"Une tannée".

Ce substantif féminin polysémique désigne selon le contexte et le niveau de langue :

  • de la vieille écorce de chêne moulue, dont le tanin résiduel a été extrait à l'eau.

Ce produit résiduel, sorte de sciure provenant de la préparation des cuirs, était utilisé autrefois comme combustible bon marché, ou comme engrais, par les jardiniers,

  • dans le registre populaire et le régistre désuet : une volée de coups, une raclée,

On dit par exemple : "Je vais me prendre une de ces tannées... j'ai laissé la bagnole de mon darron sous un échaffaudage et elle est pleine de peinture !".

  • et dans le registre familier :
    • un défaite sévère et humiliante,

On dit par exemple : "Rater deux penalties et perdre 6-0, moi j'appelle à une tannée".

    • ou : une difficulté, une galère.

On dit par exemple : "J'ai fait tomber le puzzle de 1 000 pièces, que mon père assemblait depuis des semaines, et j'ai dû l'aider à tout recommencer pendant plus de deux jours... quelle tannée !".

Sources : Le Robert, www.larousse.fr et wiktionary.org

"Une grosse".

Ce substantif féminin polysémique peut désigner selon le contexte :

  • dans le domaine juridique, autrefois (registre désuet) :
    • une copie, un double d'une décision de justice (jugement ou arrêt) ou d'un acte notarié, comportant la formule exécutoire.

Dans le Code des procédures civiles d'exécution, cette appellation a été remplacée, depuis le décret du 26 novembre 1971, par celle de "Titre exécutoire".

    • l'écriture en gros caractères pour les copies des actes, par opposition à la "minute" (écriture en caractères menus),
  • dans le domaine du commerce, autrefois (registre désuet) : une douzaine de douzaines, c'est à dire 144 unités de quelque chose,

On dit par exemple : "Je vais prendre une grosse de boucles et deux grosses de boutons",

  • ou, par ellipse de "une grosse femme" et de façon péjorative, dans le registre familier : une femme de forte corpulence, en surpoids.

On dit par exemple : "Regarde-moi cette grosse en robe à fleurs".

Sur un sujet contigu, je me permets de vous recommander la lecture de mon article consacré à toutes les façons non grossières de dire "Une personne en surpoids".

Sources : Le Robert, www.linternaute.fr, wiktionary.org et

"Un accoutrement".

Ce joli substantif masculin désigne, selon le contexte :

  • dans le registre désuet, jusqu'au XVIIe siècle : un vêtement de bonne tenue et d'une élégance recherchée,
  • un uniforme ou un équipement de guerre, de chasse, de sports,

On dit par exemple : "Mon grand-père aimait parader dans son accoutrement de chasseur, un ou deux faisans à la main".

Un homme, dans son accoutrement de chasseur

  • un vêtement non conforme à la manière habituelle de s'habiller ; provincial, folklorique, étranger, démodé,

On dit par exemple : "On se moque souvent, hélas, de l'accoutrement de certains visiteurs étrangers ou provinciaux".

Un homme en habit traditionel grec, recto et verso
Un homme en habit traditionel grec, recto et verso
  • un vêtement comique, bizarre frisant le déguisement, grotesque, disparate, étrange, fantaisiste, pittoresque, ridicule, risible, singulier,

On dit par exemple : "Si tu avais vu l'accoutrement de mon cousin lors de mon mariage ; on l'aurait cru tout droit débarqué du début du XXe siècle !".

"Un accoutrement ridicule"

  • ou : un vêtement misérable, pauvre, pitoyable,

On dit par exemple : "On ne pouvait que plaindre ce malheureux en loques et son piètre accoutrement".

Un mendiant, assis le long d'un mur

Source : www.cnrtl.fr

"Une entraîneuse".

Ce substantif féminin désigne, selon le contexte :

  • dans le domaine sportif :
    • une femme chargée de la préparation physique, technique, tactique et mentale d’un sportif, d’une sportive ou d’une équipe sportive,
    • ou : une femme chargée de diriger une équipe au sein d'un club ou d'une équipe nationale, responsable de ladite équipe devant les dirigeants du club ou de sa fédération.

L'entraîneuse de football française Corinne Diacre

Compte tenu de la connotation sexuelle éventuelle que ce terme est susceptible d'avoir, en raison de sa seconde acception, évoquée ci-dessous, on utilise parfois, de nos jours, le néologisle "Une entraîneure" ou l'anglicisme "Une coach", que je réprouve totalement.

Une 'entraîneuse de football française

  • et, dans le registre désuet : une femme dont le rôle est de pousser à la consommation les clients de bars ou de discothèques, désormais davantage appelée "Hôtesse" ou "Hôtesse de bar".

Une "entraîneuse de bar" ou "hôtesse de bar"Des "entraîneuses de bar" ou "hôtesses de bar"

Sources : wiktionary.org et wikipedia.org

"Une mauviette".

Ce substantif féminin invariable et polysémique peut avoir différentes significations.

Il peut en effet désigner, selon le contexte :

  • un petit oiseau passereau appelé "Alouette commune" ou "Alouette des champs", très apprécié rôti, en brochettes, gratin ou pâté, que l'on appelle "Alouette grasse" ou "Mauviette" lorsqu'elle s'est engraissée, à la fin de l'été,

Une "mauviette" ou "alouette grasse", c'est à dire une "alouette commune" ou "alouette des champs", engraissée à la fin de l'été

  • par extension : n'importe quelle variété de petits oiseaux comestibles, par confusion volontaire (afin de tromper les consommateurs ou convives sur la nature du mets servi) ou non,
  • et par analogie :
    • une toute petite escalope recouverte de lamelles de jambon fumé que l'on cuit au beurre et que l'on sert très chaude, avec des olives vertes passées dans la cuisson et un peu de jus de citron,
    • et, dans le registre familier :
      • une personne chétive, fragile, sans aucune résistance physique et au tempérament délicat ; une petite nature,

Vous pouvez consulter à ce sujet mon article consacré à toutes les façons de dire "Un homme très mince ou de faible constitution".

      • une personne lâche, peu courageuse, poltronne, peureuse.

Sources : www.cnrtl.fr, Le Robert, wiktionary.org, www.larousse.fr et www.linternaute.fr

"Une ménagère".

Ce substantif féminin polysémique peut avoir de nombreuses significations.

Il peut en effet désigner, selon le contexte :

  • soit une personne :
    • dans le langage courant : une femme qui, dans un couple, s'occupe de son foyer, du ménage, de l'organisation des tâches ménagères, de l'administration de la maison et gère l'économie domestique.

La "ménagère de moins de 50 ans", stéréotype féminin constituant une cible publicitaire et mercatique considérée comme déterminante dans les dépenses du ménage, n'a pas survécu au "politiquement correct".

Une ménagère des années 1960
Une ménagère des années 1960
    • dans le registre familier : la femme légitime ; l'épouse,

Mais il existe bien d'autres mots possédant la même signification.

    • dans le registre argotique : une bonne à tout faire s’occupant du ménage du colonial et faisant souvent fonction de concubine,
    • dans le registre désuet : une servante s'occupant du ménage de quelqu’un,
  • soit un objet :
    • un service de couverts de table, généralement présenté dans coffret ou un écrin,

Il existe ainsi des ménagères en argent.

Une ménagère en argent
Une ménagère en argent
Une ménagère en argent
Une ménagère en argent
Une ménagère en argent
Une ménagère en argent

Mais également en inox.

Une ménagère en inox Pradel
Une ménagère en inox Pradel

Ou dans d'autres matière telles que le vermeil.

Une ménagère en vermeil
Une ménagère en vermeil
Une ménagère en vermeil
Une ménagère en vermeil
    • une pièce de vaisselle ou ustensile de table sur lequel se range la salière et la poivrière, et parfois l'huilier et le vinaigrier, à la disposition des convives,

La "ménagère de table" est un ensemble de petits récipients, contenant des épices ou assaisonnements, regroupés sur un même support.

La ménagère la plus simple et la plus diffusée est le couple "salière et poivrière", uni sur un même support de divers matériaux (bois, verre, métal, céramique, combinaison de plusieurs matières, etc.).

Une ménagère de table 2 pièces : sel et poivre

Dans les restaurants, on trouve le plus souvent le trio "sel-poivre-moutarde" ou "sel-poivre-cure-dents".

Une ménagère de table 3 pièces : sel, poivre et moutarde
Une ménagère de table 3 pièces : sel, poivre et moutarde

Ou le quatuor "sel-poivre-huile-vinaigre".

Une ménagère de table 4 pièces : sel, poivre, huile et vinaigre
Une ménagère de table 4 pièces : sel, poivre, huile et vinaigre
    • ou : un nécessaire de couture.
Une ménagère nécessaire de couture
Une ménagère nécessaire de couture

Une ménagère nécessaire de couture

  • et enfin, en zoologie : une espèce d’insecte lépidoptère (papillon) de jour.

La ménagère, un papillon de jourLa ménagère, un papillon de jour

Sources : wiktionary.org, wikipedia.org, www.cnrtl.fr et www.larousse.fr

"Ratiboiser".

J'ai toujours beaucoup aimé ce verbe polysémique du registre populaire.

Il s'agit d'un mot-valise construit à partir des verbes "Ratisser" et "Emboiser " ("Tromper").

Et qui peut signifier, selon le contexte

  • rafler, escroquer, voler, prendre quelque chose à quelqu'un, notamment au jeu,

On dit par exemple : "Je me suis fait ratiboiser de près de mille euros".

Se faire "ratiboiser" au jeu

  • ruiner quelqu'un, notamment au jeu,

On dit par exemple : "Le fils de notre patron qui venait à l'usine en Porsche est arrivé à vélo ce matin : cet idiot s'est laissé entraîner dans une tournée des casinos sur la Côte d'Azur, qui l'a complètement ratiboisé".

  • faire perdre (la santé, la fortune, la situation) ; causer la perte ; faire mourir.

On dit par exemple : "L'abus d'alcool a ratiboisé mon oncle".

  • couper à ras les cheveux,

On dit par exemple : "Ils vont te ratiboiser cette tignasse !".

Se faire "ratiboiser" la nuque

  • ou : terminer, vider, liquider.

On dit par exemple : "Ton frère et ses copains ont ratiboisé ma cave : plus une bouteille de pleine !".

Sources : www.larousse.fr, www.linternaute.fr, www.cnrtl.fr et Le Robert

"Dévisager".

Ce verbe polysémique du langage courant signifie, selon le contexte :

  • regarder quelqu'un longuement avec attention, avec insistance.

De façon parfaitement logique en effet, on ne peut dévisager une chose pas plus qu'un animal ou un végétal, pour la bonne et simple raison qu'ils ne possèdent pas de visage,

On dit par exemple : "Parfois dans le métro, malheureusement, certains voyageurs ont tendance à dévisager les personnes dotées d'un physique hors norme".

  • défigurer, déchirer le visage,
On dit par exemple : "Avec ses ongles, ma copine a failli me défigurer tant elle était énervée. Tout cela parce qu'elle a découvert que j'avais auparavant couché avec sa soeur et sa mère. Mais c'était il y a six mois."
  • et par extension : meurtrir le visage, le détériorer.

Il arrive ainsi que l'on dévisage ou décapite les têtes de personnages représentés forme de statues.

Comme par exemple, en Irak et en Syrie, de juillet 2014 à mars 2019, sous le régime du califat de l'EI (Etat Islamique).

Ou, dans la nuit du 21 décembre 2019, en France, à Saint-Gaudens (31), lorsque le "monument des trois maréchaux», sur l’esplanade de la Légion-d’Honneur, a été victime d’un acte de vandalisme., les représentations des maréchaux Ferdinand Foch, Joseph Joffre et Joseph Galliéni ayant été décapitées.

Le "monument des trois maréchaux», sur l’esplanade de la Légion-d’Honneur, à Saint-Gauden(31), victime d’un acte de vandalisme, dans la nuit du 19 décembre 2019 : les représentations des maréchaux Ferdinand Foch, Joseph Joffre et Joseph Galliéni ont été décapitées

Sources : Le Robert, www.larousse.fr, www.cnrtl.fr et www.linternaute.fr

"L'aisselle".

Ce substantif féminin polysémique appartient au langage courant.

Et il désigne, selon le contexte :

  • en anatomie : la cavité (ou le creux) située au-dessous de la jonction du bras avec l'épaule, que l'on appelle dans le registre populaire "Le dessous-de-bras".

Celle-ci est naturellement poilue.

Une aisselle d'homme poilueUne aisselle de femme poilue

 

Mais parfois épilée.

Une aisselle d'homme épiléeUne aisselle de femme épilée

  • et en botanique : l'angle aigu que forme une feuille avec la partie terminale de la tige.

Des aisselles de feuilles (shéma) (© Alain-Pierre Sittler)Les différentes parties d'une feuille

Sources : Le Robert

"Un massacre".

Ce substantif masculin polysémique désigne, selon le contexte :

  • l'action de "massacrer", c'est à dire de tuer avec sauvagerie et en grand nombre des êtres incapables de se défendre.

Et cela, qu'il s'agisse :

    • d'êtres humains.

On dit par exemple : "On oublie souvent que la France a déjà vécu par le passé des massacres religieux de grande ampleur".

Le massacre de la Saint-Barthélémy, le 24 août 1572 : de 10 000 et 30 000 protestants furent massacrés à Paris (75) et dans une vingtaine de villes de province, durant les semaines suivantes et même les mois suivants
Le massacre de la Saint-Barthélémy, le 24 août 1572 : de 10 000 et 30 000 protestants furent massacrés à Paris (75) et dans une vingtaine de villes de province, durant les semaines suivantes et même les mois suivants
    • ou d'animaux.

On dit par exemple : "Je ne comprends pas quel plaisir peuvent bien éprouver les chasseurs qui se livrent à certains massacres d'animaux".

Massacre géant au Portugal : en deux jours, mi-décembre 2020, près de Lisbonne, seize chasseurs ont abattu 540 cerfs, sangliers et daims dans un domaine de chasse clos. Un carnage à plus de 100 000 euros
Massacre géant au Portugal : en deux jours, mi-décembre 2020, près de Lisbonne, seize chasseurs ont abattu 540 cerfs, sangliers et daims dans un domaine de chasse clos. Un carnage à plus de 100 000 euros
  • l'action, le fait de tuer avec sauvagerie, d'une manière particulièrement odieuse,

On dit par exemple : "C'est un véritable massacre qui a eu lieu : le tueur s'est acharné sur chacune des victimes avec une violence inouïe".

  • l'action, le fait de mettre à mal quelqu'un,

On dit par exemple : "Tu as vu ce combat : c'était un vrai massacre".

  • selon les cas :
    • la tête d'un cervidé (cerf, chevreuil, daim) séparée du corps et placée sur la peau de l'animal pendant la curée,
    • la tête naturalisée ou dépouillée d'un animal, conservée comme trophée ou utilisée comme ornement, un bois de cerf (souvent muni de l'os frontal) conservé comme trophée ou utilisé comme ornement.

Des "massacres" sur un mur, c'est à dire : des têtes naturalisées ou dépouillées d'animaux, conservées comme trophées et utilisées comme ornementsDes "massacres" sur un mur, c'est à dire : des têtes naturalisées ou dépouillées d'animaux, conservées comme trophées et utilisées comme ornements

    • un bois de cerf (souvent muni de l'os frontal) conservé comme trophée ou utilisé comme ornement,

Un "massacre" de cerf

    • ou, par extension : le crâne d'un animal à cornes, quel qu'il soit,
"Massacres" ("crânes d'animaux à cornes") divers
"Massacres" ("crânes d'animaux à cornes") divers
  • et enfin, en héraldique : une figure stylisée, constituée par les deux bois du cerf réunis autour de l'os frontal.
Le blason de la ville de Niedersteinbach (67), comportant un "massacre" (tête de cerf) : "De gueules au massacre de cerf d'or"
Le blason de la ville de Niedersteinbach (67), comportant un "massacre" (bois de cerf) : "De gueules au massacre de cerf d'or"

Source : www.cnrtl.fr

 

"Balaise", "Balaize", "Balèse" ou "Balèze" et "Un balaise", "Un balaize", "Un balèse" ou "Un balèze".

Cet adjectif ou substantif masculin peut s'écrire de quatre façons différentes !

Appartenant au registre argotique, il signifie respectivement :

  • "Balaise", "Balaize", "Balèse" ou "Balèze" :
    • Pour une personne : fort, costaud, à la carrure imposante,

On dit par exemple : "Il est balaise le nouveau vigile à la sortie du magasin !".

    • ou : doué,

On dit par exemple : "Je connais un mec balèze en informatique".

    • Pour un objet ou une construction : dégageant une impression de puissance qui en impose,

On dit par exemple : "Les tours de ce château-fort sont vraiment balaizes".

    • et pour une question ou un exercice : difficile,

On dit par exemple : "Elle est balèse la dernière je trouve !".

  • et "Un balaise", "Un balaize", "Un balèse" ou "Un balèze" : une personne possèdant une force physique importante, bâtie en force, costaude.

On dit par exemple : "Le nouveau voisin de ma frangine est un balaise".

"Un balaise" ou "Un balèse" ou "Un balèze")

Sources : langue-francaise.tv5monde.com, www.linternaute.fr, wiktionary.org et www.cnrtl.fr