"Un rhinophyma".

  • Ce terme générique décrit un nez très large, bulbeux et sanguin.

Cette affection est causée par une infiltration granulomateuse secondaire à une rosacée évoluée.

Et elle est corrélée à une consommation excessive d'alcool.

  • Les amateurs de la célèbre série de bande dessinée humoristique "Les frustrés", publiée de 1973 à 1981 par la dessinatrice et scénariste française Claire Bretécher dans "Le Nouvel Observateur", se souviennent certainement avec délice et nostalgie d'un extraordinaire gag mettant en scène un homme affecté d'un rhinophyma !

Une mère de famille divorcée annonce à ses enfants qu'elle va recevoir à dîner un monsieur qui va peut-être pouvoir lui proposer un emploi intéressant, que cela est très important pour elle, mais qu'il a un très gros nez, très très laid.

Il conviendra donc absolument de ne pas se moquer de lui et de ne faire aucune remarque à ce sujet.

La mère s'angoisse toute la soirée en préparant le repas et en s'habillant, à l'idée que ses enfants ne commettent quelque gaffe.

Et lorsque le potentiel employeur arrive, on la voit songer "Ce nez, mon Dieu, ce nez !".

Les enfants évitent cependant tout impair et la soirée se déroule à merveille, jusqu'à leur coucher.

La mère amène alors la cafetière, des tasses et un sucrier. Enfin détendue, elle s'empare de la pince à sucre et demande à son invité : "Combien de sucres dans votre nez ?"...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.