"L'attelage" ou "Un attelage".

Ce substantif masculin du langage courant est polysémique puisqu'il désigne tout à la fois :

  • "L'attelage" : l'action ou manière d'atteler :
    • un animal ou un groupe d'animaux de trait,
    • un véhicule (automobile, tracteur, remorque, wagon, etc.),
  • et "Un attelage" :
    • l'animal ou le groupe d'animaux attelés à un même objet à tirer.
    • la partie du harnais attelant l'animal de trait à la voiture (dispositif de liaison).
    • le dispositif de liaison mécanique des véhicules entre eux. Par exemple entre une automobile et une remorque ou une caravane.
Un crochet d'attelage d'automobile
Un crochet d'attelage d'automobile
Un crochet d'attelage d'automobile
Un crochet d'attelage d'automobile

Ou entre un tracteur et une remorque, des outils ou des machines.

Boule d'attelage de tracteur
Boule d'attelage de tracteur
    • spécifiquement dans les mines : le système de fixation de la cage au câble qui la soutient.
    • ou dans le domaine ferroviaire : le dispositif d'accrochage entre les wagons.
Un attelage de wagons
Un attelage de wagons
Un attelage de wagons
Un attelage de wagons
    • généralement, dans le domaine technique : un type de liaison articulée de deux pièces, l'une tractrice, l'autre tractée.

Sources : www.larousse.fr, wiktionary.org et www.cnrtl.fr

"L'aérodromophobie" ou "L'aviophobie".

Un avion

Ce substantif féminin désigne la peur irraisonnée des avions et du transport aérien.

Cette maladie névrotique se caractérise par une peur intense et incontrôlable au moment de prendre l'avion.

Les symptômes  sont ceux de toutes les phobies : l'apparition systématique de troubles somatiques comme une tachycardie, des suées profuses, voire des pertes de connaissance.

Ces troubles apparaissent au moment de la montée dans l'appareil, du décollage et de l'atterrissage, durant le vol lui-même ou parfois, à la seule idée de prendre un avion.

Un aéroport

À l'opposé, il existe au contraire des personnes que les avions et le transport aérien excitent sexuellement !

Source : www.futura-sciences.com

"Un contre-sens" ou "Un contresens" et "À contre-sens" ou "À contresens".

Ce substantif masculin du langage courant désigne :.

  • "Un contre-sens" ou "Un contresens" :
    • une action ou une attitude absurde, n'ayant pas de sens ; une situation opposée à ce qui devrait être.

On dit par exemple : "Ce type de mesures est un contre-sens".

Ou : "Cette décision est un contresens".

    • ou : une interprétation opposée à la véritable signification ; un sens erroné.

On dit par exemple : "Analyser ainsi ce discours est un contresens".

Ou : "Cette traduction est remplie de contre-sens".

  • "À contre-sens" ou "À contresens" : en sens contraire à celui dans lequel on doit prendre quelque chose.

On dit par exemple : "Attention : tu prends ce tissu à contre-sens".

Ou : "Il arrive régulièrement que des conducteurs sous l'emprise de l'alcool prennent une autoroute à contresens".

Sources : wiktionary.org et www.larousse.fr

On ne dit pas : "Un wagon de voyageurs" !

Une voiture voyageurs

Mais : "UnE VOITURE voyageurs" !

Il s'agit d'une voiture de chemin de fer spécialement conçue pour le transport de passagers en position assise. Ou debout pour les transports de proximité.

Dans le jargon ferroviaire on distingue en effet deux grands types de véhicules remorqués. On parle de "Wagons" pour les marchandises et les animaux, et de "Voitures" pour les passagers.

Et cela bien que certains véhicules historiques, comme ceux de la CWL (Compagnie internationale des Wagons-Lits) aient pu, un temps, au XIXe siècle, arborer le nom de "Wagon-lit" ou de "Wagon-restaurant".

Avant de prendre leur véritable nom de "Voiture-lit" et de "Voiture-restaurant".

Voiture-lit de la Compagnie internationale des wagons-lits
Voiture-lit de la Compagnie internationale des wagons-lits
Voiture-restaurant de la Compagnie internationale des wagons-lits
Voiture-restaurant de la Compagnie internationale des wagons-lits

De la même façon on parle improprement de "Wagon de l'Armistice" pour désigner la voiture de chemin de fer dans laquelle furent signés les armistices du 11 novembre 1918 et du 22 juin 1940 entre l'Allemagne et la France.

Le wagon de l'armistice de Rethondes
Le "wagon" de l'armistice de Rethondes
L'intérieur du wagon de l'armistice de Rethondes
L'intérieur du "wagon" de l'armistice de Rethondes

Source : wikipedia.org

On ne dit pas : "Un autoroute" !

Mais : "UnE autoroute" !

Il s'agit en effet d'un substantif féminin du langage courant, qui désignait à l'origine une route réservée à la circulation automobile, sur laquelle était bannies les circulations hippomobile et piétonne.

Et depuis plus d'un demi-siècle : une route à chaussées séparées pour chacun des deux sens et sans croisements, conçue pour la circulation rapide des automobiles.

Une autoroute française

Ou encore, au sens figuré : une voie ou un parcours rapide.

Le mot "Autoroute" est attesté en français depuis au moins 1927, la première "Autostrada" italienne ayant été inaugurée en 1924 à Lainate (Lombardie) (Italie).

L'inauguration du premier tronçon (Milan-Varèse) de l'Autoroute des Lacs, la première autoroute du monde, le 21 septembre 1924, à Lainate (Lombardie), par le roi d'Italie Victor-Emmanuel III de Savoie
L'inauguration du premier tronçon (Milan-Varèse) de l'Autoroute des Lacs, la première autoroute du monde, le 21 septembre 1924, à Lainate (Lombardie), par le roi d'Italie Victor-Emmanuel III de Savoie

On a du reste, un temps, utilisé - en parallèle du mot "Autoroute" - le vocable "Autostrade" (pluriel italien de "Autostrada"), qui appartient aujourd'hui au registre désuet.

Source : wiktionary.org

On ne dit pas : "L'avion a tendance à être difficile à redécoller" !

Comme le déclare un pilote de Canadair dans le documentaire français de 2017 d'Eddy Pizzardini, "Canadair : un avion de légende", diffusé le 15 juillet 2020 sur la chaîne de télévision française RMC Découverte.

Mais : "L'avion a tendance à être difficile à FAIRE redécoller" !

"Mutin" et "Un mutin".

Contrairement au substantif masculin "Un mutin", l'adjectif "Mutin" peut avoir deux significations différentes :

  • L'adjectif "Mutin" signifie en effet, selon le contexte :
    • ayant un caractère insoumis, rebelle ; porté à la révolte, désobéissant, effronté, frondeur, indiscipliné, querelleur.

On parle par exemple d'un "peuple mutin".

    • ou, dans le registre soutenu, par atténuation de sens : ayant un caractère espiègle, malicieux, vif ; d'humeur badine, taquine, aimant à plaisanter.

On parle par exemple d'un "enfant mutin".

  • tandis que le substantif masculin "Un mutin" désigne uniquement : une personne en révolte ouverte contre une autorité établie, qui refuse d'obéir aux ordres de ses supérieurs. Autrement dit, selon les circonstances : un émeutier, un insurgé, un rebelle, un séditieux.

Sources : www.cnrtl.fr et www.larousse.fr

Monsieur et Madame Garcin ont trois fils. Comment se prénomment-ils ?

Réponse
Lazare, Charles et Jean !
Complément de réponse
Garcin Lazare, Garcin Charles et Garcin Jean
Explication du calembour
Il résulte de l’homophonie entre « Garcin Lazare » et « Gare Saint-Lazare » ainsi qu’entre « Garcin Charles » et « Gare Saint-Charles » ou entre « Garcin Jean » et « Gare Saint-Jean » !
  • La gare Saint-Lazare, construite en 1837 et desservant la banlieue Ouest et la Normandie, est l’une des six grandes gares parisiennes actuelles, avec celles du Nord, de l’Est, de Lyon, d’Austerlitz et de Montparnasse.
La gare Saint-Lazare, première construite, en 1837, des six grandes gares parisiennes actuelles
La gare Saint-Lazare, première construite, en 1837, des six grandes gares parisiennes actuelles
Implantation des six grandes gares parisiennes, avec la gare Saint-Lazare au Nord-Ouest
Implantation des six grandes gares parisiennes, avec la gare Saint-Lazare au Nord-Ouest
  • la gare Saint-Charles, construite en 1948, est la principale gare de l’agglomération marseillaise (13),

La gare Saint-Charles, à Marseille (13)Le célèbre escalier monumental de la gare Saint-Charles, à Marseille (13)

 

 

  • et la gare de Bordeaux-Saint-Jean, dite « Gare Saint-Jean » à Bordeaux (33), construite en 1855 sous le nom de « Gare du Midi », qui est la plus grande gare ferroviaire de la région Nouvelle-Aquitaine.

La gare de Bordeaux-Saint-Jean dite "Gare Saint-Jean" à Bordeaux (33)La gare de Bordeaux-Saint-Jean dite "Gare Saint-Jean" à Bordeaux (33)

Source : wikipedia.org

"Tourner court".

Cette locution verbale du langage familier signifie :

  • au sens propre :
    • tourner sans amplitude ; prendre un tournant ou un virage de manière serrée.

On dit par exemple : "Le chauffeur a tourné trop court et il m'a arraché la moitié de mon aile avant gauche".

    • arriver brusquement, de façon abrupte.

On dit par exemple : "Le dénouement tourne trop court à mon sens ; il arrive d’une manière trop brusque, trop peu préparée".

  • et au sens figuré :
    • abréger, mettre fin à quelque chose de manière inattendue.

On dit par exemple : "Après cet incident, l’orateur a tourné court et s’est hâté de finir".

Ou : "Sa maladie a tourné court, car le malade a guéri en quelques jours à peine".

    •  ou : finir plus tôt que prévu.

On dit par exemple : "L'expérience a tourné court : il n'est resté en poste que six mois à peine".

Sources : wiktionary.org et www.linternaute.fr

"Envoyer à la gare" ou "Se faire envoyer à la gare".

Cette expression du registre familier signifie, au sens figuré :

  • "Envoyer à la gare" : congédier, éconduire, se débarrasser (de quelqu'un).

On dit par exemple : "J'en assez de tous ces démarcheurs : j'en ai encore envoyé un à la gare ce matin".

  • et "Se faire envoyer à la gare" : être congédié, éconduit.

On dit par exemple :"Je me suis fait envoyer à la gare par mon chef".

Sources : www.languefrancaise.net

"Les clés du camion", "Avoir les clés du camion", "Confier les clés du camion", "Donner les clés du camion", "Remettre les clés du camion", "Prendre les clés du camion" ou "S'emparer des clés du camion".

Ces différentes locutions verbales du registre familier, utilisées au sens figuré par les commentateurs sportifs, et tout particulièrement dans le domaine du football, font référence au contrôle, à la mainmise exercé par un joueur ou un entraîneur sur une équipe.

On dit par exemple : "Si Neymar quitte le PSG, Mbappé prendra les clés du camion".

"Une gaffe" et "Un gaffe".

Le substantif "Gaffe peut avoir différentes significations en fonction du niveau de langue (langage courant, registre familier ou registre argotique) et du genre (féminin ou masculin) :

  • "Une gaffe" désigne ainsi :
    • dans le langage courant : une perche munie d'une pointe métallique et d'un crochet (appelé "Croc") à une extrémité, pour attirer à soi quelque chose.

On en utilise en particulier à bord des bateaux, et l'on parle de "Gaffe de marinier" ou "Gaffe marinière" ; le substantif féminin "Équoirre" relevant du registre désuet.

Une gaffe téléscopique pour bateau, appelée "Gaffe de marinier" ou "Gaffe marinière", et autrefois : "Équoirre"
Une gaffe télescopique pour bateau, appelée "Gaffe de marinier" ou "Gaffe marinière", et autrefois : "Équoirre"
    • et dans le le registre familier : une bêtise.

On dit par exemple : "Évite de commettre une gaffe avec ta nouvelle patronne".

  • tandis que "Un gaffe" désigne, dans le registre argotique : un gardien de prison ou "surveillant pénitentiaire".

Également appelé, dans le même registre argotique et de façon péjorative : "Garde-chiourme" ou "Maton".

Surveillants pénitentiaires

Source : wiktionary.org

"Du gros temps" ou "Naviguer par gros temps".

Un voilier par gros temps

La locution nominale masculine "du gros temps" s'utilise, dans le domaine maritime pour désigner : du mauvais temps ; lorsque le vent est violent et que les vagues sont très grosses.

On dit par exemple : "Naviguer par gros temps ne n'improvise pas".

Source : wiktionary.org

Pourquoi dire : "Une oldtimer" et "Une youngtimer" ?

Comme le font régulièrement Gerry Blyenberg et Aurélien Lethoux dans l'émission Wheeler dealers France, de la chaîne de télévision française RMC Découverte.

Et pas : "Un véhicule ancien".

Et "Un véhicule récent" ou "Un véhicule plus très récent" !

C'est à dire, respectivement :

Automobiles de collections ("Oldtimers")
Automobiles de collections ("Oldtimers")
  • "Une oldtimer" / "Un véhicule ancien" : une automobile de collection, âgée de plus de 30 ans,
Automobiles de collections ("Oldtimers")
Automobiles de collections ("Oldtimers")
  • et "Une youngtimer" / "Un véhicule récent" ou "Un véhicule plus très récent" : une automobile de "pré-collection" dont l’âge se situe entre 20 et 30 ans, trop récente pour être acceptée comme étant "De collection" par la FIVA (Fédération Internationale de Véhicules Anciens), et dont l’acceptation fait débat parmi les propriétaires de véhicules plus anciens.
Automobiles de "pré-collection" ("Youngtimers")
Automobiles de "pré-collection" ("Youngtimers")

Source : wikipedia.org