"On a gagné ! Les doigts dans le nez ! Ils ont perdu ! Les doigts dans le cul" !

Cette formule du registre vulgaire en forme d'idiotisme corporel se chante sur l'air des lampions par les foules enthousiastes :

  • à l'issue d'une victoire sportive,
  • d'une victoire électorale,
  • d'une victoire sociale,
  • ou d'une victoire syndicale.

Et cela même si la lutte a été sévère et le résultat difficile à obtenir.

Alors que l'expression "Les doigts dans le nez" signifie normalement, dans le registre familier - et naturellement au sens figuré - "très facilement, sans aucune difficulté".

Et que "Les doigts dans le cul" est une formule du registre vulgaire signifiant "à ne rien faire".

Voir également l'expression : "Se sortir les doigts du cul".

"Le Real", "Le Real Madrid", "Le Real Madrid Club de Futbol", "RMCF", "Los merengues", "Los galacticos", "Los blancos", "La maison blanche" ou "Le club madrilène" ou "Les madrilènes".

Logo du Real Madrid

Toutes ces appellations désignent un club professionnel espagnol de football, basé à Madrid (Espagne).

Logos successifs du Real Madrid depuis 1902
Logos successifs du Real Madrid depuis 1902

Fondé en 1902 par Julian Palacios et les frères Juan et Carlos Padros, le "Madrid Football Club" se voit adjoindre en 1920 le titre "Real" (signifiant "Royal" en espagnol) par le roi Alphonse XIII d'Espagne et son nom est hispanisé en 1941 pour devenir "Real Madrid Club de Futbol".

Vainqueur de très nombreux titres nationaux et internationaux, il a reçu de la Fédération internationale de football association (FIFA) le titre honorifique de plus grand club du XXe siècle.

Le Real Madrid s'impose au sommet du football européen au milieu des années 1950, sous la présidence de Santiago Bernabeu, en remportant notamment les cinq premières éditions de la Coupe d'Europe des clubs champions, de 1956 à 1960.

Lire la suite

"Michael "Air" Jordan", "His airness" ou "MJ".

Le joueur de basket-ball états-unien Michael Jordan

Il s'agit des surnoms du joueur de basket-ball états-unien Michael Jordan, né le 17 février 1963.

Michael Jordan a évolué dans le championnat nord-américain professionnel de basket-ball, la NBA (National Basketball Association), de 1984 à 2003.

Selon la BBC et la NBA, "Michael Jordan est le plus grand joueur de basket-ball de tous les temps".
Il est également considéré comme l'un des plus grands champions de tous les temps, tous sports confondus, et a indéniablement contribué à populariser le basket-ball et la NBA à travers le monde dans les années 1980 et 1990.

Le joueur de basket-ball états-unien Michael Jordan

Michael Jordan a rejoint alors les Bulls de Chicago en NBA en 1984.

Rapidement réputé pour être l'un des meilleurs défenseurs du championnat, il s'impose comme une vedette grâce à ses excellentes statistiques.

Le joueur de basket-ball états-unien Michael "Air" Jordan en extension

Sa détente et ses capacités de saut lui ont valu les surnoms de "Air Jordan" et "His Airness" ("sa légèreté").

Le joueur de basket-ball états-unien Michael "Air" Jordan en extension

Lire la suite

"Il fenomeno", "Ronaldinho" ou "Ronaldo".

Le joueur international de football brésilien Ronaldo

Il s'agit des surnoms et des noms d'usage du joueur international de football brésilien Ronaldo Luis Nazario de Lima, né le 22 septembre 1976.

  • Ronaldo a d'abord été surnommé "Ronaldinho" au Brésil, du fait de l'existence d'un autre joueur de football brésilien, Ronaldo Guiaro, né le 18 février 1974, plus communément appelé "Ronaldo".
  • Et c'est en Italie, à partir de la fin des années 1990, qu'il est surnommé "Il Fenomeno" ("Le phénomène").

Ronaldo est considéré comme l'un des meilleurs joueurs de l'histoire du football.

Parcours en clubs

Jouant comme avant-centre, il a commencé sa carrière professionnelle au Brésil, à Cruzeiro, avant de partir ensuite pour l'Europe et le PSV Eindhoven (Pays-Bas).

Il y reste deux saisons (1994-1996) avant de signer pour le FC Barcelone pour un séjour d'une saison (1996-1997).

Ronaldo est ensuite recruté par l'Inter Milan (Italie) lors d'un transfert record. Il reste cinq saisons en Serie A (1997-2002).

Après la Coupe du monde 2002, il rejoint les "Galactiques" du Real Madrid pour 42 millions d'euros. Après cinq saisons avec le club madrilène (2002-2007), il rejoint le Milan AC (Italie) (2007-2008).

Fin 2008, il retourne dans son pays natal, le Brésil, pour jouer aux Corinthians ; club avec lequel il joue ses derniers matchs jusqu'à sa retraite en février 2011.

Palmarès en sélection nationale

Ronaldo a remporté de nombreux titres avec l'équipe nationale du Brésil.

Le joueur international de football brésilien Ronaldo

Il a gagné deux fois la Coupe du monde de la FIFA en 1994 et 2002 et échoué une fois en finale en 1998, face aux bleus d'Aimé Jacquet.

Meilleur buteur lors de la Coupe du monde 2002 avec huit buts, il est le meilleur joueur de la finale, durant laquelle il inscrit un doublé.

Avec 15 réalisations, il est le second meilleur buteur en Coupe du monde derrière Miroslav Klose (16 buts). Et avec 62 buts en 98 sélections, il est le deuxième meilleur buteur de la sélection brésilienne derrière Pelé.

Enfin, il remporte la Copa America en 1997 et 1999.

Palmarès en club

En club, malgré ses passages successifs dans quelques uns des plus grands clubs européens, il n'a pas remporté la Ligue des champions, mais a gagné la Coupe des Coupes en 1997 avec le FC Barcelone.

Ainsi que la Coupe de l'UEFA 1998 avec l'Inter Milan et la Coupe Intercontinentale 2002 avec le Real Madrid.

Champion des Pays-Bas 1995 (PSV Eindhoven) et champion d'Espagne 2003 (Real Madrid), il a gagné la Coupe d'Espagne 1997(FC Barcelone).

Trophées et titres individuels

Meilleur buteur du championnat des Pays-Bas 1995 (PSV Eindhoven) et meilleur buteur du championnat d'Espagne 1997 (FC Barcelone) et 2004 (Real Madrid).

Joueur FIFA 1996 (FC Barcelone), 1997 (Inter Milan) et 2002 (Real Madrid)

Meilleur footballeur de l'année FIFA en 1996, 1997, 2002

Et Soulier d'Or européen 1997 (FC Barcelone)

Propriétaire de clubs

Ronaldo devient en décembre 2014 actionnaire minoritaire des Strikers de Fort Lauderdale (Floride), un club évoluant en North American Soccer League, mais le club est dissous en 2016.

En septembre 2018, il devient propriétaire du Real Valladolid (Espagne), fraîchement promu en Liga. Il acquiert 51% des parts du club en déboursant près de 30 millions d'euros

Source : wikipedia.org

"Le Maradona des carpates".

Gheorghe Hagi, joueur international de football roumain, surnommé "le Maradona des Carpates"

Il s'agit du surnom du joueur international de football roumain Gheorghe Hagi, né le 5 février 1965.

Gheorghe Haji était considéré comme l'un des meilleurs joueurs du monde dans les années 1990, notamment lors de ses passages au Real Madrid et au FC Barcelone. Et son poste de prédilection était milieu offensif.

En 1999, "le Maradona des Carpates" est même élu à la 25e place parmi les 100 plus grands joueurs du XXe siècle selon un sondage des lecteurs du World Soccer. Il est nommé "footballeur roumain du XXe siècle" et cité dans la liste "FIFA 100" des 125 plus grands joueurs vivants, établie par Pelé et la FIFA en 2004

Gheorghe Hagi compte 125 sélections en équipe de Roumanie, avec laquelle il a disputé trois Coupes du monde (1990, 1994 et 199) et trois championnats d'Europe (1984, 1996, 2000).

Avant d'entamer une carrière d'entraîneur en 2001.

Ianis Hagi, joueur international de football roumain, fils de Gheorghe Hagi, joueur international de football roumain, surnommé "le Maradona des Carpates"

Son fils, Ianis Hagi, est également aujourd'hui un joueur international de football roumain, milieu offensif au Rangers FC de Glasgow (Écosse) (Grande-Bretagne), communément appelé "Glasgow Rangers".

Source : wikipedia.org

"Leonardo".

Leonardo joueur au PSG

Il s'agit du nom d'usage du jouer international de football Leonardo Nascimento de Araujo, né le 5 septembre 1969.

leonardo sous le maillot de l'équipe du Brésil

Milieu de terrain offensif, il a joué arrière gauche lors de la coupe du monde 1994 remportée par le Brésil et a disputé la finale de l'édition 1998.

Ayant interrompu sa carrière en 2003, Leonardo est devenu entraîneur et dirigeant de grands clubs européens tels que le Milan AC, l'Inter de Milan et le PSG.

Leonardo devenu dirigeant sportif

Polyglotte, maîtrisant l'anglais, le français, l'espagnol, l'italien, le portugais et le japonais, il est réputé dans le monde du football pour son élégance vestimentaire.

Source : wikipedia.org

"Les aiglons", "Le gym" et "Les Rouge et Noir".

Logo du club de football de l'OGCN (Olympique Gymnaste Club Nice)

Il s'agit des différents surnom du club de football français de l'OGCN (Olympique Gymnaste Club Nice), fondé en 1904 sous le nom de "Gymnaste club de Nice" et rebaptisé OGCN en 1924.

  • "Les aiglons" car l'emblème de la ville de Nice (06) et du club est l'aigle,
  • "Le gym" par apocope de "olympique GYMnaste club nice",
  • et "Les Rouge et Noir", bien sûr, en référence aux couleurs du maillot du club.

Maillot de football de l'OGCN (Olympique Gymnaste Club Nice) saison 2019-2020

"Faire le poids" ou "Ne pas faire le poids"

Cette expression du registre familier, qui relève du domaine de la boxe, signifie, au sens figuré :

  • "soutenir la comparaison, être de taille,  être de force à s'opposer à quelque chose, pouvoir rivaliser, supporter la comparaison",

On dit par exemple : "Je doute que notre service commercial puisse faire le poids face à un concurrent aussi agressif".

  • et "ne pas soutenir la comparaison, ne pas être de taille, ne pas être de force à s'opposer à quelque chose, ne pas pouvoir rivaliser, ne pas supporter la comparaison".

On dit par exemple : "Face aux géants états-uniens des nouvelles technologies nos champions tricolores ne font pas le poids".

Source : www.languefrancaise.net

"Placer la barre trop haut" ou "Placer la barre un peu trop haut".

Cette expression du langage courant en forme d'idiotisme sportif signifie :

  • au sens propre : surestimer ses capacités physiques, pour un athlète pratiquant le saut en hauteur ou le saut à la perche, en demandant à placer trop haut la barre qu'il lui faut franchir,
  • au sens figuré : surestimer sa capacité ou son aptitude à effectuer quelque chose.

"Canto", "King Éric" et "Éric the king".

Éric Cantona acteur

Il s'agit des différents surnoms du joueur de football international français Éric Cantona, né le 24 mai 1966.

Sa carrière sportive en France et en Angleterre a toujours suscité à la fois l'enthousiasme pour ses qualités de joueur et les polémiques autour de son attitude sur le terrain et en dehors.

Cantona a été l'un des meilleurs attaquants de son époque. Champion d'Angleterre avec Leeds United en 1992 et à quatre reprises en 5 ans avec Manchester United (1993, 1994, 1996 et 1997), il est devenu l'une des personnalités historiques de ce club, en étant élu en 2001 par les supporteurs meilleur joueur ayant évolué au sein de Manchester United. Et meilleur joueur de l'histoire de la Première League (la Ligue 1 anglaise) lors d'un sondage commandé en 2005 par Barclays, le parrain du championnat anglais.

Éric Cantona attaquant de Manchester United

Le "roi Éric" est toujours à ce jour le seul joueur à avoir accompli deux doublés Coupe-Championnat (1994 et 1996) en étant buteur à chaque finale de Coupe d'Angleterre. Et aujourd'hui encore, les supporteurs de Manchester United lui rendent hommage lors de ses apparitions au mythique stade d'Old Trafford en chantant "La Marseillaise" !

À titre personnel, je me souviens avoir été stupéfait, lors d'un voyage à Londres, à l'été 1994, avec un ami d'enfance, de découvrir sur l'écran de la télévision de ma chambre d'hôtel qu'Éric Cantona disposait de sa propre émission !

Ses frasques, colères et son caractère imprévisible ont font de lui un acteur incontournable des organes d'information. Ses différentes affaires avec le sélectionneur français Henri Michel (traité de "sac à merde"), ou encore le coup de pied donné à un spectateur anglais, en janvier 1995, lui ont valu de se faire exclure à plusieurs reprises de ses différentes équipes. Et de ne pas être sélectionné par Aimé Jacquet pour le Championnat d'Europe de football 1996, avant de prendre sa retraite sportive l'année suivante, un an avant la Coupe du monde 1998, remportée par l'équipe de France.

Devenu ambassadeur en France du football de plage, à la fin de sa carrière de joueur, de 1997 à 2011, il devient champion du monde de ce sport en 2005, comme sélectionneur-joueur.

Reconverti par ailleurs dans la peinture et comme acteur, il est l'époux de l'actrice et réalisatrice française Rachida Brakni.

Source : wikipedia.org