'est aussi celle de l'Équateur, du Zimbabwe, de la Micronésie, des Îles Marshall, des Palaos, du Panama, du Salvador, du Timor oriental, des Îles Turques-et-Caïques, des Îles Vierges britanniques et des Îles BES.

Il s'agit de la monnaie la plus utilisée au monde pour les transactions, et, depuis décembre 2006, de la deuxième derrière l'euro en termes de monnaie en circulation.

    • la principale monnaie de réserve utilisée dans le monde, représentant 62 % des réserves des banques centrales à travers le monde en 2018,
    • la devise la plus utilisée dans le commerce international,
    • la principale devise traitée sur le marché des changes, présente en 2019 dans 88 % des transactions, contre 32 % pour l'euro,
    • la devise possédant les marchés financiers les plus importants, même si cette prépondérance est en train d'être remise en cause par l'euro dans plusieurs domaines,
  • En terme de monnaie fiduciaire, le dollar des États-Unis est d'un usage très répandu dans le monde, et plus de la moitié de son encours en billets est en fait détenu hors de son pays d'origine.

Source : wikipedia.org

"La grande muette".

Cette locution nominale que l'on continue d'utiliser de nos jours, désignait, de 1872 à 1945, l'armée française en raison des restrictions apportées par la loi aux libertés individuelles des militaires (droits de vote, d'association, d'expression, etc.).

L'origine de ce surnom remonte à la Troisième République, lorsque Adolphe Thiers, alors président de la République, adopta le 27 juillet 1872 une loi refusant aux militaires le droit de vote, qui ne leur sera finalement reconnu que le 17 août 1945, soit plus d'un an après celui des femmes (21 avril 1944).

Sources : secouchermoinsbete.fr et www.larousse.fr

"Le plus petit État du monde" et "L'État le moins peuplé du monde".

Carte de situation de la cité du Vatican

Il s'agit de l'État de la cité du Vatican, plus couramment appelé "Vatican" et créé le 11 février 1929 aux termes des accords du Latran, signés par l'Italie représentée par Mussolini et par le Saint-Siège.

Plan de la cité du Vatican

Situé sur la colline du Vatican, au coeur de Rome (Latium), la capitale de l'Italie, cette ville-État est le siège de l'Église catholique romaine et la résidence du pape.

Le Vatican se compose de deux entités juridiques distinctes :

  • le Saint-Siège, entité spirituelle,
  • et l'État de la Cité du Vatican, entité temporelle.

Le lien entre ces deux entités est le pape, chef du spirituel et du temporel, disposant du pouvoir absolu (exécutif, législatif et judiciaire).

Le Vatican est donc une monarchie absolue, de droit divin et élective, dirigée par le Pontife romain et évêque de Rome, c'est-à-dire actuellement le pape François, élu le 13 mars 2013, à la suite de la renonciation de Benoît XVI, le 28 février de la même année.

  • Malgré sa très petite superficie (0,439 km carrés), le Vatican :

Garde suisse de la cité du Vatican

. dispose de la plus petite (135 officiers et hommes de troupes, en 2019) et plus ancienne armée du monde encore en exercice, si l'on peut dire, puisque les troupes pontificales ne sont plus montées au feu des combats depuis leur défaite par les troupes italiennes, survenue en 1870. Il s'agit des fameux "gardes suisses", recrutés depuis 1506, exclusivement dans les cantons de la Confédération Helvétique.

Pièces vaticanes en euros

. possédait sa propre monnaie officielle, la lire vaticane, du 11 février 1929, jusqu'à l'introduction de l'euro en 2002. Elle constituait alors une partie de la lire italienne, selon les accords du Latran conclus avec l'Italie. Et de nos jours, les pièces de monnaie en euro à l'effigie du pape, frappées de 2002 à 2017 continuent de faire les délices des numismates.

Timbres de la Poste vaticane

. possède sa propre poste, la poste vaticane, et ses propres timbres,

. et abrite de nombreuses œuvres d'art et d'architecture emblématiques, telles que :

    • la basilique Saint-Jean-de-Latran ou la basilique Saint-Pierre de Rome.

Basilique Saint-Pierre de Rome et la place Saint-Pierre

Cette dernière est le plus important édifice religieux du catholicisme et la plus grande église catholique au monde, avec une superficie de 2,3 ha et une capacité de plus de 60 000 personnes. Elle est également l'un des lieux les plus saints du christianisme, puisqu'elle abrite la sépulture de saint Pierre qui, selon la tradition catholique, fut le premier évêque d'Antioche et de Rome, donc le premier pape.

Fresque du plafond de la chapelle Sixtine par Michel-Ange

    • la fresque du plafond de la chapelle Sixtine, peinte par Michel-Ange entre 1508 et 1512.
  • Les 799 habitants du Vatican, en 2019, en font l'État le moins peuplé du monde.

Source : wikipedia.org

"Le 21e arrondissement".

"Le 21e arrondissement" (sous-entendu : "de Paris" (75), qui n'en compte que 20) est une locution nominale couramment utilisée par les journalistes pour désigner - selon les époques - :

  • la ville de première couronne parisienne de Boulogne-Billancourt (92), limitrophe du 16e arrondissement, à l'Ouest de Paris (75),
  • dans les années 1980-1990, la très chic cité balnéaire normande de Deauville (14), située à seulement 213 km de Paris (75) et moins de deux heures par autoroute (sans embouteillages !),
  • ou, dans les années 2010, la ville de première couronne parisienne de Montreuil (93), limitrophe du 20e arrondissement, à l'Est de Paris (75).

À chaque fois, ce surnom résulte du fait qu'il s'agit de lieux extrêmement prisés des parisiens, qui :

  • y passent en nombre leurs fins de semaines, pour Deauville (14),
  • n'établissent pas de réelle distinction entre cette ville et la capitale, en raison de profondes similitudes tant architecturales que sociologiques, pour Boulogne-Billancourt (92),
  • ou y déménagent massivement en raison d'un différentiel de prix très favorable et d'un cadre de vie jugé beaucoup plus agréable, pour Montreuil (93).

"La marque au losange".

Logos successifs de la société Renault

Il s'agit du surnom de la marque automobile française "Renault", fondée en 1898 par les trois frères Louis, Marcel et Fernand Renault.

Logo Renault 1900

La société voit le jour sous le nom de "Renault-Frères". A l’époque, pas de losange pour logo, mais deux "R" entrelacés dans un médaillon "art nouveau".

Du moins sur les documents internes, car sur les premières autos on distingue seulement le nom "Renault-frères" et les initiales "LR" (pour Louis Renault), gravées dans le moyeu des roues.

En 1906, le médaillon est remplacé par un engrenage à l’effigie de la Renault victorieuse du premier Grand Prix de l’ACF (Automobile Club de France).

Louis Renault, désormais seul à la tête de l’entreprise, la renomme "Société des Automobiles Renault" en 1910.

Après la Première Guerre Mondiale, le logo reprend la silhouette du char FT17, produit par le constructeur pour les Alliés.

En 1922, l’entreprise devient "Société Anonyme des Usines Renault".

C’est en 1923 que Louis Renault décide de doter ses voitures d’un emblème de proue. Une façon de mieux identifier ses autos. On met alors une grille ronde avec le nom de "Renault" inscrit au centre. Une grille qui cache par ailleurs l'avertisseur sonore. Adapté à la forme particulière des capots Renault dits "Alligator" (en forme de museau de crocodile), le logo se répartit de part et d’autre de l’arête centrale.

Puis le logo rond prend des angles et dès 1924, il apparaît à l’avant de la berline haut de gamme 40 CV Type NM. Un symbole géométrique qui est définitivement adopté dès 1925. On le trouve notamment sur les véhicules les plus sportifs et luxueux.

La nationalisation de l’entreprise, le 16 janvier 1945, et le changement de statut qui en découle font apparaître la mention "Régie Nationale" de la nouvelle appellation ("Régie nationale des Usines Renault"). En 1946, le jaune apparaît dans le sigle et devient la couleur de l’entreprise.

Jusque dans les années 1970, ce logo évoluera peu, si ce n’est en 1959 (à partir de la Renault 4), avec la disparition de la mention "Régie nationale" dans le Losange.

Logo Renault 1972

En revanche en 1972, c’est la révolution : Renault décide d’épurer son emblème et fait appel au peintre et plasticien Victor Vasarely. Le père de l’art optique, aidé de son fils Yvaral, fait disparaître le nom Renault du logo et imagine un losange doté de stries parallèles. Ce nouveau Losange apparaît pour la première fois sur la Renault 5 !

Logo Renault 1992

1992 : au logo de Vasarely est préféré un "blason" plus simple, plus massif et en relief. De plus le nom de "Renault" réapparaît sous le Losange dans les publicités.

Logo Renault 2004

En 2004, il se déplace sur le côté droit.

Logo Renault 2004

Pour revenir sous le Losange en 2007.

Et avec une identité graphique se voulant plus raffinée et une nouvelle police de caractères, en 2015.

Sources : https://www.france-pittoresque.com et Autoplus du 24/08/2015