"Le fils de Crao" et "Le fils des âges farouches".

Ces deux surnoms sont ceux de "Rahan", un héros préhistorique "super sapiens", sorti de l'imagination d'André Chéret et Roger Lecureux et apparu dans "Le secret du soleil", sa première aventure, publiée le 3 mars 1969, dans le numéro 1 de "Pif et son gadget surprise", devenu par la suite "Pif Gadget", l'hebdomadaire du PCF, héritier de "Vaillant, le journal de Pif le chien", créé le 1er juin 1945.

Né en octobre 1961, j'étais un peu trop jeune, à la fin des années 60, pour apprécier à sa juste valeur "Pilote, le journal qui s'amuse à réfléchir".

Longtemps, j'ignorais curieusement tout du journal "Spirou" et ne lisais que "Tintin", auquel Thierry, mon voisin du dessus, à Courbevoie (92), âgé d'un an de plus que moi, était abonné.

C'est donc avec "Pif Gadget", que j'ai grandi, comme de nombreux garçons de ma génération.

Ah, ces fameux gadgets ! Souvenez-vous : il y a eu les "Pifises" en avril 1970, de petits crustacés dont la larve prenait vie après réhydratation. Ou les "Pifitos", en 1971, ces petits pois sauteurs vivants originaires du Mexique, qui avait porté le journal au-delà du million d'exemplaires ! Mais je m'égare !

J'en reviens à notre héros. Rappelez-vous : un grand gaillard blond bodybuildé en diable et épilé de près, qui vivait avec son clan sur les pentes du Mont-Bleu, un volcan en sommeil.

Il avait hérité de son père "Craô le sage", un collier de griffes dont chacune symbolisait une qualité humaine dont il devrait faire preuve tout au long de son existence.

En revanche, peut-être l'aviez vous oublié, mais ce n'est pas son papa qui lui avait donné son extraordinaire coutelas d'ivoire : ce vil chenapan l'avait subtilisé au chef d'un clan ennemi !

Malin comme tout, Rahan renvoyait en effet à leurs chères études ces braves Gutenberg ou même Léonard de Vinci, en inventant successivement à lui seul, épisode après épisode - et des milliers d'années plus d'eau plus tôt - les armes, les outils, les techniques ou les pratiques les plus sophistiquées et ce dans quelque domaine que ce soit :

- depuis les moyens de transport : le radeau, le catamaran, la voile, le gouvernail, la dérive, l'ancre, le propulseur, le téléphérique, la luge, les skis, le parachute, le deltaplane,

- le matériel de pêche : le lance-filet, le carrelet, la canne à pêche, l'hameçon, le harpon,

- les armes : l'arbalète géante, la catapulte, le lance-pierres, le bélier, le fléau, la fronde, la sarbacane, le lasso, le bouclier,

- les matériaux : la bougie, le phosphore, la colle, le caoutchouc, la dynamite,

- mais également : l'aiguille, la béquille, les échasses, la longue-vue, la loupe, les lunettes de soleil, la pince, le tourne-broche, la balance, le balancier, le pont pivotant, le pont de lianes, l'aqueduc, le barrage, l'écluse, le levier, la cage, le pain, le moulage, le tour de poterie, le forage, la flute, le tambour, le principe des dominos, le paratonnerre, le cerf-volant, l'éolienne, le scaphandre, l'ascenseur, le saut à la perche, les signaux de fumée, les empreintes et même - si, si ! - la psychanalyse !

Bref, quoi qu'on puisse en dire, et en dépit de toutes les moqueries faciles, "Rahan" est incontestablement l'un des plus importants héros masculins de mon enfance et de celle de nombreux garçons de ma génération.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.