Pourquoi dire : "Ce joueur a un bon jump" et encore moins "Il lui a manqué un p'tit peu d'jump" ?

Le journaliste sportif français Dave Appadoo

Comme a pu le déclarer, le 7 avril 2020, le journaliste sportif français Dave Appadoo, dans l'émission "La grande soirée", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Et pas : "Ce joueur a une bonne détente" ou "Il a manqué de détente !".

Parce que Dave Appadoo est coutumier du fait et accumule anglicismes et fautes de grammaire lors de ses interventions dans cette émission que je suis régulièrement, je lui décerne monlabel de médiocrité "Fâchés avec le français".

 

On ne dit pas : "Il peut, possiblement" !

Le journaliste sportif français Grégory Schneider

Comme a pu le faire, le 7 juin 2019, le journaliste sportif français Grégory Schneider, dans l'émission vespérale "L'Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française l'Équipe.

Mais : "Il peut, peut-être" !

Ce "Possiblement" n'est en effet qu'un lamentable calque de l'anglais "Possibly", qui signifie "Peut-être".

Parce que ce n'est pas la première fois que ses propos m'écorchent les oreilles et parce qu'il est un professionnel du verbe expérimenté, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Les prix s'envolent, dès qu'on parle du PSG, d'un joueur" !

Le journaliste sportif français Pierre Maturana

Comme l'a déclaré, le 5 janvier 2019, le journaliste sportif français Pierre Maturana, dans l'émission "L'Équipe Mercato", de la chaîne de télévision française "L'Équipe".

Mais : "Les prix d'un joueur s'envolent, dès qu'on parle du PSG" !

Parce qu'il est coutumier du fait et s'exprime souvent très mal, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

"On ne va pas se mentir", "On va pas se mentir" ou "On n'va pas s'mentir".

Logo de l'émission "On ne va pas se mentir" de la chaîne de télévision française d'information en continu iTélé (août 2012 - août 2016)

Cette expression du registre familier signifie : on ne va pas se voiler la face, inutile de détourner le regard, en faisant comme si l'on n'avait rien vu.

On disait il y a quelques années : parlons vrai, parlons franchement.

Qu'elle soit correctement prononcée ou non, j'avoue que cette formule a le don de m'exaspérer tant elle est devenue à la mode.

Au point de presque pouvoir être considérée comme un véritable tic de langage chez nombre de nos hommes politiques, journalistes, chroniqueurs et autres intervenants de chaînes de télévision d'informtion en continu.

La journaliste française Audrey Pulvar en a même fait le titre d'une émission télévisée de débat contradictoire, diffusée d'août 2012 à août 2016 sur la chaîne télévisée française d'information en continu iTélé !

Audrey Pulvar et Laurence Haïm dans l'émission "On ne va pas se mentir" de la chaîne de télévision française d'information en continu iTélé (août 2012 - août 2016)
Audrey Pulvar et Laurence Haïm dans l'émission "On ne va pas se mentir"

Pourquoi dire : "Ça va matcher avec l'OM" !

Le journaliste sportif français Pierre Maturana

Comme l'a déclaré le journaliste sportif français Pierre Maturana, le 5 août 2019, dans l'émission "L’Équipe Mercato", de la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "Ils iront bien ensemble, l'OM et lui" !

Parce qu'il est coutumier du fait et s'exprime souvent très mal, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

 

On le sent vraiment très concerné !

C'est la sensation qui a été la mienne en entendant le journaliste économique ultralibéral Emmanuel Lechypre déclarer, le 25 août 2019, dans l'émission économique "Good morning business" : "À la rentrée 2017, Emmanuel Macron a augmenté les APL pour ceux qui les touchaient".

Car, faut-il le rappeler, les APL avaient été réduites et non augmentées !

Quel merveilleux lapsus que cette déclaration, qui trahit à merveille la pensée de ce journaliste, dont vous aurez deviné que je ne partage pas totalement les idées.

On ne dit pas : "J'espère que vous avez plein d'infos à nous dire" !

La journaliste sportive française France Pierron

Comme l'a déclaré la journaliste sportive française France Pierron, le 25 août 2019, dans l'émission "L'équipe Mercato", de la chaîne de télévision française L'Équipe.

Mais : "J'espère que vous avez plein d'infoRMATIONs à nous DONNER" ou "J'espère que vous avez plein d'infoRMATIONs à nous COMMUNIQUER" !

 

Contrepèterie. On ne dit pas : "Arriver à pied par la Chine", mais...

Contrepèterie
« Arriver à chier par la pine » !
Complément d'information
« Pine » est un mot du registre argotique désignant la « verge » (ou le pénis »).

Je confesse demeurer éperdu d'admiration pour la sagacité et le culot de la journaliste de la radio publique française France Inter ayant astucieusement réussi à caser cette superbe contrepèterie au cours d'un journal d'information matinal, à l'occasion d'un commentaire tout à fait sérieux sur le passage - à pied - d'un dirigeant chinois à Hong-Kong, via la frontière terrestre séparant les deux territoires.