Pourquoi dire : "Le coliving" ?

L'habitat partagé ou "Coliving"

Et pas : "L'habitat partagé" !

Il s'agit en effet :

  • de partager des espaces communs : buanderie, salon, salle de sport, bibliothèque, spa, sauna, espace de travail partagé, terrasse, parking surveillé,
  • ainsi qu'un large éventail de loisirs et de services mutualisés : Wifi, ménage, abonnements à des plateformes de programmes audiovisuels, trottinettes électriques en libre-service, voire conciergerie gérant la réception des livraisons ou apportant et récupérant les vêtements à la blanchisserie,
  • tout en bénéficiant d'un petit appartement privatif meublé et équipé, comportant une chambre, une salle de bain et une petite cuisine, avec un loyer tout compris.

Né dans les années 2000, sur la côte Ouest des États-Unis d'Amérique, ce nouveau mode de vie en collectivité, de plus en plus à la mode, est donc à distinguer de la "Colocation".

L'habitat partagé ou "Coliving" la résidence Ecla Campus, à Palaiseau (91), sur le plateau de Saclay : un immeuble de 35 000 m² accueille 1300 résidents, surtout des étudiants, avec une offre très large de loisirs et de services
La résidence Ecla Campus, à Palaiseau (91), sur le plateau de Saclay : un immeuble de 35 000 m² accueille 1300 résidents, surtout des étudiants, avec une offre très large de loisirs et de services

Source : immobilier.lefigaro.fr

On ne dit pas : "Merci de nous apporter des objets originals comme ça" !

L'antiquaire-brocanteur français Djamel Bentenah, propriétaire de deux magasins au marché aux puces de Saint-Ouen (93) et acheteur de l'émission "Affaire conclue", présentée par Sophie Davant sur France 2

Comme l'a déclaré l'antiquaire-brocanteur français Djamel Bentenah, le 23 février 2021, dans l'émission "Affaire conclue", présentée par Sophie Davant, sur la chaîne de télévision publique France 2.

Mais bien sûr : "Merci de nous apporter des objets originaUX comme CELa" !

La faute commise sur ce pluriel était tellement énorme que l'acheteur Julien Cohen s'est d'ailleurs senti obligé de corriger son confrère.

Ne dites pas : "Faire une remise" !

Mais, selon le contexte :

  • "ACCORDER une remise", "CONSENTIR une remise" ou "OCTROYER une remise",
  •  ou : "BÂTIR une remise" ou "CONSTRUIRE une remise".

Le mot "Remise" est en effet un substantif féminin polysémique pouvant avoir de nombreuses significations.

 

On ne dit pas : "Faire un travail qualitatif" ni "Offrir un service qualitatif" !

Mais, à tout le moins : "Faire un travail DE QUALITÉ" et "Offrir un service DE QUALITÉ" !

Et, idéalement : "RÉALISER un travail SOIGNÉ" et "FOURNIR un service SOIGNÉ" !

L'adjectif "Qualitatif" s'applique en effet à ce qui est relatif à la qualité, du domaine de la qualité.

Par opposition à l'adjectif antonyme "Quantitatif", s'appliquant à ce qui est relatif à la qualité, du domaine de la qualité.

"Une stewardess".

Une hôtesse de l'air

Tel est le mot anglais que l'on utilisait apparemment en France, à la fin des années 1950, pour désigner une hôtesse de l'air !

C'est en tous cas celui qui est mentionné à deux ou trois reprises dans la version française du film franco-allemand "Mademoiselle Ange" de Geza von Radvanyi (1959), que je viens de voir récemment pour la première fois.

Affiche belge du film franco-allemand "Mademoiselle Ange" de Geza von Radvanyi (1959)
Affiche belge du film franco-allemand "Mademoiselle Ange" de Geza von Radvanyi (1959)

Un film dans lequel Romy Schneider incarne le rôle-titre, face à Henri Vidal, qui mourut quelques mois plus tard et au jeune Jean-Paul Belmondo, un an avant qu'il ne tourne "À bout de souffle" sous la direction de Jean-Luc Godard.

L'actrice allemande Romy Schneider dans le film franco-allemand "Mademoiselle Ange" de Geza von Radvanyi (1959)

Source : wikipedia.org

"Modern love".

Telle est le nom de l'émission radiophonique dominicale et vespérale présentée depuis août 2019, de 22 heures à minuit par la journaliste française Nadia Daam, sur la station radiophonique publique France Inter.

Peut-on m'expliquer au nom de quoi cette "émission de libre antenne où les auditeurs sont invités à parler d'amour, d'amitié, de sexe, de genre ou de famille" avait besoin d'un nom anglais ?