"Un mange-disque".

Un mange-disque

Cet étrange substantif masculin ne doit pas manquer d'interpeller les moins de 20 ou 30 ans !

Il désigne en effet : un électrophone des années 1970, presque entièrement fermé, dans lequel une fente permet d’introduire un disque vinyle, habituellement de 17 cm, dit "45 tours".

L’appareil lit le disque, avant de l’éjecter une fois terminé.

Un mange-disque

Mais qu'est-ce donc qu'un "Commissaire de justice" ?

Deux commissaires de justice

Il s'agit d'une toute nouvelle profession créée le 1er juillet 2022 et résultant de la fusion des métiers d'huissier de justice et de commissaire-priseur judiciaire.

Deux professions qui fusionnent : huissier de justice et commissaire-priseur

Rôle

Le commissaire de justice est un officier public et ministériel nommé par le ministre de la Justice et notamment chargé :

  • de signifier les décisions de justice aux intéressés,
  • de mettre à exécution les décisions de justice,
  • d'organiser les ventes aux enchères publiques résultant d'une décision de justice ou imposées par la loi,
  • et d'accomplir les mesures conservatoires dans le cadre d'une succession.

Historique

La loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques du 6 août 2015 dite "Loi Macron" autorise le Gouvernement à prendre par ordonnance, les mesures pour créer "une profession de commissaire de justice regroupant les professions d'huissier de justice et de commissaire-priseur judiciaire, de façon progressive, en prenant en considération les règles de déontologie, les incompatibilités et les risques de conflits d'intérêts propres à l'exercice des missions de chaque profession concernée, ainsi que les exigences de qualification particulières à chacune de ces professions".

L’ordonnance est publiée le 3 juin 2016 et les décrets d'application le 12 décembre 2021 pour les compétences et le 28 avril 2022 pour l'organisation de la nouvelle profession.

La création de cette nouvelle profession s'opére en trois étapes :

  • Janvier 2019 : création de la Chambre nationale des commissaires de justice qui remplace la Chambre nationale des huissiers de justice et la Chambre nationale des commissaires-priseurs judiciaires.

Le logotype de la Chambre nationale des Commissaires de justice

  • 1er juillet 2022 : apparition des premiers commissaires de justice, nommés par le ministre de la Justice.

Une nouvelle plaque de Commissaire de justice"

  • Juillet 2026 : les officiers ministériels n’ayant pas suivi la formation spécifique de commissaire de justice ne pourront plus exercer.

Formation

Le métier de commissaire de justice est accessible aux personnes ayant fait des études de droit, notamment après avoir validé un Master 1 en droit.

L'étudiant devra s'inscrire à une formation au métier dans un DFS (Département de Formation des Stagiaires) de la Chambre des Huissiers.

Les inscriptions à l'examen se déroulent généralement à la rentrée scolaire, début septembre, sur le site de L'INCJ (Institut National de formation des Commissaires de Justice).

Source : wikipedia.org

On ne dit pas : "On a un match décevant, parce qu'on manque de situations" !

L'entraîneur français Rudi Garcia

Ainsi que j'ai pu l'entendre dire, le 25 novembre 2022, par l'entraîneur français Rudi Garcia, commentant la rencontre de football Angleterre-États-Unis d'Amérique, sur la chaîne de télévision française TF1.

Mais, en français : "On a un match décevant, parce qu'on manque d'OCCASIONS DE BUTS" !

C'est en anglais que l'on parle de "situations".

"Stannifère" et "Une stannifère".

  • "Stannifère" est un adjectif désignant : ce qui contient de l'étain.

On parle ainsi d'"alluvion stannifère", de "filon stannifère", de "gisement stannifère", de "granit stannifère" ou de "région stannifère".

Mais également d'"alliage stannifère" ou d'"émail stannifère".

  • et "Une stannifère" est un substantif féminin utilisé dans le domaine de la finance pour désigner un titre d'actionnaire de mines d'étain.

On dit par exemple : "Les stannifères sont en forte hausse".

Source : www.cnrtl.fr

"Bardé de diplômes".

Cette locution adjectivale est utilisée pour désigner une personnes possédant de nombreux diplômes ou qualifications.

Elle nous vient du Moyen Âge et du domaine militaire.

A partir du XVe siècle, lors des combats et des tournois, les chevaux ont commencé à être équipés de "bardes", une carapace en métal qui complétait l’armure des chevaliers.

Des chevaux bardés

Celle-ci tirait son nom de l’arabe "barda", qui faisait référence au bât, la couverture posée sous une selle pour préserver le dos de l’animal.

Ainsi, "être bardé" signifiait être protégé contre le danger. Par extension, l’expression a été reprise dans le monde professionnel, en référence à une personne dont l’avenir est sécurisé grâce à sa formation.

Aujourd’hui, ce terme est également employé pour parler d’une viande "bardée" (entourée de lard).

De la viande bardée

Ou du "bardage" qui recouvre un bâtiment.

Le bardage d'un bâtiment

Source : www.cnews.fr

"LDLC".

Laurent de la Clergerie, fondateur du groupe LDLC

Il s'agit du surnom de l'ingénieur français Laurent De La Clergerie, fondateur, en 1996, du groupe français de commerce en ligne éponyme.

Logotype de la société française LDLC

Né Laurent Villemonte de la Clergerie, le 11 septembre 1970, ce jeune ingénieur lyonnais crée, à 25 ans seulement le site ldlc.com.

Par la suite, le Groupe LDLC est constitué de différents sites et services annexes à l'activité principale du groupe : la vente en ligne de matériel informatique et multimédia.

LDLC est introduit en bourse le 13 avril 2000.

En 2004, est inaugurée une première boutique à Lyon (69), puis une deuxième, en 2006.

Réseau de franchise

En 2012, le déploiement en France d’un réseau de magasins physiques franchisés est initié.

Un magasin de la société LDLC

La première boutique franchisée du groupe a été celle de Bourgoin-Jallieu (38) en 2014, qui précéda l'ouverture de quatre autres franchises la même année. Le réseau de magasins franchisés s'est ensuite développé jusqu’à atteindre le nombre de 55 points de vente, au printemps 2021.

Le magasin LDLC de Mérignac (33)
Le magasin LDLC de Mérignac (33)

Temps de travail

À noter : Laurent de la Clergerie, patron du Groupe LDLC, a annoncé en juillet 2020  vouloir mettre en place la semaine de 32 heures pour l'ensemble de ses salariés. Et ce nouveau temps de travail hebdomadaire est entré en vigueur en février 2021.

Chiffres

Fin 2020, le groupe LDLC affichait 724,1 millions d’euros de chiffre d’affaires, 1 000 collaborateurs et plus de 50 000 références sur son site. Et revendique jusqu’à 25 000 colis expédiés par jour !

Ce qui fait de lui le numéro un du commerce de produits de haute-technologie et de matériel informatique en France.

Publicités télévisées

Le groupe LDLC a diffusé en juin 2022, août 2022 et novembre 2022 une série de 3 publicités télévisées jouant sur son nom.

Source : wikipedia.org

"Un jargon".

Ce substantif masculin relève du langage courant.

Et il désigne, selon le contexte :

  • un langage déformé, incorrect, constitué d'éléments disparates, employé par une personne n'ayant qu'une connaissance imparfaite, approximative d'une langue,

Et par extension : un langage incompréhensible, un galimatias, un sabir, du baragouin (registre familier), du charabia.

On dit par exemple : "La jeunesse de notre pays s'exprime aujourd'hui dans un jargon indigent".

  • ou : un vocabulaire, une façon de s'exprimer propre à un groupe, une profession, une discipline ou une activité, incompréhensible ou difficilement compréhensible pour le non-initié.

Ce type de langage particulier, sorte de code linguistique, que certaines catégories professionnelles adoptent pour se distinguer du vulgaire, se caractérise en effet par un lexique spécialisé, sa complexité, sa technicité ou son apparence nouvelle,

On dit par exemple : "Le jargon linguistique n'est pas toujours facile à comprendre".

Ou : "Je ne comprends rien au jargon informatique".

On peut également parler, dans certains cas (armée, cyclisme, football, police, etc.), d'un "argot de métier".

Sources : wikipedia.org, Le Robert, www.cnrtl.fr et www.larousse.fr

Pourquoi dire : "Les remote control killers" et "Y a une énorme blackout d'internet" ?

La journaliste française Margot Haddad

Et pas : "IL y a une énorme CENSURE d'internet" ?

Et : "Les TUEURS À DISTANCE" ou "Les tueurs PAR TÉLÉCOMMANDE" !

Le 31 octobre 2002, un collectif de journalistes européens a révélé l'existence d'un "groupe secret d'ingénieurs russes", ayant joué un rôle déterminant dans les attaques de missiles contre des infrastructures civiles en Ukraine.

Le journaliste britannique Eliot Higgins, fondateur de la plateforme d'investigation Bellingcat, a tweeté qu'il était temps de rencontrer l'équipe derrière l'utilisation ciblée de missiles russes sur des infrastructures civiles : "Vous êtes-vous déjà demandé comment les missiles de croisière russes trouvent leur chemin vers les terrains de jeu, les centrales électriques et les habitations ukrainiennes ?".

Ces militaires russes seraient responsables de l'exécution de nombreuses attaques menées avec des missiles de croisière, qui ont tué des centaines de civils en Ukraine et en ont laissé des millions sans chauffage, ni électricité.
"Contrairement à leurs collègues militaires, dont la plupart sont exposés au moins à un certain risque personnel à proximité du front, ces jeunes gens travaillent depuis des centres de commandement sécurisés à Moscou et Saint-Pétersbourg et semblent vivre leur vie sans être affectés par une guerre dans laquelle ils jouent un rôle crucial".

Lire la suite

Pourquoi dire : "Le black-out" (ou "Le blackout") ou "Un black-out" (ou "Un blackout") ?

Et pas, en français, selon le contexte :

  • au sens propre :
    • "Une panne électrique généralisée" ou "Une coupure de courant électrique à grande échelle", puisqu'il s'agit d'un effondrement de la totalité du réseau électrique pouvant être la conséquence d'une pénurie s'étant aggravée ou d'un problème technique imprévu.
La grande panne électrique de New-York, les 13 et 14 juillet 1977
La grande panne électrique de New-York, les 13 et 14 juillet 1977
La ville de Kiev (Ukraine), plongée dans le noir, à l'automne 2022
La ville de Kiev (Ukraine), plongée dans le noir, à l'automne 2022
    • "Un couvre-feu", c'est à dire une réduction de l'éclairage pouvant aller jusqu'à une obscurité totale, imposée par la défense passive en temps de guerre, afin de  protéger un lieu d’une attaque ennemie (aérienne, navale ou même terrestre).
La ville de Londres (Royaume-Uni),sous black-out à compter du 1er septembre 1939
La ville de Londres (Royaume-Uni), sous couvre-feu à compter du 1er septembre 1939
    • ou "Une extinction" en astronautique :
      • arrêt de la combustion d'un propulseur,
      • ou : interruption momentané de la réception des signaux émis par un engin spatial, pendant la traversée des couches denses d'une atmosphère ou lors du passage de l'engin derrière un astre.
  • et au sens figuré :
    • "Un silence médiatique" gardé et observé sur une information (une nouvelle, une décision officielle, etc.).
    • "Un trou de mémoire" ou perte momentanée de mémoire ou de conscience après avoir consommé un produit psychotrope, alcool ou drogue.
    • ou, en aéronautique : "Le voile noir" (idiotisme chromatique et idiotisme textile).

Sources : www.larousse.fr et wiktionary.org

On ne dit pas : "Les unités d'éclairage" !

Le journaliste français Didier François

Ainsi qu’a pu le déclarer, le 10 novembre 2022, le journaliste français Didier François, dans l’émission "Brunet, Hammett et compagnie", sur la chaîne de télévision française d'information en continu LCI.

Mais, je pense : "Les unités d'ÉCLAIREURS", qui regroupent les soldats envoyés en reconnaissance !

"Faire aux pattes" ou "Prendre aux pattes".

Ces deux locutions verbales relèvent du registre familier.

Et elles signifient, au sens figuré : attrapper, capturer.

On dit par exemple : "I'z'ont fait aux pattes Marco le Calabrais chez Roger le balafré".

Ou : "L'armée ukrainienne va faire aux pattes des milliers de soldats russes sur la rive droite du Dniepr".

Pourquoi dire : "Le storytelling" ?

Et pas, en français : "La mise en récit" (*) !

Ou, ainsi que le disent nos amis Québecois : "L'accroche narrative" !

De quoi s'agit-t-il ?

Il s'agit en effet d'une méthode de communication fondée sur une structure narrative du discours qui s'apparente à celle des contes et des récits.

Elle est très utilisée en mercatique, car elle permet de capter plus facilement l'attention des cibles (clients ou électeurs), afin de promouvoir la vente d'un produit ou d'améliorer l'image de marque d'une personnalité. Avec les histoires en effet, faire passer un message devient plus simple, car cela suscite des émotions. Elles rendent la communication mémorable, efficace et divertissante.

Il s'agit d'une technique de mercatique émotionnel. Elle rend le produit ou la marque plus proche de ses clients et constitue un plus pour sa valeur ajoutée et sa notoriété. Cependant, afin de ne pas perdre la confiance des clients, les récits mensongers sont à éviter.

Utilisation

Dans les pays anglophones, la mise en récit est surtout utilisée en communication d'entreprise en temps de crise.

En France, il semble moins utilisé, sauf dans certains secteurs (automobile, luxe, alimentation) où les consommateurs semblent rassurés par les entreprises faisant preuve de longévité. Les clients achètent moins un produit ou une marque s'ils n'adhèrent pas à son histoire.

Et l'emploi de la mise en récit, notamment par les conseillers en communication politique dits "façonneurs d’image", est souvent controversé.

(*) : dénomination recommandée officiellement par la Commission d'enrichissement de la langue française.

Sources : wikipedia.org et fiches-pratiques.chefdentreprise.com