"Les fennecs", "Les verts" ou "Les guerriers du désert".

"Les fennecs" c'est à dire : l'équipe d'Algérie de football

Il s'agit des différents surnoms de l'équipe nationale de football algérienne, qui représente l'Algérie dans les compétitions internationales, sous l'égide de la FAF (Fédération Algérienne de Football (FAF), fondée en 1962.

Le logotype de la FAF (Fédération Algérienne de Football), fondée en 1962
Le logotype de la FAF (Fédération Algérienne de Football), fondée en 1962

Le surnom en forme d'idiotisme animalier "Les fennecs" fait référence à l'animal national de l'Algérie.

Des fennecs, en captivité
Des fennecs, en captivité

Et le surnom en forme d'idiotisme chromatique "Les verts" fait référence à la couleur du maillot de l'équipe nationale de football algérienne, lorsqu'elle joue à l'extérieur.

L'équipe d'Algérie a disputé la première rencontre de son histoire le 6 janvier 1963 face à la Bulgarie, match remporté sur le score de deux buts à un, à la suite de l'indépendance du pays en 1962. Et la sélection algérienne a disputé ses premières qualifications à une phase finale de Coupe du monde en 1970.

1970 : "Les fennecs" - c'est à dire l'équipe d'Algérie de football - remportent leur premièr CAN (Coupe d'Afrique des Nations)
1970 : "Les fennecs" remportent leur premièr CAN (Coupe d'Afrique des Nations)

Elle remporte son premier trophée en 1990 lors de la CAN (Coupe d'Afrique des Nations), une compétition qu'elle remporte une deuxième fois en 2019.

2019 : "Les fennecs" - c'est à dire l'équipe d'Algérie de football - remportent leur deuxième CAN (Coupe d'Afrique des Nations)
2019 : "Les fennecs" remportent leur deuxième CAN (Coupe d'Afrique des Nations)

En Coupe du monde, l'Algérie s'est qualifiée à quatre occasions pour un tournoi final en 1982, 1986, 2010 et en 2014 au Brésil, ou l'Algérie se qualifie pour la première fois de son histoire pour les huitièmes de finale, devenant ainsi la sixième nation africaine à atteindre ce niveau.

L'équipe d'Algérie dispute depuis 1972 ses rencontres à domicile au Stade du 5 Juillet 1962, une enceinte sportive de 85 000 places située dans la capitale, Alger.

Et l'Algérie a terminé l'année 2020 au 31e rang mondial selon le classement FIFA et au 3e rang de la CAF (Confédération Africaine de Football).

Sur un sujet contigu, je me permets de vous recommander mon article consacré à l'étrange slogan anglo-hispano-français des supporteurs algériens : "One, two, thre, viva l'Algérie !".

Source : wikipedia.org

"Les aiglons", "Le gym" et "Les Rouge et Noir".

Logo du club de football de l'OGCN (Olympique Gymnaste Club Nice)

Il s'agit des différents surnom du club de football français de l'OGCN (Olympique Gymnaste Club Nice), fondé en 1904 sous le nom de "Gymnaste club de Nice" et rebaptisé OGCN en 1924.

  • "Les aiglons" car l'emblème de la ville de Nice (06) et du club est l'aigle,
  • "Le gym" par apocope de "olympique GYMnaste club nice",
  • et "Les Rouge et Noir", bien sûr, en référence aux couleurs du maillot du club.

Maillot de football de l'OGCN (Olympique Gymnaste Club Nice) saison 2019-2020

"Un lion britannique" puis "Un lion britannique et irlandai" ou "Un lions".

Il s'agit d'un membre d'une équipe de tournée, constituée d'une sélection de rugby à XV du Royaume-Uni et de l'Irlande, composée des meilleurs joueurs d'Angleterre, d'Écosse, du pays de Galles (ces trois nations composant la Grande-Bretagne) et d'Irlande.

Bien que créée en 1888, l'appellation "Lion" n'est apparue qu'en 1950.

Les "Lions" ont survécu au passage du rugby au professionnalisme et les tournées se déroulent tous les quatre ans depuis 1989, chez les trois nations majeures de l'hémisphère Sud, que sont l'Afrique du Sud, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

Le prestige des "Lions" s'explique par le fait que les équipes britanniques faisaient très peu de tournées à l'étranger jusqu'aux années 1970-1980 et que les "Lions" étaient donc pour les joueurs la seule occasion de jouer dans l'hémisphère Sud.

Aujourd'hui encore, jouer pour les "Lions" est un très grand honneur, plus grand même que jouer pour son équipe nationale.

Source : wikipedia.org

"Les lions britanniques" puis "Les lions britanniques et irlandais" ou "Lions".

Il s'agit d'une équipe de tournée, constituée d'une sélection de rugby à XV du Royaume-Uni et de l'Irlande, composée des meilleurs joueurs d'Angleterre, d'Écosse, du pays de Galles (ces trois nations composant la Grande-Bretagne) et d'Irlande.

Bien que créée en 1888, l'appellation "Lions" n'est apparue qu'en 1950.

Les "Lions" ont survécu au passage du rugby au professionnalisme et les tournées se déroulent tous les quatre ans depuis 1989, chez les trois nations majeures de l'hémisphère Sud, que sont l'Afrique du Sud, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

Le prestige des "Lions" s'explique par le fait que les équipes britanniques faisaient très peu de tournées à l'étranger jusqu'aux années 1970-1980 et que les "Lions" étaient donc pour les joueurs la seule occasion de jouer dans l'hémisphère Sud.

Aujourd'hui encore, jouer pour les "Lions" est un très grand honneur, plus grand même que jouer pour son équipe nationale.

Source : wikipedia.org

Ces "pumas" argentins qui sont en réalité des "jaguars" !

Depuis 1965, on surnomme en effet "les Pumas" l'équipe nationale de rugby à XV d'Argentine, créée en 1910 et considérée comme la meilleure équipe d'Amérique.

Une mauvaise interprétation d'un ou plusieurs journalistes est cependant à l'origine de cette erreur. Car les joueurs argentins auraient dû être surnommés "Les Jaguars" !

Et pourtant, ce surnom colle depuis 1965 à la peau des Sud-Américains, qui ont fini par s'en accommoder.

Sans être un grand spécialiste de la faune sauvage américaine, on remarque en effet immédiatement lorsque l'on regarde le blason présent sur le maillot argentin que ce n'est absolument pas d'un puma mais bien d'un jaguar qu'il s'agit.

Logo de l'UAR (Union Argentina de Rugby) (Union Argentine de Rugby)Ce grand félin que l'on retrouve en Amérique centrale mais aussi en Amérique du Sud et notamment dans le nord de l'Argentine se reconnait aisément aux tâches noires disséminées sur l'ensemble de son corps. Le puma, est lui aussi présent en Amérique du Sud, mais sa robe de ton fauve est bien différente car uniforme.

Joueur de rugby argentin, logo de l'UAR (Union Argentina de Rugby) (Union Argentine de Rugby), jaguar et puma

Alors pourquoi cette grossière confusion? On la doit à un ou plusieurs journalistes qui n'ont pas correctement vérifié leurs sources lorsque, en 1965, l'Argentine a affronté l'Afrique du Sud.

Certains d'entre eux cherchaient un surnom à donner aux "Ciel et Blanc". Ils ont malheureusement confondu le jaguar présent sur le blason de l'équipe avec son cousin le puma. L'erreur n'a jamais été corrigée par les Argentins, qui ont accepté bien volontiers cette appellation, certes erronée mais malgré tout flatteuse.

Mes lecteurs habituels savent qu'il n'est pas dans mes habitudes de me gausser de qui que ce soit : ce n'est pas le genre de la maison !

Il est toutefois amusant de noter que la corporation des journalistes est également à l'origine d'une erreur concernant le célèbrissime surnom des "All Blacks" accordé aux joueurs Néo-Zélandais dix ans plus tôt, en 1955.

Source : Le Figaro, 24 septembre 2015

"Les lions de la Téranga", "Les lions" ou "Les lions du Sénégal".

Ces trois appellations désignent l'équipe du Sénégal de football, créée en 1961.

Il convient cependant de noter que les Sénégalais eux-mêmes - qu'il s'agisse de la presse écrite nationale, des sites internet ou des passionnés - n'appellent jamais leur sélection "Les lions de la Téranga", mais plus simplement "Les Lions". Ou encore : "Les lions du Sénégal".

Et ce, à la différence des camerounais qui utilisent la locution "Lions indomptables" ou des marocains qui parlent des "Lions de l'Atlas".

En réalité, c'est la presse internationale qui a commencée à utiliser la formule "Les Lions de la Téranga", à partir du début des années 2000, lors du retour au premier plan de l'équipe nationale sénégalaise sur la scène africaine et internationale après une décennie 90 assez tristounette.

L'ajout du mot "Téranga" (qui signifie "hospitalité" en Wolof) résulte vraisemblablement de la popularité du slogan utilisé pour les campagnes de promotions touristiques du pays ("Le Sénégal, pays de la Téranga"), que les Sénégalais utilisent eux-mêmes pour parler de leur pays.

Lors des compétitions africaines d'avant 2000, les commentateurs sportifs étrangers utilisaient d'ailleurs eux-mêmes l'expression "Les Lions du Sénégal".