"Un vélo".

Ce mot du registre familier, constitue l'apocope du mot "vélocipède".

Il constitua d'abord une marque (si, si !), en étant le nom français donné, en 1818, par l'inventeur allemand Karl Drais à sa "draisienne", pour son importation en France, avant de devenir un nom générique.

L'avocat français Louis-Joseph Dineur l'emploie en effet lorsqu'il dépose, en 1818, une demande d'un brevet d'importation de cinq ans au nom de son client, qui cherche à commercialiser son véhicule, présentée l'année précédente en Allemagne. Après avoir hésité à utiliser la locution nominale "Machine à courir", traduction de l'allemand "Laufmaschine".

Concrètement, le terme "vélocipède" désigne aujourd'hui l'ensemble des cycles à propulsion humaine, quel que soit le nombre de roues.

Un triporteur doté de trois roues est donc un "vélocipède".

Mais ce que la plupart des gens ont l'habitude d'appeler "vélo" est en réalité un type de "vélocipède" spécifique, doté de deux roues alignées, qui lui donnent son nom de "bicyclette".

Il est vrai que l'on utilise, de la même façon, le mot "automobile" pour désigner une catégorie spécifique de "véhicule automobile".

Source : wikipedia.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.