On ne dit pas : "Qu'il a réussi à désoeuvrer" !

Le journaliste sportif français Bertrand Latour

Ainsi qu'a pu le déclarer, le 13 avril 2021, le journaliste sportif français Bertrand Latour, dans l'émission "L'Équipe d'Estelle", présentée par Estelle Denis, sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Le verbe "Désoeuvrer" n'existe pas en effet en français.

Seul existe l'adjectif ou substantif "Désoeuvré" signifiant : inactif, oisif, n'exerçant pas d'activité précise, par impossibilité matérielle ou psychologique.

Ne comprenant absolument pas ce que ce monsieur a bien voulu nous dire, je ne puis bien évidemment suggérer ce qu'il aurait dû déclarer !

On ne dit pas : "Cette équipe lilloise a de plus en plus de mal de faire le jeu" !

L’ancien athlète et consultant sportif français Bob Tahri

Comme l’a déclaré, l’ancien athlète et consultant sportif français Bob Tahri, le 16 avril 2021, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française.

Mais : "Cette équipe lilloise a de plus en plus de mal À faire le jeu" !

Parce qu'il est parfaitement incapable de s'exprimer dans un français correct et accumule ce type de fautes grossières, je lui lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

"Un bafouillage" ou "Des bafouillages".

J'utilise parfois dans mes articles ce substantif masculin qui désigne laction de bafouiller ou le résultat de cette action :

  • dans le langage courant : une élocution confuse, des propos incohérents,

On dit par exemple : "Je n'ai pas voulu écouter plus longtemps les bafouillages de ce crétin".

  • et dans le registre soutenu : un ou des écrits incohérent(s) en raison des idées confuses et embrouillées de l'auteur.

On dit par exemple : "Pareil bafouillage ne mérite pas d'être publié".

Source : www;cnrtl.fr

Pourquoi dire : "J'ai un bug sur ce but, j'chuis un peu aux fraises" !

Le journaliste sportif français Olivier Ménard

Comme l'a déclaré le journaliste sportif français Olivier Ménard, le 13 avril 2021, dans son émission vespérale "l'Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Et pas simplement, par exemple : "Je suis un peu perdu sur ce but ; je ne comprends pas bien ce qui s'est passé exactement" !

Cela lui aurait évité de parler anglais ("un bug") et d'utiliser une expression relevant du registre familier ("Être aux fraises") et, à mon humble avis, méconnue de beaucoup de ses téléspectateurs.

 

"Tergiverser" et "Une tergiversation".

J'aime beaucoup ce verbe et ce substantif féminin du registre soutenu.

  • "Tergiverser" signifie : retarder le moment, éluder la difficulté d'aboutir à une décision, à une réponse, à un engagement précis, à la conclusion d'une affaire ; user de détours, de faux-fuyants pour éviter de donner une réponse nette, pour retarder le moment d'une décision ; atermoyer, biaiser, hésiter, louvoyer.

On dit par exemple : "Inutile de tergiverser : j'exige une réponse définitive avant 48 heures".

Ou : "Tergiverser ainsi ne favorise pas une résolution rapide de cette crise, monsieur le ministre ; vous devez divorcer ou vous réconciler avec votre épouse".

  • et "Une tergiversation" : l'action de tergiverser, d'hésiter.

On dit par exemple : "Cette nouvelle tergiversation du gouvernement est révélatrice de son incapacité à prendre la mesure de cette crise".

Ou : "Ces tergiversations n'ont que trop duré : vous devez prendre une décision, monsieur le président : la cravate bleue foncée ou la bleue claire ?".

Source : Le Robert, wiktionary.org et www.cnrtl.fr

 

J’aime les mots fête ce 17 avril 2021, son 400 000e visiteur différent !

Statistiques

Ce chiffre a été atteint 50 jours après avoir célébré le 300 000e lecteur différent, le 26 février 2021.

Alors qu’il avait fallu :

  • 450 jours pour fêter le 100 000e, le 22 septembre 2020.
  • Puis 89 jours pour atteindre le 200 000e, le 20 décembre 2020.
  • Et 68 jours pour atteindre le 300 000e, le 20 décembre 2020.

J'aime les mots compte à ce jour :

  • 6 855 articles,
  • 5 282 photos,
  • 229 vidéos,
  • ainsi qu'un lexique exclusif de 3 915 mots.

Et des lecteurs dans 197 pays ou territoires !

"Un beau vieux", "Un beau-vieux" et "Un vieux beau".

Ces trois locutions nominales n'ont absolument pas la même sinification.

  • "Un beau vieux" désigne en effet dans le langage courantun beau vieillard, C'est à dire un homme beau mais âgé.
Un "beau vieux" hindou
Un "beau vieux" hindou
  • et que  "Un vieux beau" désigne, à l'instar, par exemple, de l'homme d'affaires états-unien et ancien président des États-Unis d'Amérique Donald Trump (né le  14 juin 1946), un homme séducteur d'un certain âge ; élégant mais d'une élégance surannée, coquette, précieuse, recherchée, ou au contraire tape-à-l'oeil ; un homme un peu âgé cherchant à paraître plus jeune par sa tenue, son attitude, etc.
Un vieux beau" : l'homme d'affaire états-unien Donald Trump, devenu président des États-Unis d'Amérique
Un vieux beau" : l'homme d'affaire états-unien Donald Trump, devenu président des États-Unis d'Amérique

Sources : www.linternaute.fr, www.languefrancaise.net et www.languefrancaise.net

On ne dit pas : "On essaie d'me faire porter bouc émissaire" !

Le collectionneur français Pierre-Jean Chalençon

Comme l'a pitoyablement déclaré, le 05 avril 2021, le collectionneur français Pierre-Jean Chalençon.

Mais : "On essaie dE me faire porter LE CHAPEAU" !

Ou : "On essaie dE me PRENDRE POUR bouc émissaire" !

Pour cet immonde charabia, je décerne à ce bouffon pathétique mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Y a tellement d'l'espoir ce soir" !

Le journaliste sportif français Yoann Riou

Comme l'a déclaré le journaliste sportif français Yoann Riou, le 13 avril 2021, dans l'émission vespérale de Messaoud Benterki "La grande soirée", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Mais, à tout le moins : "Y a tellement D'ESPOIR ce soir" !"

Et idéalement : "IL Y a tellement D'ESPOIR ce soir" !