"Aziza Naït Sibaha".

La journaliste française Aziza Nait Sibaha

Cette brillante journaliste française née au Maroc est diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques (Sciences-Po Paris) et a suivi l'Executive program women and power de la prestigieuse Harvard Kennedy School (Boston) (États-Unis d'Amérique).

Trilingue (arabe, français, anglais), elle a commencé sa carrière de journaliste en 1997 et rejoint France 24 dès sa création, en 2006.

Après y avoir exercé les fonctions de chroniqueuses en trois langues, elle y occupe actuellement un double poste de présentatrice, et de rédactrice en chef, en charge de deux émissions emblématiques : "Demain à la Une" et "Daif Wa Massira" ("Le parcours de l'invité"), où elle a interviewé plus de 500 personnalités majeures du monde arabe.

La journaliste française Aziza Nait Sibaha

Elle enseigne également la prise de parole en public à Sciences-Po Paris.

Et elle est souvent sollicitée comme modératrice et maîtresse de cérémonie dans de nombreux événements internationaux, son trilinguisme et son expérience dans la gestion des débats et des entretiens en faisant une intervenante confirmée.

Enfin, elle a fondé :

  • en 2018 : "Lead Up", un cabinet de conseil et de formation aux organes d'information ("media training"), prise de parole en public et développement de "leadership" ("position de meneur"),
  • et le 8 mars 2021 : "Taja" ("La couronne"), un magazine digital bilingue gratuit et biannuel, exclusivement consacré à la promotion du sport féminin; auprès des jeunes filles et des femmes, dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord.

"Taja est un mot féminin qui signifie La couronne en langue arabe. Le mot existe également au masculin: Taj. Toutefois, si le masculin du mot est familier à beaucoup de gens, son féminin est largement ignoré. C’est un peu comme le sport : que sa pratique soit masculine ou féminine, cela reste du sport. Pourtant, le public connaît davantage le sport masculin que le sport féminin. Le magazine Taja est là pour rétablir l’équilibre et rappeler que le sport n’a pas de genre. Le choix du mot Taj pour son titre est donc approprié, car il représente ce pour quoi nous nous battons aujourd’hui".

Sources : leadupconsulting.fr et www.arabnews.fr

"Christophe Jakubyszyn".

Le journaliste français Christophe Jakubyszyn

Né le 8 juillet 1967, ce journaliste politique et économique français a, selon moi, le mérite d'assumer totalement la difficulté, pour ses compatriotes, à écrire et prononcer correctement (ja-ku-bi-zine, selon une promotion télévisée de juillet 2021) son nom d'origine polonaise : bravo !

Éditorialiste des 13h et 20h de TF1 et chroniqueur politique de la matinale de LCI, il rejoint, à la rentrée 2019, le groupe NextRadioTV pour prendre la tête de l'émission "Good Morning Business" sur BFM Business et RMC Story.

Le journaliste français Christophe Jakubyszyn

Après un travail en entreprise, puis une entrée dans le monde de la presse et un passage à la Commission européenne3, il rejoint le quotidien Le Monde de 1995 à décembre 2008.

Après huit années d'investigation économique dans ce quotidien, il devient rédacteur en chef adjoint des pages économiques et vice-président de la Société des rédacteurs du Monde. Il y couvre ensuite la politique gouvernementale.

En janvier 2009, il est nommé directeur de la rédaction de la radio RMC.

En décembre 2012, Christophe Jakubyszyn quitte le groupe NextRadioTV pour le Groupe TF1 où il devient directeur adjoint, chargé du service politique TF1-LCI.

Depuis septembre 2015, il coprésente l'émission dominicale Le Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro sur LCI .

Le 3 mai 2017, il anime avec Nathalie Saint-Cricq, responsable du service politique de France 2, le traditionnel débat télévisé du second tour de l'élection présidentielle française opposant Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

Et, en juillet 2019, son départ est annoncé pour BFM Business (groupe NextRadioTV), chaîne qu'il retrouve pour prendre la direction de la matinale, en remplacement de Stéphane Soumier.

Source : wikipedia.org

"M. Night Shyamalan".

Ce célèbre réalisateur, scénariste et producteur de cinéma américain, considéré comme l’un des nouveaux maîtres du thriller, s'est notamment fait connaître dès 1999 et 2000 avec ses films "Sixième sens" et "Incassable".

D'origine indienne, il est né le 6 août 1970 à Pondichéry (Inde).

Né "Manoj Nelliyattu Shyamalan", il n'a donc modifié que ses prénoms et conservé son joli patronyme.

"Michel Hazanavicius" et "Serge Hazanavicius".

Michel et Serge Hazanavicius sont deux frères français travaillant dans le domaine du cinéma.

Le réalisateur français Michel Hazanavicius, lauréat de l'Oscar du meilleur réalisateur, en 2012, pour "The artist".

  • Michel Hazanavicius est un réalisateur, scénariste et producteur, né le 29 mars 1967.

Célèbre pour ses deux parodies de film d'espionnage avec Jean Dujardin ("OSS 117 : Le Caire, nid d'espions" en2006 et "OSS 117 : Rio ne répond plus", en 2009), il est le compagnon de l'actrice franco-argentine Bérénice Bejo.

Surtout, il a signé en 2011 "The artist", un extraordinaire succès planétaire muet en noir et blanc (tout pour plaire !) ayant remporté plus de cent récompenses de par le monde, dont les César et Oscar du meilleur réalisateur et du meilleur film.

Le comédien français Serge Hazanavicius

  • Et Serge Hazanavicius, son frère aîné, est un acteur, né le 11 septembre 1963, devenu lui aussi réalisateur en 2017 ("Tout là-haut").

Tous deux sont nés au sein d'une famille d'origine juive lituanienne, leurs grands-parents s'étant installés en France dans les années 1920.

Et ils ont conservé leur très joli patronyme.

"Angelin Preljocaj" et "Catherine Preljocaj".

Ce prestigieux danseur et chorégraphe français de danse contemporaine est né en France, le 19 janvier 1957, mais est - comme son nom l'indique - d'ascendance albanaise.

Originaires d'Ivangrad en ex-Yougoslavie (aujourd'hui Berane, au Montenegro) , ses parents, arrivés en France comme réfugiés politiques, appartenaient en effet à la communauté albanophone de la confédération.

Son travail chorégraphique, très imprégné de l'histoire des ballets classiques, est résolument contemporain et la ville d'Aix-en-Provence (13) s'enorgueillit, depuis 1996, d'héberger son "Ballet Preljocaj" au sein du Centre chorégraphique national (CCN) "Le Pavillon Noir", construit en 2006.

Tout comme sa soeur, l'écrivaine française Catherine Preljocaj, née en 1959, Angelin Preljocaj a conservé son joli patronyme, qui, sachez-le, se prononce "Pré-lio-caille".