219e pays ou territoire pour J'aime les mots, ce 28 mars 2022, avec un premier lecteur à Svalbard et Jan Mayen !

Svalbard et Jan Mayen sont deux territoires norvégiens distincts situés dans l’océan Arctique :

  • l’archipel de Svalbard (ou plus souvent "l’archipel du Spitzberg" en français, bien que le nom de Spitzberg ne désigne normalement que la plus grande île de l’archipel),

Archipel norvégien du Svalbard

  • et l’île Jan Mayen, (non loin du Nord-Est de l’Islande, ou à l’Est du Groenland et à l’Ouest de la Norvège continentale),

Île norvégienne de Jan Mayen

Ces deux territoires ne sont pas administrés sous la même juridiction territoriale, puisque l’île Jan Mayen l’est par le comté de Nordland et l'archipel de Svalbard constitue un territoire de la Norvège.

Ces deux territoires, sont géographiquement considérés comme européens, bien que Jan Mayen se situe (comme l’Islande) sur la ligne de fracture océanique séparant l’Europe de l’Amérique.

  • Le Svalbard est un archipel de 62 050 km2, situé dans l'océan Arctique, entre le Groenland à l'Ouest, l'archipel François-Joseph à l'Est et l'Europe continentale au Sud.

Localisation de l'archipel norvégien du Svalbard

Comptant plus de 30 îles, il fut découvert par le navigateur néerlandais Willem Barents en 1596 et il constitue la terre la plus septentrionale de la Norvège et l'un de ses territoires.

Les trois îles principales sont Spitsbergen (ou Spitzberg) (39 000 km2), Nordaustlandet (14 600 km2) et Edgeøya (5 000 km2).

Carte de l'archipel norvégien du Svalbard

À l'exception de neuf habitants sur l'île aux Ours située à 238 km plus au Sud, ses 2 321 habitants se trouvent sur Spitzberg, la seule autre île habitée et la plus grande de l'archipel.

Territoire norvégien autonome et démilitarisé, il n'est pas soumis à la fiscalité norvégienne. Sa superficie n'est pas incluse dans celle de la Norvège et il n'est membre ni de l'espace Schengen, ni de l'AELE (Association Européenne de Libre-Echange.

Le statut de neutralité du Svalbard permet à n'importe quel pays d'exploiter librement les ressources locales, ce que fit longuement l'URSS en établissant et en administrant une colonie russe dans l'archipel norvégien pour exploiter une mine. La population russe dépassait même la population norvégienne jusque dans les années 1990.

C'est lorsque la Norvège récupéra l'administration du Spitzberg, en 1925, qu'elle décida de le rebaptiser Svalbard, pour ne réserver le nom de Spitzberg qu'à l'île principale, jusque-là appelé Spitzberg occidental (Vestspitsbergen).

  • et l’île Jan Mayen est un territoire de 377 km2, constitué d'une île située à la limite entre les mers de Norvège et du Groenland et dont l'administration est confiée au département du Nordland.

Localisation de l'île norvégienne de Jan Mayen

Après sa découverte au début du XVIIe siècle par des baleiniers, l'île n'est revendiquée par aucune nation et sert seulement de base pour la chasse à la baleine ou la chasse au renard polaire. Elle devient un lieu d'études scientifiques lors de la première année polaire internationale durant l'hiver 1882-1883. Ce n'est qu'en 1929 que la Norvège en prend la possession exclusive et l'utilise comme base météorologique dans un premier temps, puis de radionavigation à partir de 1959.

Carte de l'île norvégienne de Jan Mayen

L'île Jan Mayen étant sous l'influence d'un climat polaire, sa seule formation végétale est une toundra et sa faune est principalement composée d'oiseaux de mer.

L'île est le sommet émergé d'un volcan formé par un point chaud et culminant au Beerenberg à 2 277 mètres d'altitude.

L'éloignement de l'île Jan Mayen des terres émergées les plus proches, conjugué à la rudesse du climat, n'a pas favorisé l'implantation humaine qui se résume à des équipes scientifiques et techniques saisonnières basées à Olonkinbyen (18 personnes en 2010).

Source : wikipedia.org

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.