On ne dit pas : "Moi j'pense la question elle est vite répondue" !

Comme l'a dit un jeune benêt analphabète franco-helvéto-péruvien (?) du nom de Jean-Pierre Fanguin, dans une séquence vidéo mise en ligne sur Twitter le 9 juin 2020 et partagée plus de deux millions de fois en deux jours.

Mais : "Je pense que la réponse est aisée", "Je pense que la réponse est simple", "Je pense que la réponse est toute trouvée" ou "Je pense que l'on a vite fait de répondre à cette question" !

Ce jeune homme sorti de nulle part, en costume cravate avec une coupe de champagne à la main, devant une Range Rover, le long d'une route suisse, propose aux "jeunes entrepreneurs" de gagner des montagnes d’argent grâce à lui.

En leur vendant des formations au "trading" de la société Melius et en devenant "ambassadeurs" d'une structure pyramidale.

Le texte de son intervention

“Salut à toi jeune entrepreneur ! Alors, si aujourd’hui je me permets de te contacter, c’est pour une raison très simple. Savais-tu que 95% de la population détenait 5% des richesses (*) ? Alors est-ce que tu veux en faire partie ? Il faut que tu te poses les bonnes questions.

Est-ce que tu préfères faire pitié et prendre le bus tous les jours, ou commencer très rapidement à faire de l’argent avec moi, grâce à ton téléphone, et pouvoir peut-être acquérir ce genre de véhicule haut de gamme ?

Moi j'pense la question elle est vite répondue !

Alors soit tu m'suis, soit tu vas d'mander d'l'argent d'poche à ta grand-mère pour aller au resto. Avec moi c'est com'ça qu'ça marche, OK ?".

(*) : c'est exactement l'inverse (5% de la population qui détient 95% des richesses), bien sûr, mais ce nigaud, qui ne comprend même pas ce qu'il ânnone n'est pas une énormité près.

Source : www.huffingtonpost.fr

On ne dit pas : "J'te dis pas !" ni "J'vous dis pas !" !

Mais : "JE NE te dis pas !" et "JE NE vous dis pas" !

Ces locutions interjectives du registre populaire signifient "Tu n'imagines pas !" ou "Vous n'imaginez pas !".

On dit par exemple : "Il y avait un monde : je ne te dis pas !".

Ou : ": Il avait un de ces appendice : je ne vous dis pas !".

Pourquoi écrire : "Le rendez-vous de Julie Hammett : un talk de décryptage de l’actu de la semaine et des petites phrases politiques du week-end".

Comme se permet de le faire la chaîne française d'information en continu LCI sur son site internet, à propos de l'émission présentée par Julie Hammett et diffusée les samedi et dimanche soir, de 20 à 22 heures, "Ça fait parler".

Et pas : "Le rendez-vous de Julie Hammett : un DÉBAT de décryptage de l’actuALITÉ de la semaine et des petites phrases politiques dE LA FIN DE SEMAINE" ?

Je ne supporte plus cette façon de constamment dégrader le niveau de langue moyen utilisé dans les organes d'information français.

Et pour cela, je décerne à ces personnes mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

 

On ne dit pas : "I' s'est fait remettre à l'ordre" !

La journaliste française Géraldine Muhlmann

Comme l'a déclaré la journaliste française Géraldine Muhlmann, le 16 juin 2020, dans l'émission de Bruce Toussaint "Tonight Bruce Infos", sur la chaîne de télévision française d'information en continu BFMTV.

Mais : "IL s'est fait RAPPELÉ à l'ordre" ou "IL s'est fait remettre À SA PLACE" !

On ne dit pas : "Les jeunes qu'arrivent, ben i' z'essayent" !

Comme l'a déclaré l'homme politique français Jean-Luc Mélenchon, le 9 juin 2020, sur la chaîne de télévision française d'information en continu LCI.

Mais : "Les jeunes quI arrivent, EH bIen iLS essayent" !

Et même : "Les jeunes quI arrivent essayent" !

"S'te plaît" ou "Steup".

Ces deux formules du registre familier signifient tout simplement "S'il te plaît".

Et elles sont particulièrement utilisées par les jeunes.

On dit par exemple : "File moi un bonbon, steup"

Ou : "S'te plaît p'pa laisse-moi y aller !".

Imaginez seulement un instant la perplexité de nos amis étrangers s'interrogeant sur la possible signification de la formule "Steup" !

Ne prononcez donc plus "Sam'di" mais "SamEdi" !

Je me suis personnellement surpris, dernièrement, à m'étonner, lors d'un trajet en autocar, de la façon dont un monsieur Marseillais, assis derrière moi, prononçait à moult reprises le mot "Samedi", en décomposant soigneusement chaque syllabe "à la marseillaise" : "sa-me-di" !

Je confesse avoir même commencé à m'en amuser narquoisement... avant de prendre aussitôt conscience de ce que l'on devait en effet bien dire, comme lui, "Samedi" et non "Samdi", comme nombre de personnes - dont je suis - on désormais fâcheusement tendance à le faire !

Ne dites pas : "J'y entrave que dalle !" ni "J'y comprends que pouic" !

Mais plutôt : "J'y comprends rien !" (registre familier).

Et, si possible, : "JE N'y comprends rien !" (langage courant).

Voire, idéalement, : "Je n'y entends rien !" (registre soutenu).

"J'y entrave que dalle !" relève en effet du registre argotique et "J'y comprends que pouic !" du registre populaire et du registre désuet.

On ne dit pas : "Et i' vont rester tous les enfants avec le maître en contact" !

Comme l'a déclaré, le 14 mars 2020, le présentateur de la chaîne de télévision française d'information en continu CNews.

Mais : "Et TOUS LES ENFANTS vont rester EN CONTACT avec le maître" !

Par ailleurs, on ne dit plus "le maître" (par ellipse lexicale de "le maître d'école") depuis, je pense, un bon demi-siècle.

Ni même "l'instituteur" depuis 1990, puisque ce vocable a été remplacé par celui de "Professeur des écoles".