"Enfiler le bleu de chauffe", "Mettre le bleu de chauffe" ou "Remettre le bleu de chauffe".

Ces trois locutions verbales signifient, dans le registre familier, se mettre ou se remettre sérieusement au travail.

On dit par exemple : "L'équipe de France va devoir enfiler le bleu de chauffe au cours de la seconde mi-temps si elle veut l'emporter".

La locution nominale "Bleu de chauffe" désigne :

  • la veste bleue que portaient les cheminots à l'époque des locomotives à vapeur, lorsqu'ils devaient constamment alimenter en charbon le foyer, qui chauffait la chaudière, laquelle produisait la vapeur nécessaire au moteur à vapeur, qui transformait le travail de la vapeur sous pression en force motrice sur les essieux,
  • ainsi qu'une couleur superficielle que prennent les métaux ferreux aux alentours de 400 degrés Celsius.

Lors de l'assemblage à chaud, soudure ou brasure, on voit en effet apparaître un spectre de couleurs de chauffe autour du point de chauffe principal, allant du bleu au jaune.

 

Pourquoi dire : "Un hat trick" ?

Et pas : "Un coup du chapeau" !

Cette locution anglaise désigne le fait, pour un même pratiquant, de réussir trois actions décisives lors d'un unique événement sportif.

Selon la discipline, le sens exact de l'expression varie donc en fonction de la discipline ou du sport concerné :

  • au cricket : c'est lorsqu'un lanceur élimine trois batteurs en trois de ses lancers consécutifs, même si les lancers sont dans des séries de lancers ou des manches différentes.
  • au football : c'est lorsqu’un joueur marque trois buts au cours d'une même rencontre, même s'il s'agit d'un ou de plusieurs coups de pieds de réparation (mais pas de tirs au but).
  • au hockey sur glace : c'est lorsqu'un joueur marque trois buts au cours d'une même partie.
  • au rugby : c'est lorsqu'un joueur marque trois essais au cours d'un même match.
  • en catch : c'est lorsque, lors d’une prise, un combattant répète le même mouvement trois fois de suite.
  • en sport automobile (Formule 1, Indycar Series ou Supertourisme), enfin, : c'est lorsqu’un pilote réussit, lors d’une même course, à obtenir la pole position, le meilleur tour en course et la victoire.