Qu'est-ce donc qu'un piédouche ?

Ce curieux substantif masculin, souvent méconnu, nous vient de l'italien"pieduccio" ("petit pied").

Et il désigne : un petit piédestal mouluré, le plus souvent de section circulaire mais parfois carré ou rectangulaire, servant de support à un buste, une statuette, une colonnette, un vase,  une coupe.

Un buste sur piedouche du Comte de MirabeauUne statuette sur piédouche

Une colonne sur piédouche

Un vase Gallé sur piédoucheUne coupe sur piédouche

Voire un simple bol ou même des verres.

Un bol sur piédoucheUn verre sur piédouche

Sources : www.larousse.fr, Le Robert, wiktionary.org et www.cnrtl.fr

"La prognathie" ou "Le prognathisme" et "La rétroprognathie" ou "Le rétroprognathisme".

Une jeune femme prognathe c'est à dire atteinte de prognathie

  • La prognathie ou le prognathisme (du grec pro, "avant" et gnathos, "mâchoire") est une configuration faciale selon laquelle une ou les deux mâchoires sont projetées en avant par rapport à la "verticale" allant du front au nez.

Lorsqu'une seule des deux machoires est concernée, on parle de prognathie ou de prognathisme mandibulaire ou maxillaire.

Mais dans les écrits non-médicaux, lorsque le terme est employé seul, il désigne généralement une avancée de la mâchoire inférieure.

La personne atteinte de prognathie ou de prognathisme est dite "prognathe".

Et le grand public parle plus couramment de "menton en galoche" ou de "menton saillant".

Une jeune femme rétrognathe c'est à dire atteinte de rétrognathie

  • La réthrognathie ou le rétrognathisme (du grec retro, "arrière" et gnathos, "mâchoire"), phénomène inverse, caractérise une ou deux machoires situées en retrait de cette ligne. L'angle facial est la mesure qui permet d'évaluer le prognathisme.

La personne atteinte de rétroprognathie ou de rétroprognathisme est dite "rétrognathe".

Et le grand public parle plus couramment de "menton fuyant".

Source : wikipedia.org

On ne dit pas : "Une projection sera projetée sur la façade" !

La journaliste française Jihane Benzina

Comme a pu le déclarer, le 30 novembre 2021, la journaliste française Jihane Benzina, à l'occasion de la cérémonie d'entrée au Panthéon de Joséphine Baker, retransmise en direct sur la chaîne de télévision publique française France 2.

Mais : "Une projection sera EFFECTUÉE sur la façade" !

Projection sur la façade du Panthéon, à Paris (75), le 30 novembre 2021, à l'occasion de l'entrée de la danseuse et chanteuse états-unienne Joséphine Baker
Projection sur la façade du Panthéon, à Paris (75), le 30 novembre 2021, à l'occasion de l'entrée de la danseuse et chanteuse états-unienne

"Les fortes chaleurs", "Les grandes chaleurs" ou "Les grosses chaleurs".

Les "fortes chaleurs", "grandes chaleurs" ou "grosses chaleurs"

Ces trois locutions nominales féminines relèvent du langage courant.

Parfaitement synonymes, elles désignent toutes la période - souvent estivale, pour la France - où les températures sont les plus élevées et peuvent atteindre un niveau élevé.

En particulier depuis quelques années, en raison du réchauffement général des températures.

On ne dit pas : "I' posait souci" !

Le journaliste sportif français Bertrand Latour

Comme a pu le déclarer, le 15 septembre 2021, le journaliste sportif français Bertrand Latour, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "IL posait PROBLÈME".

La locution verbale "Poser souci" est en effet incorrecte.

On ne dit pas : "J'espère qu'il continuera sur cette lignée là" !

L'ancien joueur international de football franco-polonais, devenu consultant, Ludovic Obraniak

Comme a pu le déclarer, le 29 août 2021, l'ancien joueur de football international franco-polonais, devenu consultant, Ludovic Obraniak, dans l'émission vespérale "L'Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Mais : "J'espère qu'il continuera sur cette LANCÉE" !

On ne dit pas : "Il n'a pas eu les études qu'il aurait pu avoir" !

Le chanteur français Charles Aznavour

Comme peut le déclarer le chanteur français Charles Aznavour, dans le documentaire germano-états-unien "Frank Sinatra : le crooner à la voix de velours", réalisé en 2015 par Annette Baumeister, et diffusé le 22 août 2021, sur la chaîne de télévision franco-allemande ARTE.

Mais : "Il n'a pas EFFECTUÉ les études qu'il aurait pu EFFECTUER" !

Ou : "Il n'a pas SUIVI les études qu'il aurait pu SUIVRE" !

On ne dit pas : "Le taux d'humidité qui est très haut" !

L'ancienne nageuse française Aurélie Muller

Comme a pu le déclarer, le 5 août 2021, l'ancienne nageuse française Aurélie Muller, commentant la finale masculine du 10 km en eau libre des Jeux olympiques de Tokyo 2020, sur la chaîne de télévision publique française France 3.

Mais : "Le taux d'humidité qui est très ÉLEVÉ" !

On ne dit pas : "C'est une extrême bonne nouvelle" !

Comme a pu le déclarer, le 5 août 2021, la journaliste sportive française Cécile Grès, commentant les Jeux olympiques de Tokyo 2020, sur la chaîne de télévision publique française France 2.

Mais : "C'est une EXCELLENTE bonne nouvelle" !

On ne dit pas : "Elle met un rythme très très haut" !

Comme a pu le déclarer, le 29 juillet 2021, l'un des commentateurs des épreuves de fleuret féminin par équipe des Jeux olympiques de Tokyo 2020, sur la chaîne de télévision publique française France 2.

Mais : "Elle IMPOSE un rythme très très ÉLEVÉ" !

On ne dit pas : "I' fait trembler l'adversité" !

Comme a pu le déclarer, le 29 juillet 2021, l'ancien champion de natation français Yannick Agnel, dans l'émission "JO Club", sur la chaîne de télévision pubique française france 2.

Mais : "IL fait trembler lA CONCURRENCE" !

"L'aisselle".

Ce substantif féminin polysémique appartient au langage courant.

Et il désigne, selon le contexte :

  • en anatomie : la cavité (ou le creux) située au-dessous de la jonction du bras avec l'épaule, que l'on appelle dans le registre populaire "Le dessous-de-bras".

Celle-ci est naturellement poilue.

Une aisselle d'homme poilueUne aisselle de femme poilue

 

Mais parfois épilée.

Une aisselle d'homme épiléeUne aisselle de femme épilée

  • et en botanique : l'angle aigu que forme une feuille avec la partie terminale de la tige.

Des aisselles de feuilles (shéma) (© Alain-Pierre Sittler)Les différentes parties d'une feuille

Sources : Le Robert