"Les jambes de Cyd Charisse que tous les gens lucides chérissent".

L'actrice états-unienne Cyd Charisse surnommée "Les jambes" ou "Les plus belles jambes du monde".

J'ai bien aimé ce calembour de l'historien français du cinéma Noël Simsolo, entendu dans le documentaire de 2019 de Linda Tahir "Les plans séquences de John Farrow", proposé en supplément sur le DVD du film états-unien "California terre promise", réalisé en 1947 par John Farrow.

L'historien français du cinéma Noël Simsolo

Il fait référence à l'actrice états-unienne Cyd Charisse, surnommée "les jambes" et dont on disait qu'elle possédait "Les plus belles jambes du monde".

Explication du calembour
Il résulte de l’homophonie entre le nom de l’actrice états-unienne « Cyd Charisse » et les mots « lucides chérissent ».

Pourquoi ne faut-il jamais demander à une boulangère si elle a de grosses miches ?

Réponse
Afin d’éviter de se prendre un pain dans la gueule !
Explication du calembour
Il résulte de la polysémie de la locution verbale « Prendre un pain », qui signifie « Recevoir un coup violent » dans le registre argotique.

 

Un "saprophyte" n'est pas un vil capitaliste !

Mais un micro-organisme végétal, fongique ou bactérien, vivant aux dépens de matières organiques inertes (non vivantes), dont il peut provoquer la décomposition ou la putréfaction en libérant des enzymes digestives.

Il n'est donc ni pathogène ni parasite.

Ce mot du registre soutenu est également un adjectif signifiant "relatif aux saprophytes".

Explication du calembour
Il résulte de l’homophonie entre le substantif masculin « saprophyte » et la locution « ça profite ».

Pourquoi un lion et un tigre de sexe différent sont-ils parfois attirés sexuellement, au point d'avoir des petits ensemble ?

Réponse
Parce qu’ils sont félins pour l’autre !
Explication du calembour
Il résulte de la paronymie entre le substantif masculin « Félins » et la locution « Faits l’un ».

Sur un sujet contigu, je me permets de vous recommander la lecture de mon article : « Un ligre » et « Un tigron« « .

"Elle était belle à damner un saint... et même les deux !".

Explication du calembour
Il résulte de l’homophonie des mots « Saint » et « Sein » et fait référence à l’expression traditionnelle « À damner un saint« .

J’ai beaucoup aimé ce calembour de l’historien français du cinéma Noël Simsolo, entendu dans le documentaire de 2019 de Linda Tahir « Les plans séquences de John Farrow », proposé en supplément sur le DVD du film états-unien « California terre promise », réalisé en 1947 par John Farrow.

L'historien français du cinéma Noël Simsolo

Une femme "belle à damner un saint... et même les deux !"

"Au scouille ! On m'assassbite ! T'inquéquette dont pas j'ai la bite rude !".

Les garçons de ma génération (je suis né en 1961) se souviennent-ils de ce pitoyable calembour des cours de récré de fin d'école primaire du début des années 1970 ?

Déjà tous des obsédés sexuels, n'est-ce pas !

Explication du calembour
Il résulte de la paronymie (enfin, bien approximative !) des phrases « Scouille scouille scouille ! On m’assassbite ! T’inquéquette dont pas j’ai la bite rude ! » et « Au secours ! On m’assassine ! T’inquiète dont pas j’ai l’habitude ! ».

.

On ne dit pas : "Il est vareuse !" ou "Elle est vareuse !", mais...

Réponse
« Il est unique ! » ou « Elle est unique !« 
Explication du calembour
« Il résulte de l’homophonie entre la locution nominale « Est tunique » et la forme conjuguée « Est unique » ; les substantifs féminins « Tunique » et « Vareuse » désignant tous deux des vêtements, et l’une des acceptions du mot « Vareuse » désignant une forme de vareuse.
Une vareuse
Une tunique
Une vareuse
Une vareuse

Ce savoureux calembour trouve sa source dans une très amusante saynète de 1957, des humoristes français Francis Blanche et Pierre Dac, constituant une extraordinaire parodie des numéros de music-hall de divination.

Voir mon article consacré à cette saynète, avec la vidéo couleur et le texte intégral de la saynète.

L'origine du nom du duo comique "Les chevaliers du fiel".

Le duo comique français "Les chevaliers du fiel", constitué des toulousains Éric Carrière et Francis Ginibre

Constitué en 1984 sous forme de trio, "Les chevaliers du fiel" est, depuis 1990 un duo comique français, constitué d'Éric Carrière et Francis Ginibre.

Les plus jeunes l'ignorent souvent, mais ce nom de "Chevaliers du fiel" constitue un amusant calembour, fondé sur le nom d'un célèbre feuilleton télévisé des années 1960 intitulé "Les chevaliers du CIEL", narrant les aventures des pilotes de chasse de bande dessinée Tanguy et Laverdure, et sur la paronymie existant entre les mots "Ciel" et "Fiel".

Au-delà de la scène et de leurs spectacles, "les chevaliers du fiel" exercent leur activité dans de nombreux domaines tels que :

  • la radio (RMC, Sud Radio, Rire & Chansons, RTL, France Bleu),
  • la télévision (Télé Toulouse, Comédie, France 3, D8),
  • l'écriture de livres humoristiques,
  • ou le cinéma, avec les films :
    • "Repas de famille" (2014),

Affiche du film français "Repas de famille", d'Éric Carrière et Francis Ginibre, les membres du duo comique "Les chevaliers du fiel" (2014)

    • "Les municipaux, ces héros" (2018),

Affiche du film français "Les municipaux,ces héros" d'Éric Carrière et Francis Ginibre, les membres du duo comique "Les chevaliers du fiel" (2018)

 

    • et "Les Municipaux, trop c'est trop" (2019) :

Affiche du film français "Les municipaux, trop c'est trop" d'Éric Carrière et Francis Ginibre, les membres du duo comique "Les chevaliers du fiel" (2019)

À la fin des années 1970, Éric Carrière, étudiant en sociologie, et Francis Ginibre, diplômé des Beaux-Arts, font leurs débuts sur scène dans une cave-spectacle de Toulouse.

Le duo comique français "Les chevaliers du fiel", constitué des toulousains Éric Carrière et Francis Ginibre, au début des années 1990

À la suite de leur rencontre avec Gilles Petit en 1984, ils créent leur premier spectacle, "Le détournement d'avion le plus fou de l'année", qui connut un véritable succès et donna naissance aux "Chevaliers du Fiel", qui furent donc d'abord un trio, de 1984 à 1990.

Le duo comique français "Les chevaliers du fiel", constitué des toulousains Éric Carrière et Francis Ginibre, en 1996
Le duo comique français "Les chevaliers du fiel", constitué des toulousains Éric Carrière et Francis Ginibre, en 1996

Les trois compères se produisent dans les caves-spectacle de Toulouse (31) et font leurs premières apparitions télévisuelles, en 1996, sur l'ancienne chaîne de télévision locale TLT (Télé Toulouse), avec des courts-métrages comiques.

En 1996, les Chevaliers du Fiel font leur première télévision nationale sur France 2, avec Michel Drucker, et sortent leur chanson humoristique "La Simca 1000", dont ils vendent 400 000 exemplaires en six mois !

Fin 2010, ils rachètent le théâtre "La comédie de Toulouse" (31)

Éric Carrière et Francis Ginibre, les membres du duo comique "Les chevaliers du fiel", dans leur théâtre "La comédie de Toulouse", racheté fin 2010

Les employés municipaux

Portés au cinéma en 2018 et 2019, ils sont certainement les plus célèbres des très nombreux personnages créés par les Chevaliers du fiel.

Le duo comique français "Les chevaliers du fiel", constitué des toulousains Éric Carrière et Francis Ginibre, en employés musicaux, sans doute leurs personnages les plus célèbres

Le duo comique français "Les chevaliers du fiel", constitué des toulousains Éric Carrière et Francis Ginibre, en employés musicaux, sans doute leurs personnages les plus célèbres

Le salon de coiffure

L'une de mes saynètes préférées, dans laquelle les chevaliers déversent leur fiel à qui mieux mieux :

Source : wikipedia.org

"Je ne comprends pas pourquoi ma femme me fait la tête : depuis le temps qu'elle me réclamait un manteau de bison" !

Un manteau de fourrure de bison
Un manteau de fourrure de bison
Explication du calembour
Il résulte de la paronymie entre les deux substantifs masculins « Bison » et « Vison », désignant deux noms d’animaux longtemps chassés pour leurs fourrures.
Un vison
Un vison
Un bison d'Amérique
Un bison d’Amérique

Mais la fourrure du « Vison » est immensément plus recherchée et appréciée que celle du « Bison » !

Un manteau de fourrure de vison
Un manteau de fourrure de vison
Un manteau de fourrure de bison
Un manteau de fourrure de bison

"Un combat sans merci", "Un duel sans merci" ou "Une lutte sans merci" n'opposent pas forcément que des personnes impolies !

Il existe en effet en français deux mots "Merci", qui peuvent être, selon le contexte :

  • un substantif masculin du langage courant, synonyme de "remerciement", que l'on utilise pour remercier.

Lorsque l'on dit par exemple : "Un grand merci pour votre accueil".

Ou : "Il est parti sans un merci".

  • ou un substantif féminin du registre soutenu signifiant : pitié, grâce.

Et c'est ce second "Merci" qui est utilisé dans les locutions verbales "Un combat sans merci", "Un duel sans merci" ou "Une lutte sans merci", qui désignent : un combat, un duel ou une lutte impitoyable.

On dit également : "Être à la merci de quelque chose ou de quelqu'un".

Source : wiktionary.org