"Rigoler".

  • Ce verbe relève du registre familier.

Et il signifie selon le contexte :

  • au sens propre :
    • rire (souvent bruyamment), bien s'amuser,

On dit par exemple : "Ce flm nous a bien fait rigoler".

    • ne pas parler sérieusement, plaisanter.

On dit par exemple : "Attention les amis : il ne faut pas rigoler avec l'alcool au volant".

Ou : "Tu rigoles ? On ne va se baigner ici !".

    • ou, dans le registre désuet et le registre populaire  :
      • prendre du bon temps, faire la fête, la noce,

On disait par exemple : "Le samedi on va rigoler au bord de la Marne".

      • ou faire l'amour.

On disait par exemple : "Le Mathieu i' pense rien qu'à rigoler dans la grange".

  • et au sens figuré, dans le domaine sportif : fonctionner parfaitement, bénéficier d'une certaine réussite, échapper à la malchance.

On dit par exemple : "Ça a rigolé dès le début de la seconde mi-temps avec deux buts en sept minutes".

Ou : "Si ça rigole, on sera trois français dans les cinq premiers".

Sources : Le Robert et www.cnrtl.fr

"Saler la soupe".

Cette locution verbale en forme d'idiotisme alimentaire relève du registre familier.

Utilisée par les coureurs cyclistes, elle signifie, au sens figuré : prendre un excitant, des "vitamines", autrement dit se doper.

On dit par exemple, d'un coureur moyen ayant effectuée une course exceptionnelle : "Tiens, il a du saler la soupe celui-là".

Mais on utilise également, toujours au sens figuré, la formule : "Charger la chaudière" ou "Se charger".

"Le BMX" ou "Bicross".

  • "BMX" est un sigle anglophone signifiant "Bicycle Motocross" ("cross" signifiant "croix" et étant couramment abrégé par un "x" majuscule en anglais).

Le pilote de BMX états-unien Josh Perry

  • et "Bicross" est un mot-valise anglais (BIcycle mototoCROSS)parfois utilisé en français.

Ces deux termes désignent un sport extrême cycliste, physique, technique et spectaculaire, dont les pratiquants sont nommés "pilotes", "bicrosseurs", "riders" ou "rideurs".

"Le BMX" ou "Bicross" comporte deux disciplines :

  • la "Race" ("course") où les "rideurs" ("pilotes") font la course,

Une course de BMX RaceUne course de BMX Race

  • et le "Freestyle" ("acrobatique") où les "rideurs" exécutent des figures acrobatiques.

Des pilotes de BMX Freestyle

Sources : wikipedia.org et www.linternaute.fr

Pourquoi dire : "Faire une croix sur un éventuel top 5" ?

Le journaliste sportif français Nicolas Geay

Comme a pu le déclarer, le 7 juillet 2021, le journaliste sportif français Nicolas Geay, lors de la 11e étape du Tour de France 2021, Sorgues (84)-Malucène (84), qu'il commentait sur la chaîne de télévision publique française France 2.

Et pas, en français : "Faire une croix sur unE PLACE PARMI LES CINQ PREMIERS" ?

Ou : "RENONCER À unE PLACE PARMI LES CINQ PREMIERS" ?

"Un routier".

Ce substantif masculin polysémique appartient au registre familier.

Et il désigne, selon le contexte :

Un relais routierUn restaurant routier

  • par ellipse lexicale de "Un restaurant routier" : un type de restaurant fréquenté par des (chauffeurs) routiers (où camionneurs) où l'on sert des repas simples mais copieux pour des prix modérés.
Un relais routier à l'heure du repas
Un relais routier à l'heure du repas

Beaucoup d'entre eux appartiennent à la chaîne des "Relais routiers" dont on connaît bien le pannonceau bleu et rouge, présent le long des routes de France depuis l'initiative du journaliste français de François de Saulieu de la Chomonerie, en 1934 :

Logotype de la chaîne des Relais routiers

Avec les parcs de stationnement bondés de poids-lourds, ce pannonceau est en effet caractéristique de ce type d'établissement.

Le parc de stationnement d'un relais routier

  • par ellipse lexicale "Un chauffeur routier" : un conducteur de poids lourds effectuant de longs trajets, que l'on appelait jusqu'aux années 1930 "Un roulier" ou "Un camionneur",

Un "routier" ou "camionneur"Un "routier" ou "camionneur", montant dans son camion

 

Un "routier" ou "camionneur", au volant de son véhicule

  • un jeune homme faisant du scoutisme, également appelé "Un compagnon" ou "Un pionnier",

Un "routier" scout, également appelé "compagnon" ou "pionnier"Un "routier" scout, également appelé "compagnon" ou "pionnier"

  • dans le domaine du cyclisme : un coureur sur route (par opposition au coureur sur piste appelé "Pistard"),

Un "routier" ou coureur cycliste sur route

  • et dans le jargon maritime : une carte à petite échelle comprenant une partie d'un océan.

Sources: wikipedia.org, www.cnrtl.fr et Le Robert

"Être carbonisé" ou - par apocope - "Être carbo".

Cette locution verbale polysémique signifie, selon le contexte :

  • au sens propre :
    • transformé en charbon, pour une matière organique,

On dit par exemple : "Tout cet énorme tas de bois va être carbonnisé par le charbonnier, afin de fabriquer du charbon de bois".

Fabrication de charbon de bois par un charbonnier
Fabrication de charbon de bois par un charbonnier
    • détruit après un incendie.

On dit par exemple : "Après avoir été la proie des flammes deuxx heures durant, l'entrepôt était complètement carbonisé".

Un entrepôt carbonisé
Un entrepôt carbonisé
    • rôti à l'excès, pour un plat.

On dit par exemple : "J'ai oubli mon gigot au four dimanche midi : il était carbonisé".

Des poivrons farcis carbonisés
Des poivrons farcis carbonisés
    • ou : brûlé superficiellement, afin de l'empêcher de pourrir, pour un pieu destiné à être enfoncé en terre,
Carbonisation de pointes de pieux
Carbonisation de pointes de pieux
Des pieux aux pointes carbonisées
Des pieux aux pointes carbonisées
  • et au sens figuré, dans le registre familier :
    • être démasqué, percé à jour, découvert, repéré.

On dit également : "Être cramé" ou "Être grillé".

    • ou dans le domaine sportif : être épuisé, à bout de forces.

Sur un sujet contigu, je me permets de vous recommander la lecture de mon article consacré à toutes les façons de dire "Être épuisé".

Un athlète carbonisé, à Doha (Qatar), lors des 17e championnats du monde d'athlétisme, à l'automne 2019 (© Mustafa Abumunes)
Un athlète carbonisé, à Doha (Qatar), lors des 17e championnats du monde d'athlétisme, à l'automne 2019 (© Mustafa Abumunes)

Sources : www.cnrtl.fr et www.languefrancaise.net

 

"Un tifoso" et "Des tifosi" ou "Des tifosis".

Des supporters italiens enthousiastes ou "Tifosi"

Ce mot italien dérivé du verbe italien "Tifare" ("Encourager") désigne les supporteurs.

Il est utilisé en français dans le domaine du sport pour qualifier les supporteurs :

  • des clubs italiens, notamment dans le domaine du football,
  • de l'équipe Ferrari, en Formule 1,
Des supporters italiens de Ferrari ou "Tifosi"
Des supporters italiens de l'équipe Ferrari ou "Tifosi(s)"
  • des coureurs cyclistes italiens,
  • de l'équipe nationale italienne, de football et de rugby à XV, principalement.

Source : wiktionary.org

"Une écurie".

Ce substantif féminin désigne, selon le contexte :

  • autrefois : le lieu destiné à loger les chevaux, le matériel ainsi que les personnes employées (écuyers, pages),
  • de nos jours :
    • le bâtiment destiné à loger des équidés : chevaux, ânes, mules ou mulets,

Une écurie

    • l'ensemble des bêtes logées dans une écurie, et du personnel qui y est employé,
    • ou : l'ensemble des chevaux d'un même propriétaire, élevés pour les courses,
  • et par analogie :
    • dans le domaine sportif :
      • une équipe de coureurs professionnels (cyclistes ou automobilistes), participant à une course pour une même marque,
L'écurie cycliste Astana
L'écurie cycliste Astana
L'écurie de F1 (Formule 1) Ferrari
L'écurie de F1 (Formule 1) Ferrari
      • ou : un club de sumo (appelé "Beya" ou "Heya"), au sein duquel le sumotori vit et s'entraîne,

Une écurie de sumo

    • et dans le domaine éducatif :
      • l'ensemble des candidats à un même concours sous la direction d'un même maître,
      • ou : un organisme privé proposant, entre 2010 et 2019, l'équivalent de classes préparatoires au concours de première année de médecine, appelée PACES (Première Année Commune Aux Etudes de Santé).

Une "écurie", préparant au concours de première année de médecine, appelée PACES (Première Année Commune Aux Etudes de Santé) de 2010 à 2019

Source : www.cnrtl.fr

Pourquoi dire : "Il va faire le jump (sur un adversaire)" ?

L'ancienne championne cycliste française, devenue consultante pour la télévision, Marion Rousse

Comme l'a déclaré, le 10 septembre 2020, l'ancienne championne cycliste française devenue consultante, Marion Rousse, commentant en direct la 12e étape du Tour de France, sur la chaîne de télévision publique française France 2.

Et pas : "Il va RATTRAPER (cet adversaire)".

On ne dit pas : "Il a fait un petit gap dans sa conquête du maillot à pois" !

Le champion cycliste français Nans Peters, vainqueur de la 8e étape du Tour de France 2020, le 5 septembre 2020

Comme l'a déclaré, le 5 septembre 2020, à propos de son coéquipier Benoît Cosnefroy, le champion cycliste français Nans Sanders, vainqueur de la huitième étape du tour de France 2020, dans l'émission "Vélo Club" de la chaîne de télévision publique France 2.

Mais : "Il a fait un petit PAS dans sa conquête du maillot à pois" !

Ou : "Il a CREUSÉ un petit ÉCART dans LE CLASSEMENT DU maillot à pois" !

C'est à dire : dans le classement du meilleur grimpeur.

Le maillot à pois rouges est en effet, depuis 1975, le maillot distinctif porté par le coureur occupant la première place du classement du "Grand prix de la montagne du Tour de France", couramment appelé - par ellipse - "Classement de la montagne" ou "Classement du meilleur grimpeur".

Le maillot à pois rouges récompensant, depuis 1975, le premier du classement du Grand prix de la montagne du Tour de France cycliste

"Le blaireau".

Bernard Hinault "Le blaireau"

Il s'agit du surnom du champion cycliste français Bernard Hinault, né le 14 novembre 1954.

Coureur cycliste professionnel de 1975 à 1986, il est le troisième coureur à remporter à cinq reprises le Tour de France, après Jacques Anquetil et Eddy Merckx. En huit participations, il y gagne vingt-huit étapes.
Il a également remporté à trois reprises le Tour d'Italie et à deux reprises le Tour d'Espagne, ainsi qu'un titre de champion du monde sur route.

Bernard Hinault a dominé le sport cycliste international entre 1978 et 1986, remportant 216 victoires dont 144 hors critériums.