52 façons de dire "Être très fatigué".

Nous disposons tout d'abord, dans le registre argotique, des locutions verbales "En avoir plein le dos",  "En avoir plein les pattes", "Être cané", "Être carbonisé", "Être claqué", "Être cramé", "Être crevé", "Être dans le pâté", Être défoncé", "Être naze", "Être nazebrok" ou "Être nazebroque".

"En avoir plein les jambes", "Être à plat", "Être au bout de sa vie", "Être au bout du rouleau", "Être dans un état proche de l'Ohio", "Être flagada", "Être fracassé", "Être raplapla", Être sur les jantes" ou "Être rétamé", "Être vermoulu" ou "Être vidé" relèvent du registre familier. Ainsi que "Être flapi", "Être HS", "Être lessivé" ou "Être Hors Service".

Ou "Être cuit", "Être à ramasser à la petite cuillère", "Être en compote" et "Être ratacuit, qui sont également des idiotismes alimentaires. De même que "Être en capilotade", qui est mon expression préférée dans ce domaine.

Les deux formules imagées "Être sur les rotules", "Être sur les genoux", "Ne plus en pouvoir" ("Je n'en peux plus") relèvent du langage courant.,

De même que "Être abattu", "Être accablé de fatigue", "Être épuisé", "Être mort", "Être mort de fatigue", "Ne plus tenir debout", "Ne plus parvenir à garder les yeux ouverts" ou "Ne plus parvenir à rester éveillé".

Enfin "Être éreinté", "Être exténué", Être fourbu", "Être harassé", "Être rompu", "Être rompu de fatigue", "Être vanné" et "N'en pouvoir plus" ("Je n'en puis plus") relèvent du registre soutenu.

5 réflexions au sujet de “52 façons de dire "Être très fatigué".”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.