André Hunebelle

Ce réalisateur français est né le 1er septembre 1896 et mort le 27 novembre 1985.

Décorateur puis maître verrier, sa reconversion dans l'industrie du cinéma (comme producteur, puis réalisateur) date de 1941.

Il est à mes yeux très injustement oublié de nos jours, et cela pour pas moins de six raisons :

  • il est l'un des réalisateurs français ayant connu le plus de succès, avec Claude Zidi, Jean Girault, Gérard Oury, Georges Lautner, Luc Besson et Claude Lelouch.

Affiche du film français "Mission à tanger (1949) de André Hunebelle, premier film à avoir été dialogué par Michel Audiard

  • en 1949, André Hunebelle a fait débuter Michel Audiard dans la carrière de scénariste et dialoguiste avec le film "Mission à Tanger", dans lequel celui-ci affiche, d'emblée, son sens très particulier de la répartie.

  • on peut considèrer André Hunebelle comme celui qui sortit Louis de Funès de l'anonymat en lui donnant le rôle principal du film "Taxi, roulotte et corrida", en 1958. Il le dirigera par la suite plusieurs fois dans sa carrière, entre autres avec Jean Marais, dans sa célèbre trilogie des "Fantômas" : "Fantômas" (1964), "Fantômas se déchaîne" (1965) et "Fantômas contre Scotland Yard" (1967).

  • en 1956, c'est également lui qui fait débuter Catherine Deneuve sous son véritable nom de Catherine Dorléac, aux côtés de sa soeur cadette Sylvie Dorléac, avec un petit rôle dans "Les collégiennes".
  • après avoir réalisé de nombreuses comédies, André Hunebelle délaissa ce genre, pour se tourner vers le film de cape et d'épée, dont il devint assurément l'un des maîtres français du genre, avec "Les 3 mousquetaires" (1953), "Cadet Rousselle"(1954), "Le Bossu" (1958), "Le Capitan" (1960), "Le miracle des loups" (1961), et même, en fin de carrière, "Les Quatre Charlots mousquetaires" (1974) et "Les Charlots en folie : à nous Quatre Cardinal !" (1974).

Affiche du film français "Les 3 mousquetaires" (1953) d'André HunebelleAffiche du film français "Le capitan" (1960) d'André Hunebelle

 

  • c'est enfin à André Hunebelle que nous devons les films d'O.S.S. 117, inspirés des romans d'espionnage français écrits par Jean Bruce à partir de 1949, sans lesquels nous n'aurions jamais pu voir les extraordinaires pastiches ultérieurs de Michel Hazanavicius, à partir de 2006 : "O.S.S. 117 se déchaîne" (1963), "Banco à Bangkok pour O.S.S. 117" (1964), "Furia à Bahia pour O.S.S. 117" (1965) et "Pas de roses pour O.S.S. 117" (1968).

Affiche du film français "Furia à Bahia pour OS.S.S. 117" (1965) d'André Hunebelle

Descendance :

  • La plupart des dialogues des films de Hunebelle sont signés par Jean Halain, son fils, qui devint par la suite le scénariste de Louis de Funès.
  • Et sa fille Anne-Marie Hunebelle, qui fut un temps actrice, épousa Jean Marion, compositeur de plusieurs des musiques des films de son père.

Source : wikipedia.org

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.