J’aime les mots fête ce 17 avril 2021, son 400 000e visiteur différent !

Statistiques

Ce chiffre a été atteint 50 jours après avoir célébré le 300 000e lecteur différent, le 26 février 2021.

Alors qu’il avait fallu :

  • 450 jours pour fêter le 100 000e, le 22 septembre 2020.
  • Puis 89 jours pour atteindre le 200 000e, le 20 décembre 2020.
  • Et 68 jours pour atteindre le 300 000e, le 20 décembre 2020.

J'aime les mots compte à ce jour :

  • 6 855 articles,
  • 5 282 photos,
  • 229 vidéos,
  • ainsi qu'un lexique exclusif de 3 915 mots.

Et des lecteurs dans 197 pays ou territoires !

Records de fréquentation quotidienne à nouveau pulvérisés pour J'aime les mots, ce 8 avril 2021 !

Un homme victorieux

Avec 2 556 lecteurs différents (contre 2 425 le 7 avril et 2 362 le 31 mars), dont 2 438 en provenance de Google et des autres moteurs de recherche (contre 2 301 le 7 avril et 2 256 le 31 mars).

Et pas moins de 2 496 nouveaux venus (contre 2 373 le 7 avril et 2 243 le 31 mars).

Une immense satisfaction, je dois bien le dire, après avoir piaffé sous la barre des 2 000 visiteurs jours, ainsi que j'ai pu le faire, cinq semaines durant, du 1er février au 7 mars, avec pas moins de 13 journées entre 1907 et 1992 visiteurs, dont 7 entre 1966 et 1992 visiteurs !

Les 49 pays ou territoires géographiques dans lesquels J'aime les mots ne possède encore aucun lecteur.

Carte du monde
Pour les éventuels mordus de géographie et de chiffres, je ne résiste pas à l'envie de vous communiquer ci-après la liste détaillée des 49 pays ou territoires géographiques dans lesquels J'aime les mots ne possède encore aucun lecteur.
 
Ainsi que des 8 que j'ai renoncé à "conquérir", faute d'habitants ou de connexion avec le reste du monde.
Les 49 que je continue d'espérer ajouter à mon palmarès rassemblent, à eux tous, environ 87,5 millions d'habitants, ce qui correspond à la population d'un pays comme la République Démocratique du Congo. Ou des seules villes de Tokyo (Japon), Jakarta (30) et New Delhi (Inde) réunies !
Les voici, classés de manière dégressive, par nombre approximatif d'habitants :
  • Seulement 6 pays désormais de plus de 2 millions d'habitants :
    • Mozambique (29 670 000)
    • Zimbabwe (16 530 000)
    • Somalie (14 740 000)
    • Soudan du Sud (12 580 000)
    • Papouasie-Nouvelle Guinée (8 251 000)
    • Lesotho (2 233 000)
  • 11 pays entre 100 000 et 900 000 habitants :
    • Bhoutan (808 000)
    • Salomon (612 000)
    • Sao-Tome-et-Principe (213 000)
    • Samoa (197 000)
    • Guam (États-Unis d’Amérique) (164 229)
    • Curaçao (Pays-Bas) (160 000)
    • Kiribati (117 000)
    • Îles Vierges américaines (États-Unis d’Amérique) (107 268)
    • Micronésie(106 000)
    • Tonga (103 000)
    • Antigua-et-Barbuda (102 000)
  • 19 pays ou territoires entre 12 000 et 90 000 habitants :
    • Île-de-Man (Royaume-Uni) (83 314)
    • Dominique (74 000)
    • Bermudes (Royaume-Uni) (71 750)
    • Svalbard et Jan Mayen (Norvège) (62 422)
    • Îles Caïman (Royaume-Uni) (61 944)
    • Groenland (Danemark) (56 000)
    • Îles Mariannes du Nord (États-Unis d’Amérique) (55 144)
    • Saint-Christophe-et-Niévès (55 000)
    • Samoa américaines (États-Unis d’Amérique) (54 641)
    • Îles Marshall (53 000)
    • Îles Vierges britanniques (Royaume-Uni) (35 800)
    • Gibraltar (34 000)
    • Saint Marin (34 000)
    • Aland (Finlande) (30 000)
    • Palaos (22 000)
    • Anguilla (Royaume-Uni) (18 090)
    • Îles Cook (17 000)
    • Nauru (14 000)
    • Tuvalu (12 000)
  • 9 pays ou territoires entre 1 000 et 6 000 habitants :
    • Montserrat (Royaume-Uni) (5 164)
    • Sainte-Hélène (Royaume-Uni) (4 349)
    • Territoire britannique de l’océan Indien (Royaume-Uni) (4 000)
    • Îles Malouines (Royaume-Uni) (3 198)
    • Île Norfolk (Australie) (2 302)
    • Île Christmas (Australie) (2 205)
    • Niue (1 700)
    • Tokelau (Nouvelle-Zélande) (1 337)
    • Vatican (1 000)
  • Et 4 territoires de moins de 1 000 habitants :
    • Île de l’Ascension (Royaume-Uni) (880)
    • Îles Cocos (Australie) (596)
    • Îles mineures éloignées des États-Unis (États-Unis d’Amérique) (316)
    • Terres Australes et Antarctiques Françaises (France) (196)
  • Je me suis résigné à renoncer à :
    • 5 territoires où il semble ne pas y avoir d'habitants :
      • Antarctique Géorgie-du-Sud-et-les-Îles-Sandwich-du-Sud (Royaume-Uni)
      • Île Bouvet (Norvège) Îles-Heard-et-MacDonald (Royaume-Uni)
      • Pitcairn (Royaume-Uni)
    • ainsi qu'à 3 pays ou territoires ne semblant pas connectés avec le reste du monde en matière de réseau internet :
        • Corée du Nord
        • Kurdistan
        • Tibet

197e pays ou territoire de J'aime les mots ce 3 avril 2021 : Wallis et Futuna !

Localisation de Wallis-et-Futuna, le territoire français le plus éloigné de la France métropolitaine, à 16 000 km

Petite merveille du hasard statistique, je suis enfin parvenu aujourd'hui à conquérir un lecteur dans cette minuscule COM (Collectivité d'Outre-Mer) française, lors même que le blogue n'a rassemblé, ce jour, que 1 760 lecteurs, contre plus de 3 220 en moyenne au cours de la semaine écoulée !

Ce qui fait qu'il ne me reste plus à conquérir désormais qu'un seul DROM-COM français, parmi les 12 possessions françaises habitées existant outre-mer: les TAAF (Territoires Australes et Antarctiques Françaises), qui ne comptent cependant qu'environ 200 habitants !

Les DROM-COM (Départements et Régions d'Outre-Mer - Collectivités d'Outre-Mer) français
Les DROM-COM (Départements et Régions d'Outre-Mer - Collectivités d'Outre-Mer) français

Wallis-et-Futuna, ou en forme longue "le territoire des îles Wallis et Futuna", est formée de trois royaumes coutumiers polynésiens et située dans l’hémisphère Sud. Son chef-lieu est Mata Utu (986), qui comptait 1 019 habitants en 2018.

Situées dans l'océan Pacifique, en Océanie lointaine, les îles Wallis et Futuna sont le territoire français le plus éloigné de la France métropolitaine, à 16 000 km. Les territoires les plus proches sont les Tonga (île de Niuafo'ou) au Sud, Fidji au Sud-Ouest (480 km), Samoa à l'Est, Tuvalu et Tokelau au Nord. Wallis et Futuna se situent à 8 000 km de Los Angeles (Californie) et à 4 000 km de Sydney (Australie), à 1 871 km de la Nouvelle-Calédonie et à 2 891 km de Tahiti.

La communauté est constituée de trois îles principales qui ne forment pas un archipel :

  • l'île Wallis (75,64 km2), au coeur d'un atoll de 80 km2, appelée localement "Uvea".

À ne surtout pas confondre avec son homonyme "Ouvéa", qui est le nom d'un atoll de la mer de Corail, le plus septentrional de l'archipel des îles Loyauté, au Nord-Est de la Grande Terre de la Nouvelle-Calédonie.

Ainsi que de la commune française du même nom, située au centre de l'île, et théâtre d'une tragique prise d'otages, en 1988,

Carte de l'île Wallis ou Ouvea
Carte de l'île Wallis ou Uvéa (et non "Ueva", comme mentionné)
  • l'île Futuna (46,28 km2),
  • et l'île Alofi (17,78 km2, inhabitée).

Soit une superficie globale de 124,2 km2, pour 11 558 habitants en 2018 (en forte baisse).

Les îles Horn : Futuna et Alofi
Les îles Horn : Futuna et Alofi
  • Futuna et Alofi ne sont séparées que par un chenal de 2 km, et distantes de 230 km de Wallis. Elles sont abordées dès 1616 par des navigateurs hollandais, Willem Schouten et Jacob Le Maire, qui leur donnèrent le nom d’"îles de Horn" ou "îles Horn", du nom de leur port d'attache, la ville de Horn (ou "Hoorn") (Pays-Bas). Laquelle a également donné son nom au célèbre "Cap Horn", situé à l’extrémité sud de l'"île Horn" (au singulier), dans la partie chilienne de l’archipel de la Terre de Feu, et généralement considéré comme étant le plus austral de l’Amérique du Sud.
  • Le nom de Wallis est hérité de celui du navigateur et explorateur britannique Samuel Wallis, premier navigateur occidental qui l'aborde en 1767.
  • Tandis que celui de Futuna provient du nom d'un poisson local appelé "Futu".

Administrée par la France dans le cadre d'un protectorat français à partir de 1 888, la population locale choisit de faire de Wallis-et-Futuna un TOM (Territoire d'Outre-Mer) en 1959 à la suite d'un référendum. Un choix qui sera effectif en 1961. Doté d'un statut protecteur reconnaissant les chefferies traditionnelles et la religion catholique, le territoire des îles Wallis et Futuna est assurément l'un des territoires ultramarins les plus originaux de la République française.

Source : wikipedia.org

"Ma philosophie"... ou "La politique éditoriale de J'aime les mots".

Savoir à partir de quelles requêtes les visiteurs venus de Google ou des autres moteurs de recherche arrivent sur tel ou tel article, afin de mieux connaître les attentes du lectorat n'a guère d'intérêt, à mes yeux, que pour les personnes désireuses de faire venir le maximum de visiteurs sur leurs sites en vue de leur vendre quelque chose ou de les noyer sous la publicité. Et qui, pour ce faire, s'adaptent tout à la fois aux demandes du public et surtout aux exigences de Google (environ 90% des visites issues des moteurs de recherche).

D'où par exemple, la présence fréquente, dans de nombreux articles, il y a de cela je crois une quinzaine d'années, des mots-clés figurant le plus dans les requêtes des internautes du moment, quitte à ce qu'ils n'aient rien à voir avec le contenu de l'article, à seule fin que les algorithmes - alors infiniment moins perfectionnés qu'aujourd'hui - les référencent et les fassent "remonter" plus vite et plus haut...

Personnellement, je ne cherche absolument pas à m'adapter :

  • ni aux critères, contraintes et exigences de Google, qui, par exemple, je crois, n'apprécie pas les articles courts comme j'en écris souvent (d'où les articles verbeux que l'on trouve souvent dans les sites consacrés aux expressions de la langue française, parce qu'ils souhaitent répondre à cette exigence, même si cela se fait au prix de répétitions inutiles), réclame que l'on répète en début d'article ce qui est dit dans le titre de l'article, afin de comprendre que l'on répond bien à la question posée ("Que signifie le mot Blurkshmul ?" "Le mot Blurkshmul signifie que..."), etc.
  • ni aux habitudes du public, que l’on a formaté et conditionné aux articles et aux titres du type "Les 10 mots trop compliqués à écrire", "25 expressions anciennes super cool" ou "Les 10 verbes trop craignos à conjuguer", pas plus qu'à la façon dont il formule ses demandes si celle-ci ne correspond pas à ma propre manière de voir les choses.

Ainsi, je ne consacre pas des articles aux sujets qui intéressent le maximum de personnes, mais à ceux qui me passionnent, m'amusent et m'intriguent depuis 50 ans.

Ce blogue est avant toutes choses un travail de passionné, qui y expose le contenu de sa "malle aux trésors », remplie du fruit d'un demi-siècle de collection de mots, expressions, anecdotes ou agacements.

Et si je me réjouis autant de constater qu'avec les mois, le nombre de lecteurs venus de Google et des moteurs de recherche continue de croître aussi régulièrement et sensiblement, c'est justement parce que, fidèle à mon parcours de vie, j’y fais absolument ce que je veux, ne sacrifie rien à mes idées et convictions, et me soumets aussi peu que possible aux exigences d'un système que je ne cautionne pas.

Très bons résultats en mars pour J’aime les mots !

Statistiques
  • records quotidiens de fréquentation battus 5 fois, passant de 1 992 le 22 février, à 2 120 le 8 mars, 2 130 le 10 mars, 2 329 le 17 mars, 2 350 le 25 mars et 2 362 le 31 mars !
  • 61 777 lecteurs différents ce mois-ci (contre 48 217 en février), soit une hausse de + 28%.

Mais seulement 16% (contre 15% en février) sur 28 jours (comme en février) et non 31 jours (comme ce mois-ci).

  • Dont 58 778 via Google (contre 45 645 en février), soit une hausse en "valeur corrigée" de + 16% (contre 15% en février).

Avec des lecteurs dans 196 pays ou territoires désormais, puisque j’ai obtenu ce mois-ci mes premiers lecteurs à Guernesey, à Saint-Vincent-et-les-Grenadines, au Suriname, au Yémen et en Zambie !

Pour les curieux, comme chaque mois, les chiffres détaillés ont été mis à jour sur la page "Statistiques du blogue"

Les statistiques de jaimelesmots.com

Tous les records de fréquentation quotidienne de J'aime les mots depuis son lancement, le 1er juillet 2019.

Envolée des chiffres

Records successifs  du nombre de lecteurs différents sur une seule journée :    

       3 lecteurs le 1er juillet 2019,
       9 lecteurs le 8 juillet 2019,

     26 lecteurs le 3 août 2019,
     27 lecteurs le 31 août 2019,

     66 lecteurs le 18 septembre 2019,
     83 lecteurs le 25 septembre 2019,

   238 lecteurs le 3 octobre 2019,
   445 lecteurs le 18 octobre 2019,

   497 lecteurs le 1er décembre 2019,

   563 lecteurs le 11 février 2020,

   817 lecteurs le 12 mars 2020,
1 565 lecteurs le 13 mars 2020,

1 566 lecteurs le 25 novembre 2020,

1 790 lecteurs le 13 décembre 2020,

1 832 lecteurs le 18 janvier 2021,

1 924 lecteurs le 1er février 2021,
1 976 lecteurs le 3 février 2021,
1 992 lecteurs le 22 février 2021,

2 120 lecteurs le 8 mars 2021,
2 130 lecteurs le 10 mars 2021,
2 329 lecteurs le 17 mars 2021,
2 350 lecteurs le 25 mars 2021,
2 362 lecteurs le 31 mars 2021.

Encore et toujours, l'Empire de J'aime les mots s'étend : 196e pays ou territoire, ce 26 mars 2021 avec le Suriname !

Localisation du Suriname dans le monde

Cinquième pays ou territoire conquis ce mois-ci pour J'aime les mots !

Le Suriname - parfois également orthographié "Surinam" -  est un pays d'Amérique du Sud, appelé Guyane néerlandaise jusqu'à son indépendance en 1975.

Le pays doit son nom à son principal cours d'eau, le fleuve Suriname. Et il est situé dans le Nord du continent, sur le littoral de l'océan Atlantique, au coeur du plateau des Guyanes. Carte du Suriname (© intercarto)

Le Suriname est bordé par :

  • le Brésil au Sud,
  • et la Guyane française à l'Est.

S'étendant sur 163 270 km2 (à l'instar de la Tunisie, la Grèce en faisant 131 940), le pays compte environ 586 000 habitants, dont 241 000 dans sa capitale, Paramaribo.

Le Suriname est le deuxième territoire pays le moins densément peuplé des Amériques si l'on prend en compte le territoire français de la Guyane (97 300).

Sa population se concentre sur environ 3 % du territoire, le reste du pays étant au moins constitué à 97 % par la forêt Amazonienne.

Et plus de 90 % de cette population se concentre sur la côte donnant sur la mer des Caraïbes et l'Océan Atlantique.

Et il est l'un des deux derniers pays sur le continent américain où la conduite se fait du côté gauche, l'autre étant son voisin, le Guyana.

Source : wikipedia.org

Mystérieux algorithme Google !

Statistiques

Ma collection d'articles consacré aux mots et locutions du "Registre soutenu" est, depuis la fin août 2020, la "page" la plus lue de J'aime les mots.

Avec pas moins de 17 000 visites sur les 398 000 enregistrés à ce jour, elle représente 4,27% de la fréquentation globale. Et, très concrètement, plus de 110 visiteurs par jour.

Très étrangement cependant, ce nombre s'est mystérieusement effondré durant très exactement 23 jours, du 22 février au 16 mars 2021. Et cela dans des proportions absolument phénoménales, et sans que rien ne puisse l'expliquer.

L'analyse détaillée des statistiques de fréquentation des 31 dernières semaines, gracieusement fournies par Google Analytics, se révèle en effet édifiante puisque :

  • Entre le 24 août 2020 et le 14 février 2021, cette "page" représente 5,85% des visites en moyenne, avec un minimum situé à 4,71% et un maximum à 6,99%.
  • Pour ne plus en représenter que... 1,63% en moyenne du 22 février au 16 mars 2021 !
  • Avant de subitement tripler pour en représenter à nouveau 4,87% les neuf derniers jours...

Ce qui représente tout de même, très concrètement, un passage de 102, 84 ou 103 lecteurs quotidiens à 20, 33 ou 32, puis à nouveau 109, 115 et 113 !

Pourquoi ? Comment ?

Mystère et boule de gomme !