"Zlataner" ou "Zlatanner".

"Une année zlatanée", L'année des Guignols 2012-2013, sortie en DVD en octobre 2013

Ce verbe a été inventé en 2012, à partir du prénom du joueur international de football suédois d'origine bosnienne Zlatan Ibrahimovic(zla-tan i-bra-i-mo-vi-tch), par les auteurs de l'émission satirique Les Guignols de l'Info, sur la chaîne de télévison française Canal Plus.

Il s'agissait d'un néologisme polysémique - très rapidement passé de mode - signifiant ironiquement, selon le contexte :

  • au sens propre :
    • gagner haut la main, au football

On dit par exemple : "Le PSG a zlatané son adversaire 5-0".

    • ou : savater,

On dit par exemple : "Fais attention en allant là-bas : tu risques de te faire zlataner".

  • et au sens figuré :
    • se faire avoir par plus rusé que soi,

On dit par exemple : "Je me suis fait zlatané comme un idiot !".

    • ou : agir en situation de suprématie physique, technique ou tactique ; dominer un adversaire de manière outrageante ou humiliante,

Mick Jagger, le chanteur des Rolling Stones, s’adressant au public avant un concert au Stade de France, le 13 juin 2014, a ainsi annoncé : "Ce soir, on va vous zlataner !".

Le Conseil de la Langue suédois a inclus, dès décembre 2012, son équivalent suédois ("Zlatanera") dans la liste des "néologismes acceptables en suédois", qu'il a défini ainsi : se charger de quelque chose avec vigueur, dominer.

Sources : wiktionary.org et www.bfmtv.com