"Être épuisé".

Cette locution verbale polysémique relève du langage courant.

Et elle peut signifier, selon le contexte :

  • dont il n'y a plus d'exemplaires disponibles chez le fabricant ou l'éditeur.

On dit par exemple : "Le fait même qu'un livre, un disque ou un DVD soit épuisé, en accroît nécessairement la valeur pour un collectionneur invétéré tel que moi."

  • à bout de forces, de résistance ; exténué, harassé.

On dit par exemple : "Ma fille est épuisée après cette semaine d'examens".

Sur un sujet contigu, je me permets de vous recommander la lecture de mon article consacré à toutes les façons de dire "Être très fatigué".

  • vidé de son contenu, de sa substance (un "filon épuisé" ou une "mine épuisée").
  • par analogie : ne pouvant plus produire (un "pays épuisé" ou une "terre épuisée").
  • ou : ayant été consommé, utilisé complètement (des "munitions épuisées").

Source : www.cnrtl.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.