"Nicolas Poussin".

Le peintre français Nicolas Poussin : autoportrait (1650)

Ce peintre français du XVIIe siècle est né en juin 1594 et mort le 19 novembre 1665.

Représentant majeur du classicisme pictural, Nicolas Poussin est formé à Paris (75), mais il est surtout actif à Rome (Latium) (Italie), à partir de 1624.

"Apollon et les Muses", un tableau du peintre français Nicolas Poussin (1631~1632)
"Apollon et les Muses", un tableau du peintre français Nicolas Poussin (1631~1632)

Il a tout aussi bien peint des scènes d'histoire que religieuses ou mythologiques, ainsi que des paysages animés.

Il a répondu à quelques commandes destinées à des églises, mais il est surtout connu pour des tableaux de taille moyenne destinés à quelques amateurs italiens ou français auxquels il reste fidèle tout au long de sa vie.

"L'enfance de Jupiter" : un tableau du peintre français Nicolas Poussin (1635-1637)
"L'enfance de Jupiter" : un tableau du peintre français Nicolas Poussin (1635-1637)

Sa renommée lui permet de devenir peintre du roi Louis XIII et de revenir en France entre 1640 et 1642. Avant de préférer finalement repartir à Rome où il réside jusqu'à sa mort.

Nicolas Poussin est l'un des plus grands maîtres classiques de la peinture française et, bien qu'ayant eu très peu d'élèves, son influence est considérable, de son vivant et jusqu'à nos jours.

Entre 220 et 260 tableaux lui sont attribués, ainsi que près de 400 dessins

"Moïse sauvé des eaux" : un tableau du peintre français Nicolas Poussin (1638)
"Moïse sauvé des eaux" : un tableau du peintre français Nicolas Poussin (1638)

Source : wikipedia.org

"Un slip kangourou".

Un slip kangourou en coton blanc

Cette appellation désigne un type de sous-vêtement masculin doté d'une fente transversale permettant le passage de la verge (ou "pénis") sans avoir à baisser son slip, à l'instar de la braguette qui évite d'avoir à baisser son pantalon pour uriner.

Ce nom de "Slip kangourou" fait naturellement référence à la "poche abdominale" ou "poste marsupiale" du kangourou femelle, dans laquelle vit son bébé, dont on voit la tête apparaître pour la première fois à partir de l'âge de 5 à 6 mois.

Une femelle kangourou portant son petit dans sa poche

.La marque de bonneterie française Gillier, installée à Troyes (10) et fondée en 1825, s'attribue la paternité de ce sous-vêtement masculin, dont elle a produit les premiers modèles en 1927.

Son dirigeant, le polytechnicien et industriel philanthrope André Gillier (11 décembre 1882 - 16 mai 1935) fut précurseur dans différents domaines, tant dans ses politiques salariales que dans ses créations d'entreprises.

Ayant repris la direction des Établissements Gillier en 1908, il innove dans son domaine en créant le slip kangourou en 1927.

Publicité ancienne pour le slip kangourou

Et en 1929 la première marque française de sous-vêtement : Jil.

En 1933, il fonde l'entreprise Lacoste et sa célèbre maille de coton, avec le célèbre joueur de tennis René Lacoste.

Et il est le premier patron français à instaurer les congés payés dans sa bonneterie, avant qu'ils ne soient instaurés nationalement en 1936.

Source : wikipedia.org

"Sarcelles".

La ville de Sarcelles (95)

Sarcelles (95) est une ville de 59 000 habitants située dans le département du Val-d'Oise en région Île-de-France.

Localisation de la ville de Sarcelles (95)
Localisation de la ville de Sarcelles (95)

Ville emblématique de la banlieue parisienne, elle a vu s'édifier, de 1955 à 1975, l'un des premiers et à ce jour le plus vaste grand ensemble de France (12 368 logements), conçu par les architectes Jacques-Henri Labourdette et Roger Boileau : un océan de béton, planté de longues barres horizontales, sans recherche architecturale, construit ex nihilo au milieu des champs.

"La sarcellite", deviendra d'ailleurs le nom du malaise ressenti par les habitants de ces grands ensembles.

Membre de la communauté d'agglomération Roissy Pays de France, Sarcelles est devenue en l'an 2000 sous-préfecture du département du Val-d'Oise, en remplacement de Montmorency.

Et elle porte le nom d'une espèce animale, la "Sarcelle", qui est un type de canard de surface de petite taille.

Des sarcelles d'hiver
Des sarcelles d'hiver

Source : wikipedia.org

"Un dada".

Ce substantif masculin en forme de gémination appartient au registre familier.

Et il désigne, selon le contexte :

On dit par exemple : "Le dada de mon père ce sont les maquettes d'avion".

Et nos amis anglophones parlent de "Hobby".

Un dada, cest à dire : un cheval

  • et dans le langage enfantin : un cheval.

On dit par exemple :"Papa regarde : le dada il est tout blanc !".

 

"Alix Poisson".

Lactrice française Alix Poisson

Cette actrice française est née le 28 avril 1979.

Elle est présente au théâtre depuis 2003, au cinéma depuis 2006 et à la télévision depuis 2009.

On l'a notamment remarqué en 2009, dans le téléfilm de Jean-Xavier de Lestrade "Parcours meurtrier d'une mère ordinaire : L'affaire Courjault".

Ainsi que dans son rôle de la mère de famille Isa Martinet, de 2013 à 2018, aux côtés de l'acteur français Arnaud Ducret, dans le feuilleton humoristique quotidien "Parents mode d'emploi", créé par Blanche Gardin, Béatrice Fournera et Eve-Sophie Santerre, sur France 2 puis France 3.

Le couple Isa Martinet (Alix Poisson) et Gaby Martinet (Arnaud Ducret), dans le feuilleton télévisé français de France 2 puis France 3 "Parents mode d'emploi"

Source : wikipedia.org

"Zoomorphe" et "Zoomorphique".

Ces deux adjectifs signifient respectivement :

  • "Zoomorphe" : qui a ou prend l'apparence d'un animal ; qui représente un animal ou est en forme d'animal.

On parle par exemple d'un "dieu zoomorphe".

Anubis, le dieu égyptien à tête de chacal
Anubis, le dieu égyptien à tête de chacal

Ou d'une "statue zoomorphe".

Une statue zoomorphe

  • et "Zoomorphique" : relatif à la "zoomorphie", qui est la zoologie descriptive.

Sources : www.larousse.fr et www.cnrtl.fr

"Faire l'autruche" ou "Pratiquer la politique de l'autruche"

"Faire l'autruche" ou "Pratiquer la politique de l'autruche"

Ces deux locutions verbales en forme d'idiotismes animaliers signifient : se voiler la face, refuser d'affronter un problème, de faire face à la réalité ou de prendre en compte une réalité.

Cette expression populaire est née de l'idée - totalement fausse, mais rapportée par les premiers explorateurs des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles - que l'autruche enfouirait sa tête dans le sable lorsqu'elle a peur.

Alors qu'en réalité cet animal se contente de se coucher sur le sol en cas de danger.

Sources : www.linternaute.fr, wiktionary.org et www.futura-sciences.com

"Une remise".

"Une remise" est un substantif féminin polysémique du langage courant signifiant, selon le contexte :

  • l'action de mettre quelque chose à sa place antérieure ou dans son état antérieur (la "remise d'un meuble à sa place" ou la "remise en état d'un bâtiment"),
  • l'action de mettre quelque chose en la possession de quelqu'un (la "remise d'un document" ou la "remise d'un colis"),
  • l'action de remettre, de renvoyer à une date ultérieure l'exécution ou l'accomplissement de quelque chose (la "remise à plus tard d'une cérémonie"),
  • dans le domaine du sport : l'action succédant à la mise hors des limites du terrain du ballon et redonnant aux joueurs la possibilité de s'en servir (la "remise en jeu"),
  • dans le domaine du commerce : une diminution de prix accordée sur un achat par un commerçant ou consentie par un fournisseur à un vendeur.

La remise est une réduction commerciale habituelle accordée en fonction des quantités achetées, dans le cadre d'une opération promotionnelle ou suivant la qualité du client (un "remise commerciale"),

Une étiquette bleue de forme circulaire, annonçant une remise commerciale de -30%

  • dans le domaine de la chasse : un couvert bas et peu étendu destiné à servir de retraite au gibier.

Celui-ci s'y "remet" (s'arrête, se pose) lorsqu'on l'a fait "lever"

  • un lieu couvert où l'on met à l'abri des véhicules, des engins, des matériels divers,

Une remise de jardin (ou abri de jardin) en bois abritant deux bicyclettes

  • dans le domaine juridique et fiscal : un dégrèvement d'un impôt, d'une pénalité ou d'un débet sur demande gracieuse,
  • ou enfin, dans le domaine des jeux :
    • un avantage que le joueur le plus fort accorde au plus faible afin d'égaliser la partie,
    • ou : une amende que l'on paie dans différents jeux.

Vous pouvez également lire mon article consacré aux appellations "Une voiture de petite remise" et "Une voiture de grande remise".

Sources : Le robert et www.larousse.fr

"Une poule mouillée".

"Une poule mouillée" au sens propre

Utilisée depuis le XVIIe siècle, cette locution nominale féminine appartient au registre familier.

Elle fait allusion au comportement de la poule, qui n’est guère réputée pour son courage. Ce volatile de basse-cour est en effet souvent associé à l’idée de lâcheté car il s’enfuit dès que l’on s’en approche.

Par ailleurs, lorsqu’elle a été surprise par la pluie, la poule mouillée se tient souvent immobile et à l’écart des autres animaux, comme si elle avait honte.

"Une poule mouillée" désigne donc de façon péjorative et au sens figuré : une personne peureuse, un poltron (langage courant), un froussard (registre familier) ; une personne manquant de courage et de résolution.

On dit par exemple : "Mon frère est tout le contraire d'un aventurier : c'est même une poule mouillée !".

Sources : www.caminteresse.fr et wiktionary.org

"Être malade comme un chien", "Être malade à crever" ou "Être malade à en crever".

Ces trois locutions verbales relèvent du registre argotique.

"Être malade comme un chien" est un idiotisme animalier et signifie, comme les deux autres formules, au sens figuré : être extrêmement malade.

 

On n'écrit pas : "Être en difficultés" !

Mais plutôt : "Être en difficultÉ" !

Sans "s".

Cette locution adverbiale du langage courant, qui signifie "Être dans une situation difficile", "Connaître des difficultés" ou "Rencontrer des difficultés", nous viendrait - selon le Littré - du vocabulaire des courses hippiques !

Source : www.laculturegenerale.com

"Un cuir".

Ce substantif masculin est un mot polysémique désignant, selon le contexte :

  • dans le langage courant :
    • une dépouille d'animal, en particulier de bovin, destinée au tannage,
    • une peau tannée et corroyée, propre aux usages de l'industrie,
    • une faute de liaison.

Telle que par exemple : "Mal-t-à-propos" ou "Dis-moi-t-un peu".

    • dans le domaine des arts décoratifs : l'entourage d'un cartouche rappelant un morceau de cuir découpé et enroulé en volutes,
    • et en chapellerie : une bande de cuir mince bordant intérieurement l'entrée de tête d'un chapeau d'homme.
  • dans le registre familier :
    • un objet, vêtement ou article en cuir,
    • la peau épaisse de certains animaux (le "cuir de l'hippopotame"),
  • et dans le registre populaire :
    • la peau humaine,
    • un blouson de cuir.

On parle par exemple d'un "Cuir d'aviateur" ou d'un "Cuir de motard".

Source : www.larousse.fr

"Le ver solitaire".

Une main d'homme tenant un ver solitaire de plus de deux mètres

Il s'agit du nom communément donné au "Ténia" ou "Taenia", un ver parasite se développant dans l’intestin grêle humain, où il peut vivre 30 à 40 ans, en provoquant parfois des troubles.

De forme plate et segmentée, présentant l’aspect d’un ruban (ou d'une immense tagliatelle !), le ver solitaire est hermaphrodite et peut mesurer jusqu’à 10 mètres de long à taille adulte !

Un ténia ou "ver solitaire" de plus de deux mètres de long
Un ténia ou "ver solitaire" de plus de deux mètres de long

Ces vers parasites se transmettent via l’ingestion de viande infectée par des larves vivantes : du boeuf ou du porc, généralement cru ou pas suffisamment cuit.

La tête d'un ténia - ou "ver solitaire" - en très gros plan
La tête d'un ténia - ou "ver solitaire" - en très gros plan

Il existe deux espèces de ténia pouvant affecter l’homme :

  • le Taenia Saginata ("Ténia inerme"), transmis par le boeuf, qui serait présent chez 0,5% de la population française,
  • et le Taenia Solium ("Ténia armé"), qui se transmet par le porc (il n’y a plus de cas décrits en France, mais il persiste dans certains pays de l’Union Européenne tel que la Pologne).

Mode de contamination et symptômes du ver solitaire

Une fois ingérée, la larve de ténia se fixe par sa tête à la paroi de l’intestin grêle. Elle s’y développe progressivement grâce à la nourriture ingérée par l’hôte et atteint sa taille adulte en trois mois. Le ver est alors en mesure de se reproduire : il se développe en fabriquant des anneaux (segments) pourvus d’un appareil reproducteur.

Régulièrement, des anneaux contenant les œufs se libèrent et sont expulsés par l’anus. Les anneaux du ver solitaire sont de forme plate, rectangulaire et peuvent mesurer jusqu'à 2 cm de long sur 6 à 8 mm de large. Ils sont souvent décrits comme ressemblant à des pâtes alimentaires.

La découverte de ces anneaux dans les sous-vêtements, les selles, les draps, ou sous la douche est souvent le premier signe de la présence du ténia dans l’organisme. Les anneaux s’expulsent souvent de manière active car ils sont mobiles, c’est pourquoi ils peuvent être retrouvés en dehors des selles.

En effet, l’infection passe inaperçue dans la plupart des cas et il est tout à fait possible d'abriter le parasite pendant des années sans s'en rendre compte.

On peut néanmoins observer plusieurs symptômes chez certains sujets : douleurs abdominales, nausées, troubles de l’appétit, éruptions cutanées, fatigue, céphalées

Une perte de poids anormale et rapide peut être également un signe de l’infection.

Traitement

On prescrit généralement un médicament antiparasitaire (ou vermifuge) afin de tuer le ténia.

Une fois détruit, le ténia est expulsé avec les selles par les voies naturelles.

Complications

Le ver solitaire est une affection relativement bénigne et les complications liées au parasite (appendicite, occlusion intestinale) sont très rares.

Dans le cas du Taenia Solium ("Ténia armé", se transmettant par le porc et absent en France), l’homme peut toutefois devenir lui-même un hôte intermédiaire par la consommation accidentelle d'oeufs de parasite, présents dans les selles d’autres humains.

Les oeufs ingérés passent dans les vaisseaux sanguins et se fixent dans différents tissus musculaires, voire cérébraux, dans les cas les plus graves, pour former des cysticerques (ou larves).

On parle alors de cysticercose humaine, une pathologie sérieuse qui entraîne des troubles oculaires et neurologiques.

Prévention

Le plus important est de veiller à une congélation prolongée (- 10°c pendant 10 jours minimum) ou une cuisson suffisante de la viande de boeuf ou de porc, afin de détruire les larves de ténia.

La consommation de boeuf crue (steak tartare) est à risque.

Les mesures d'hygiène alimentaire doivent être en particulier respectées dans des régions du monde où les contrôles sanitaires et vétérinaires sont moins développés.

Moins fréquemment, d’autres viandes peuvent transmettre le Ténia Saginata ("Ténia inerme", transmis par le boeuf et présent en France), telles que par exemple celle de l'antilope, du caribou, du chameau, de la gazelle, de la girafe, du gnou, du lama ou du lémur.

Il est important pour les humains de ne pas déposer leurs selles à portée d’animaux comme les bovins, car ce geste pourrait leur transmettre le Ténia Saginata.

Il est également essentiel de ne pas consommer de légumes pouvant avoir été souillés par des déjections humaines, à cause du risque de cysticercose humaine. C’est la raison pour laquelle l’engrais humain est interdit.

Source : www.passeportsante.net