"C'est pas le Pérou !" ou "Ne pas être le Pérou".

Cette expression du registre familier fait référence à l'époque de la conquête espagnole du Pérou par les conquistadors, qui l'appelaient alors "Eldorado", "le pays de l'or".

Et elle signifie par conséquent : ce n'est pas une fortune ; c'est une somme modeste ; ce n'est pas un gain énorme ; cela ne rapporte pas beaucoup ; ce n'est pas grand chose.

L'acteur et humoriste français Bourvil en a fait le titre d'une chanson, interprétée en duo avec Pierrette Bruno - "C'est pas le Pérou" - que ces deux artistes chantent dans le film français "La bonne planque, réalisé en 1965 par Louis Verland d'après la pièce de théâtre française homonyme, créée le 10 février 1962 à Rennes (35) et reprise à Paris (75) le 28 septembre 1962.

Enregistrée pour la télévision belge au théâtre du Vaudeville de Bruxelles en 1964, cette pièce fut diffusée pour la première fois à la télévision Suisse romande le 31 décembre 1964 et à la télévision française le 27 février 1965, lors de grèves qui obligèrent l'ORTF à acheter des programmes à la télévision belge RTBF.

Et c'est le succès de cette diffusion donna l'idée à Pierre Sabbagh de lancer la collection "Au théâtre ce soir" l'année suivante, en 1966 !

Sources : www.expressio.fr, www.linternaute.fr et wikipedia.org

"Sarcelles".

La ville de Sarcelles (95)

Sarcelles (95) est une ville de 59 000 habitants située dans le département du Val-d'Oise en région Île-de-France.

Localisation de la ville de Sarcelles (95)
Localisation de la ville de Sarcelles (95)

Ville emblématique de la banlieue parisienne, elle a vu s'édifier, de 1955 à 1975, l'un des premiers et à ce jour le plus vaste grand ensemble de France (12 368 logements), conçu par les architectes Jacques-Henri Labourdette et Roger Boileau : un océan de béton, planté de longues barres horizontales, sans recherche architecturale, construit ex nihilo au milieu des champs.

"La sarcellite", deviendra d'ailleurs le nom du malaise ressenti par les habitants de ces grands ensembles.

Membre de la communauté d'agglomération Roissy Pays de France, Sarcelles est devenue en l'an 2000 sous-préfecture du département du Val-d'Oise, en remplacement de Montmorency.

Et elle porte le nom d'une espèce animale, la "Sarcelle", qui est un type de canard de surface de petite taille.

Des sarcelles d'hiver
Des sarcelles d'hiver

Source : wikipedia.org

"C'est Belfast !" ou "Être Belfast", "C'est Beyrouth !" ou "Être Beyrouth", "C'est Sarajevo !" ou "Être Sarajevo" et "C'est Bagdad !" ou "Être Bagdad".

"C'est Bagdad !"

À chaque génération sa ville martyre : Belfast, Beyrouth, Sarajevo, Bagdad... l'horreur se déplace géographiquement au fil des années, faisant ainsi évoluer nos expressions.

Ces locutions interjectives parfaitement synonymes relèvent toutes du registre familier.

Et elles ont eu malheureusement eu tendance à se succéder au cours des 40 dernières années pour signifier, au sens figuré :

  • à tout le moins : c'est la pagaille totale !, c'est le bazar !, c'est le cirque !

On dit par exemple : "Après deux jours de fête, tu verrais mon appart' : c'est Belfast !".

Ou : "Tu aurais vu l'état de la place après le carnaval : c'était Beyrouth !".

  • voire : c'est l'horreur !, c'est un cauchemar !

On dit par exemple : "J'ai vu un reportage sur les attentats parisiens du 13 novembre 2015 : c'était vraiment Sarajevo !".

Ou : "Le train de passagers a déraillé en gare : c'était Bagdad !".

Elles font naturellement référence aux capitales de l'irlande du Nord (Belfast), du Liban (Beyrouth), de la Bosnie-Herzégovine (Sarajevo) et de l'Irak (Bagdag), quatre villes ravagées par des années de troubles et de guerres civiles :

  • De 1968 à 1998 pour Belfast,
1969 : Belfast ravagée
1969 : Belfast ravagée
  • de 1975 à 1990 pour Beyrouth,
"C'est Berouth !"
Beyrouth ravagée
  • du 6 avril 1992 au 29 février 1996 pour Sarajevo, dont le siège de 1 425 jours par les forces serbes a fait plus de 11 000 morts et pulvérisé le record du durée du siège de Léningrad redevenue Saint-Pétersbourg depuis le 6 septembre 1991 (872 jours, du 8 septembre 1941 au 27 janvier 1944).
Sarajevo ravagée durant la guerre civile
Sarajevo ravagée
  • et depuis 2003 pour Bagdad.
"C'est Bagdad !"
Bagdad ravagée

Source : wikipedia.org

"Avoir perdu la boussole", "Être à l'Ouest", "Être déboussolé" ou "Être désorienté".

Ces quatre locutions verbales signifient, au sens figuré : ne plus très bien savoir ce que l'on dit ou fait.

"Avoir perdu la boussole" et "Être à l'Ouest" relèvent du registre familier.

Tandis que "Être déboussolé" et "Être désorienté" appartiennent au langage courant.

On dit par exemple :

  • "Ne l'écoute pas : il est à l'Ouest ce type",
  • "Ma grand-mère est déboussolée depuis la mort de mon grand-père, il y a deu ans",
  • ou : "Le voisin de mes parents est désorienté depuis son isolement forcé lié à la pandémie".

Sur un sujet contigu, je vous recommande la lecture de mon article consacré à toutes les façons de dire "Être fou" ou "Être un fou".

Source : wiktionary.org

190e pays ou territoire pour l'Empire epuis ce 23 janvier 2021 : le Timor oriental !

Carte du Timor oriental
Ce petit pays méconnu d'Asie du Sud-Est s'étend sur 15 410 km2 (la Gironde en fait 10 000 et la Belgique 30 000), principalement situés sur la partie orientale de l'île de Timor ; la moitié occidentale appartenant à la province indonésienne des petites îles de la Sonde orientale.
Localisation du Timor oriental
Le Timor oriental est une ancienne colonie portugaise, appelée "Timor-Leste" en portugais ou en anglais.
Annexé par l'Indonésie en 1976, il a acquis son indépendance en 2002, après une occupation ayant causé la mort de 100 à 200 000 personnes.
Le Timor oriental compte 1,30 millions d'habitants (les "Timorais"), dont 160 000 environ dans sa capitale, Dili (les "Dilinais").

"À dache".

Cette locution adverbiale du registre argotique signifie : très loin, loin de tout.

On dit par exemple : "C'est dimanche : il va encore falloir aller à dache pour trouver un garage ouvert !".

Ou : "Elle est à dache la ferme de tes vieux !".

Et l'on peut également employer les locutions adverbiales "À perpète" (registre argotique) ou "Au diable" (idiotisme religieux relevant au langage courant).

Source : wiktionary.org

"Le homburg", "Le Eden" ou "Le chapeau du parrain".

Chapeau "Homburg" rebatipsé "Eden" par les tailleurs londoniens

Ces différentes appellations désignent toutes un seul et même type de couvre-chef masculin d'origine allemande, popularisé depuis la fin du XIXe siècle.

De forme arrondie, ce chapeau semi-rigide en feutre de laine se caractérise par une "gouttière" centrale sur le dessus, par un large gros-grain en soie et par un bord ourlé. Il est en général de couleur grise ou foncée.

Chapeux "Homburg", rebatipsés "Eden" par les tailleurs londoniens

Le homburg est considéré comme relativement "habillé" (moins que le haut-de-forme mais davantage que le fédora), et il impose le port d'un costume. En principe, il ne comporte pas de creux latéraux, mais on peut pincer le tissu pour lui donner une allure plus décontractée.

  • Il doit son nom de homburg à la ville de Bad Homburg vor der Höhe, dans le Land de Hesse, d'où il est originaire.

Localisation de la ville allemande de BadHomburg vor der Höhe (Hesse)

C'est lors de l'une de ses nombreuses cures dans cette ville, au cours des années 1890, que le prince de Galles, futur roi Édouard VII, découvrit ce chapeau. Il en rapporta un exemplaire et décida d'en lancer la mode.

Le roi d'Angleterre Édouard VII, coiffé d'un homburg

On a ainsi souvent vu le Premier ministre britannique Winston Churchill coiffé d'un homburg.

Le Premier ministre britannique Winston Churchill, coiffé d'un chapeau "Homburg"

  • Mais, dans les années 1930, le ministre britannique des affaires étrangères Anthony Eden porta si souvent le homburg en public que ce chapeau fut surnommé le "Eden" chez les tailleurs londoniens.

Le ministre britannique Anthony Eden, coiffé de son éternel chapeau "Homburg", rebatipsé "Eden" par les tailleurs londoniensLe ministre britannique Anthony Eden, coiffé de son éternel chapeau "Homburg", rebatipsé "Eden" par les tailleurs londoniensLe ministre britannique Anthony Eden, coiffé de son éternel chapeau "Homburg", rebatipsé "Eden" par les tailleurs londoniens

  • Enfin, le homburg connut un regain de popularité dans les années 1970, après que l'acteur Al Pacino l'ait porté dans le film "Le parrain" de Francis ford Coppola, en 1972, ce qui lui vaut parfois le sobriquet de "Chapeau du Parrain".

L'acteur états-unien Al Pacino, dans le film états-unien "Le parrain", de Francis Ford Coppola (1972)

Certains Juifs orthodoxes portent un chapeau de type homburg, au bord plus large et de couleur noire.

Chapeau juif orthodoxe de type homburg

Sources : wikipedia.org

189e pays ou territoire de l'Empire : les îles Fidji !

Carte des îles Fidji

Premier lecteur dans les îles Fidji, en effet, ce 13 janvier 2021, pour J'aime les mots.

Ce petit pays d'Océanie de 18 270 km2 (le Liban en comporte 10 400 et la Belgique 30 500) est situé dans l'Ouest de l'océan Pacifique Sud.

Il s'agit d'un archipel appartenant à la Mélanésie qui se trouve à 744 km à l'Ouest-Nord-Ouest des îles Tonga, à 788 km au Sud-Ouest de Wallis-et-Futuna et à 1 067 km au Sud des Tuvalu... trois territoires demeurant à conquérir !

Localisation des îles Fidji

Membre du Commonwealth, l'archipel des Fidji compte environ 900 000 habitants dont 100 000 dans sa célèbre capitale, Suva.

Source : wikipedia.org

De quelle localité française est originaire "Un pisciacais" ou "Une pisciacaise" ?

Réponse
De Poissy (78), une ville de 37 000 habitants, située le long de la Seine, à  29,5 kilomètres de Paris (75), 5 de Saint-Germain-en-Laye (78) et 22 de Versailles (78).

Localisation de la ville de Poissy (78)

J’y suis allé au lycée, de septembre 1976 à juin 1979, la ville de Conflans Saint-Honorine (78), où je demeurais, n’en possédant pas encore, à l’époque.

187e pays ou territoire de l'Empire, conquis ce 30 décembre 2020 : le Guyana !

Localisation du Guyana dans le monde

Malgré des chiffres de fréquentation catastrophiques, en recul d'au moins 20% par rapport à la fin du mois de Novembre, J'aime les mots a conquis un troisième pays ce mois-ci, avec un premier lecteur au Guyana.

Anciennement appelé "Guyane britannique", le Guyana, dont le nom signifie "terre d'eaux abondantes" dans la langue arawak, est le seul État du Commonwealth situé en Amérique du Sud.

Il s'agit également du seul État d'Amérique du Sud où la langue officielle est l'anglais. Et de l'un des deux derniers pays du continent américain où la conduite se fait du côté gauche, l'autre étant son voisin, le Suriname.

Carte du Guyana

Localisé au Nord de l'équateur mais dans les tropiques, l'Océan Atlantique borde ses côtes au Nord-Est, tandis que le Guyana est entouré :

  • à l'Est par le Suriname,
  • au Sud et au Sud-Ouest par le Brésil,
  • et au Nord-Ouest par le Venezuela.

C'est en superficie l'antépénultième pays d'Amérique du Sud, après le Suriname et l'Uruguay, avec "seulement" 214 970 km2, sachant cependant que le Royaume-Uni n'en compte jamais que 242 900.

Très peu densément peuplé, le pays ne compte que 752 000 habitants (ce qui correspondrait à 1,9 million d'habitants pour la France), dont environ 250 000 dans sa capitale, Georgetown.

Source : wikipedia.org

Premier lecteur au Turkménistan, 186e pays ou territoire de l'Empire de J'aime les mots !

Localisation du Turkménistan dans le monde
L'empire continue de s'aggrandir : jaimelesmots.com vient de conquérir, ce 25 décembre 2020, son 186e pays ou territoire, avec un premier lecteur au Turkménistan.
Carte du Turkménistan
Ce pays d'Asie centrale de 488 100 km2 (soit approximativement la superficie de la France métropolitaine privée de l'Auvergne-Rhône-Alpes) est entouré :
  • de l'Afghanistan au Sud-Est,
  • de l'Iran au Sud-Sud-Ouest,
  • de la mer Caspienne à l'Ouest,
  • du Kazakhstan au Nord-Ouest,
  • et de l'Ouzbékistan à l'Est-Nord-Est.
Le Turkménistan compte environ 5,76 millions d'habitants, dont 0,84 dans sa capitale, dont je me permets de rappeler le nom, pour ceux à qui il resterait sur le bout de la langue (et ceux qui éventuellement l'ignoreraient !) : Achgabat.
Et son régime dictatorial est malheureusement l'un des plus autocratiques au monde.
Source : wikipedia.org

"Moldo-valaque".

Transylvanie, Moldavie et Valachie : les trois grandes régions de la Roumanie

J'aime beaucoup cet étrange adjectif désignant :

  • au sens propre, dans le langage courage et dans un registre désuet : ce qui était autrefois relatif aux principautés de Moldavie et de Valachie.

"Principautés unies de Moldavie et de Valachie" ou "Principautés roumaines" était en effet le nom officiel de la Roumanie après l’union de la Valachie et de la Moldavie sous le sceptre du prince Alexandre Jean Cuza en 1859. Les deux principautés ont fusionné leurs institutions, le 5 février 1862, sous le nom de "Principautés unies de Roumanie". À partir de 1866, elles sont reconnues par l’Empire ottoman et les autres puissances comme un seul État : la "Principauté de Roumanie", communément appelée parfois "Petite Roumanie" (puisqu'il manque la Transylvanie). Comme la Valachie et de Moldavie auparavant, la principauté de Roumanie est vassale de l’Empire ottoman, sans être pour autant une province turque. Elle est reconnue par l’Empire ottoman et les autres puissances comme un État souverain à l’issue de la guerre russo-turque de 1878, pour finir érigée en "Royaume de Roumanie" en 1881.

  • et au sens figuré, dans le registre familier : ce qui est relatif à un pays éloigné et bizarre, peut-être inexistant.

On dit par exemple : "Tu vas encore vouloir me faire découvrir un de tes films moldo-valaques !".

.Sources : wikipedia;org et www.larousse.org