"Au scouille ! On m'assassbite ! T'inquéquette dont pas j'ai la bite rude !".

Les garçons de ma génération (je suis né en 1961) se souviennent-ils de ce pitoyable calembour des cours de récré de fin d'école primaire du début des années 1970 ?

Déjà tous des obsédés sexuels, n'est-ce pas !

Explication du calembour
Il résulte de la paronymie (enfin, bien approximative !) des phrases « Scouille scouille scouille ! On m’assassbite ! T’inquéquette dont pas j’ai la bite rude ! » et « Au secours ! On m’assassine ! T’inquiète dont pas j’ai l’habitude ! ».

.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.