"Des comptes d'apothicaire" ou "Un compte d'apothicaire".

Cette locution nominale désigne un ou des calculs ;

  • très voire trop précis, détaillés, relevant presque de la manie,

On dit par exemple : "Tu ne vas pas te lancer dans des calculs d'apothicaire pour savoir si chacun de nous cinq a bien dépensé la même somme au cours de ces trois jours ?".

  • ou : compliqués dont les résultats n'ont aucun intérêt ou sont difficilement vérifiables.

On dit par exemple : "Je t'assure que tes comptes d'apothicaire destinés à retrouver l'évolution du salaire moyen des barbiers toulousains au cours du XVIIe siècle ne présente pas un intérêt fondamental".

"Apothicaire" est l'ancien nom du "pharmacien", jusqu'au début du XIXe siècle. Curieusement, c'est au moment où ce mot a commencé à tomber en désuétude que l'expression est apparue.

Le mot désignait, à partir du milieu du XIVe siècle, un personnage érudit, ayant des connaissances avancées aussi bien en médecine qu'en ingrédients susceptibles d'entrer dans la composition des médications qu'il élaborait.

L'apothicaire préparait, vendait et administrait des préparations médicamenteuses, tout en commercialisant des produits rares, des épices ou des ingrédients tels que le sucre.

Il existait d'ailleurs, au XVIe siècle, un idiotisme alimentaire aujourd'hui totalement disparu - "Un apothicaire sans sucre" - pour désigner une personne ne disposant même pas du minimum pour pouvoir exercer correctement sa profession.

Source : www.expressio.fr

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.