"Un bermuda".

Un bermuda pour homme

Ce substantif masculin nous vient de l'anglais "Bermuda" signifiant "Bermudes".

Ce pantalon court ne descendant pas en dessous des genoux est porté par les policiers britanniques de ce petit archipel des Caraïbes.

Mais aussi par les hommes d'affaires locaux, qui l'assortissent d'un blazer, d'une chemise à manches courtes, d'une cravate (ou pas), de chaussettes jusqu'aux genoux et de chaussures de ville.

Et par les représentants de l'archipel, lors de diverses cérémonies officielles, dont les cérémonies d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver ou d'été.

Source : wikipedia.org

"L'Absurdie".

J'aime beaucoup ce substantif désignant de façon ironique un pays imaginaire, territoire ou royaume de l’absurde.

  • Ce mot a d'abord été utilisé dans "Voyage en Absurdie", un livre publié à Bruxelles en mars 1946.

Dissimulé sous le nom de plume d'Arouet (le véritable nom de Voltaire), son véritable auteur serait le caricaturiste et pamphlétaire français Benjamin Guittoneau alias "Ben" (1908-1966).

À la manière de Candide, Benjamin Guittoneau se moque des travers de l'époque et du Général de Gaulle : parti pour explorer les terres australes, après une tempête, le jeune suédois Syllog débarque en Normantie, province de la Gaullie, un pays venant d'être libéré du joug des Mochiens dirigés par Icter !

Première édition 1946) du livre "Voyage en Absurdie" de Arouet, le caricaturiste et pamphlétaire Benjamin Guittoneau alias "Ben"
Première édition 1946) du livre "Voyage en Absurdie" de Arouet, le caricaturiste et pamphlétaire Benjamin Guittoneau alias "Ben"
Réédition de 1994, de "Voyage en Absurdie" de Arouet, sorti en 1946
Réédition de 1994, de "Voyage en Absurdie" de Arouet, sorti en 1946
  • En 1974, les belges Dany et Greg nous offrent "Le grand voyage en Absurdie" une superbe bande dessinée, 5e album des aventures d'Olivier Rameau et Colombe Tiredaile, décrivant le voyage des Rêverosiens dans notre monde, le "vrai monde où l'on s'ennuie".
Couverture de "Le grand voyage en Absurdie", 5e album des aventures d'Olivier Rameau et Colombe Tiredaile, par Dany et Greg (1974)
Couverture de "Le grand voyage en Absurdie", 5e album des aventures d'Olivier Rameau et Colombe Tiredaile, par Dany et Greg (1974)
  • En 2007, l'écrivain et illustrateur britannique Chris Riddell publie le livre pour enfants "Le prince d'Absurdie".
"Le prince d'Absurdie", un livre pour enfant de l'écrivain et illustrateur britannique Chris Riddell (2007)
"Le prince d'Absurdie", un livre pour enfant de l'écrivain et illustrateur britannique Chris Riddell (2007)
  • En juin 1981, le chanteur français Michel Sardou débute sa célèbre chanson "Être une femme" (texte de Michel Sardou et Pierre Delanoë, musique de Michel Sardou, Jacques Revaux et Pierre Billon) en évoquant "un voyage en Absurdie" dès le premier vers : "Dans un voyage en Absurdie / Que je fais lorsque je m'ennuie".
  • En 2013, l'écrivain français Albert Champeau publie "Le voyage en Absurdie. Petits et grands récits divins".
"Le voyage en Absurdie. Petits et grands récits divins", de Albert Champeau (2013)
"Le voyage en Absurdie. Petits et grands récits divins", de Albert Champeau (2013)

Lire la suite

Comment se souvenir des numéros de départements de la Savoie (73) et de la Haute-Savoie (74) ?

Si vous êtes comme moi et que, certes, vous connaissez ces deux numéros (73 et 74), mais que vous éprouvez des difficultés lorsqu'il s'agit de déterminer lequel correspond à la Savoie et lequel correspond à la haute-Savoie, voici un petit moyen mnémotechnique très simple de vous en souvenir :

  • la "Haute-Savoie" porte le numéro 74 - le plus important des deux - parce que étant "haute", elle l'emporte sur la "Savoie",
Localisation du département de Haute-Savoie (74) (© wikipedia.org)
Localisation du département de Haute-Savoie (74) (© wikipedia.org)
  • laquelle "Savoie", porte par conséquent l'autre numéro, le plus petit, qui est le 73.
Localisation du département de Savoie (73) (© wikipedia.org)
Localisation du département de Savoie (73) (© wikipedia.org)

En revanche, je ne dispose malheureusement pas de moyen mnémotechnique pour vous permettre de retenir ces deux numéros !

"La Nouvelle-France".

La Nouvelle-France à son apogée, vers 1745

Cette locution verbale désigne un immense ensemble colonial français d'Amérique du Nord ayant existé de 1534 à 1763 avec le statut de vice-royauté.

Sa capitale était Québec.

Et son gigantesque territoire était constitué des colonies d'Acadie, du Canada et de la Louisiane (celle vendue par Napoléon aux État-Unis d'Amérique en 1803. Pas l'actuelle État de Louisiane, infiniment plus petit).

À son apogée vers 1745, il comprenait le bassin versant du fleuve Saint-Laurent, des Grands Lacs et du Mississippi, le nord de la Prairie, et une grande partie de la péninsule du Labrador.

Soit une superficie d'environ 8 millions de km2, équivalant à 14 fois la France métropolitaine actuelle ; les États-unis d'Amérique et le Canada actuels s'étendant respectivement sur 9,86 et 9,98 millions de km2.

"Les départements français de Grèce".

En rouge : les départements français de Grèce (1797-1799)

Il s'agit des trois anciens départements de "Corcyre", "Ithaque" et "Mer-Égée" créés sous la Première République française en 1797, lors de l'annexion des îles Ioniennes consécutive à la signature par Napoléon Bonaparte du traité de Campo-Formio .

En 1792, en pleine Révolution Française, la France déclare la guerre à l'Autriche dans un contexte de fortes tensions. Cette guerre déboucha finalement sur un grand conflit mettant aux prises la France et une coalition de grandes puissances européennes réunies au sein de la Première Coalition. La guerre dure cinq ans avant de se terminer avec le traité de Campo-Formio, signé le 18 octobre 1797 par le général et représentant de la République française Napoléon Bonaparte.

Ce traité met fin à la guerre franco-autrichienne et à la Première Coalition, mais il permet également de procéder à des échanges de territoires comme c'est fréquemment le cas. La France cède ainsi la République de Venise fraîchement conquise, mais reçoit de nombreux territoires dont certains se trouvent en Grèce. Elle annexe les îles Ioniennes (appartenant jusque-là à Venise) et les villes de Préveza et Vonitsa situées sur la côte Ouest du pays. Ces territoires reçoivent alors le statut de département créé en 1790 et sont divisés en trois :

  • Corcyre (chef-lieu : Corfou), inclunant Corfou, Paxos, Bouthrote et Parga,
  • Ithaque (chef-lieu : Argostoli), incluant Céphalonie, Leucade (Sainte-Maure), Ithaque, Prévéza et Vonitsa,
  • et Mer-Égée (chef-lieu : Zante), incluant Zante, Cythère (Cérigo) et les Strophades.

Le 3 mars 1799, ces départements sont perdus suite aux assauts de la Russie et de l'Empire Ottoman qui cherchent à prendre ce territoire depuis 1798.

Les départements français de Grèce disparaissent définitivement en 1802 pour être remplacés par la "République des Sept-Îles". Celle-ci devient alors un protectorat sous domination russe en 1800, avant de repasser sous la juridiction française suite au traité de Tilsit en 1807.

Cet archipel de la mer Ionienne est ensuite en grande partie occupé par les Anglais à partir de 1809, d'abord officieusement puis officiellement suite au traité de Paris signé en 1814 après l’abdication de Napoléon Ier.

Et il faut attendre 1864 pour que les îles ioniennes soient enfin définitivement rattachées à la Grèce.

Sources : wikipedia.org et www.facebook.com/florian.petitalot

Connaissez-vous "Les pays-Bas caribéens" ou "Caraïbes néerlandaises", également appelées "anciennes îles BES" ?

Les "Pays-Bas caribéens", "Caraïbes néerlandaises" ou "Îles BES (Bonaire, saint-Eustache et Saba)

"Les pays-Bas caribéens" ou "Caraïbes néerlandaises" est le nom donné, depuis le 10 octobre 2010, après la dissolution de l'État des "Antilles néerlandaises", à l'ancien regroupement des îles néerlandaises de Bonaire, Saint-Eustache et Saba, dites "Îles BES" (pour Bonaire, Eustache et Saba).

Éloignées de la côte européenne des Pays-Bas d'environ 7 200 kilomètres, celles-ci ont réintégré l'État des Pays-Bas en tant qu'entités publiques au statut de municipalité à caractère particulier (néerlandais : "openbare lichamen").

Bonaire, Saint-Eustache et Saba possèdent de grandes différences culturelles et géographiques.

Mais surtout : à l'importance considérable de leur population globale de 24 000 habitants s'ajoute l'immensité de leur superficie globale : 322 km2 (contre 240 pour la ville de Marseille (13)).

  • Bonaire (19 000 habitants sur 288 km2) est située à 41 km à l'Est de Curaçao (demeurant à conquérir) et à 88 km au Nord-Nord-Est des côtes du Venezuela (déjà conquis).

Elle fait partie du groupe des "îles Sous-le-Vent" (ou "îles ABC" pour Aruba, Bonaire et Curaçao) dans les Petites Antilles.

  • alors que Saint-Eustache (3 000 habitants sur 21 km2) et Saba (2 000 habitants sur 13km2) se trouvent au Sud de Saint-Martin ("Sint Maarten", déjà conquise) et au Nord-Ouest de Saint-Christophe-et-Niévès (demeurant à conquérir).

Source : wikipedia.org

 

"La péninsule ibérique".

Carte de la péninsule ibérique

Il s'agit de la péninsule située à la pointe sud-ouest de l'Europe, à l'extrême Sud-Ouest de la France.

Entourée par la mer Méditerranée au Sud et au Sud-est, l’océan Atlantique au Sud-Ouest, à l’Ouest et au Nord-Ouest, et les Pyrénées au Nord-Est qui séparent l’Espagne de la France, la péninsule ibérique comprend actuellement :

  • l'Espagne,
  • le Portugal,
  • Andorre,
  • Gibraltar,
  • ainsi que - on a très souvent tendance à l'oublier -: la "Haute-Cerdagne", ce petit territoire français situé de l'autre côté des Pyrénées, également appelé "Cerdagne française" ou "Cerdagne sous administration française" (par opposition à la "Basse Cerdagne", "Cerdagne espagnole" ou "Cerdagne sous administration espagnole") !

Source : wikipedia.org

"L'enceinte de Thiers".

On désigne ainsi l'enceinte créée entre 1841 et 1844 autour de Paris (75), à la suite de l'approbation donnée, en 1840, par le président du Conseil, à la loi déposée par Adolphe Thiers, alors député de l'opposition.

Englobant la totalité de la capitale, soit près de 80 km2, ladite enceinte se situe alors entre les actuels boulevards des Maréchaux - appelés à l'origine "rue Militaire"- et le futur emplacement du boulevard périphérique.

Elle est détruite entre 1919 et 1929.