À l'image du verbe "Avoir" et du nom masculin "Un avoir" (ou du verbe "Être" et du nom masculin "Un être"), il existe en français au moins 63 cas de mots pouvant être tout à la fois un verbe et un nom masculin !

Je vous mets pourtant au défi d'en citer ne serait-ce qu'une vingtaine.

Et cela, alors même que vous les connaissez probablement tous, ou presque !

Il y a tout d'abord les 48 qui suivent :

  • "Aller" et "Un aller",
  • "Baiser" et "Un baiser",
  • "Baisser" et "Un baisser" (de rideau, au théâtre),
  • "Boire" et "Le boire",
  • "Boucher" ou "Un boucher",
  • "Bûcher" et "Un bûcher,
  • "Clocher" (registre familier) et "Un clocher",
  • "Cocher" et "Un cocher",
  • "Conseiller" et "Un conseiller",
  • "Coucher" et "Le coucher" ou "Un coucher" (de soleil),
  • "Déjeuner" et "Le déjeuner" ou "Un déjeuner",
  • "Devenir" et "Le devenir",
  • "Devoir" et "Le devoir" ou "Un devoir",
  • "Dîner" et "Le dîner" ou "Un dîner",
  • "Dire" et "Un dire",
  • "Foutre" et "Le foutre" (registre vulgaire),
  • "Goûter" et "Le goûter" ou "Un goûter",
  • "Jeter" et "Un jeter" (de canapé),
  • "Lâcher" et "Un lâcher" (de ballons ou de gibier),
  • "Lancer" et "Le lancer" ou "Un lancer" (de fusée, de navire, ou à la pêche),
  • "Lever" et "Le lever" ou "Un lever" (de rideau ou de soleil),
  • "Manger" et "Le manger" (registre populaire),
  • "Marcher" et "Un marcher" (au basket-ball),
  • "Médailler" et "Un médailler",
  • "Naufrager" et "Un naufrager",
  • "Noyer" et "Un noyer" (l'arbre),
  • "Officier" et "Un officier",
  • "Paraître" et "Le paraître",
  • "Parler" et "Un parler",
  • "Pêcher" et "Un pêcher" (l'arbre),
  • "Plancher" et "Un plancher",
  • "Pouvoir" et "Le pouvoir" ou "Un pouvoir",
  • "Quiller" et "Un quiller",
  • "Radier" et "Un radier",
  • "Ravoir" et "Un ravoir",
  • "Relâcher" et "Un relâcher",
  • "Se repentir" et "Un repentir",
  • "Rire" et "Le rire" ou "Un rire",
  • "Savoir" et "Le savoir" ou "Un savoir",
  • "Souper" et "Le souper" ou "Un souper",
  • "Sourire" et "Le sourire" ou "Un sourire",
  • "Se souvenir" et "Un souvenir",
  • "Tendre" et "Un tendre"
  • "Tomber" et "Le tomber" (d'une robe) ou "Un tomber" (de rideau),
  • "Toucher" et "Le toucher" (le sens) ou "Un toucher" (de balle, ou d'un tissu),
  • "Vivre" et "Le vivre" ("Le vivre et le couvert").

Mais également :

  • "Lire" et "Une lire" (l'ancienne monnaie italienne),

Ainsi que :

  • "Copier-coller" et "Un copier-coller,
  • "Lâcher prise" et "Un lâcher-prise",
  • "Petit-déjeuner" et "Un petit-déjeuner".

Ou :

  • "À valoir" et "Un à-valoir",
  • Faire valoir" et "Un  faire-valoir","
  • "Savoir être" et "Un savoir-être",
  • "Savoir faire" et "Un savoir-faire".

Ainsi que les 3  anglicismes suivants, qui présentent la particularité de se prononcer différemment, selon qu'il s'agit du verbe ou du substantif, la fin des verbes se prononçant "é" et la fin des substantifs "eur" :

  • "Racketter" et "Un racketter",
  • "Tuner" et "Un tuner".

Et, pour finir, les 4 cas suivants, dans lesquels il existe un verbe français et un substantif anglais homographes, c'est à dire s'écrivant de la même façon, mais se prononçant différemment :

  • "Corner" (verbe français) et "Un corner" (au football),
  • "Poster" (verbe français) et "Un poster",
  • "Reporter" (verbe français) et "Un reporter",
  • "Supporter" (verbe français) et "Supporter".

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.