On ne dit pas : "C'est induit à c'que j'vois d'puis l'début d'saison" !

Le journaliste sportif français Dominique Séverac

Comme a pu le déclarer, le 4 octobre 2021, le journaliste sportif français Dominique Séverac, dans l’émission vespérale "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "CELA RÉSULTE DE cE que jE vois dEpuis lE début dE saison" !

On ne dit pas : "Y a une réserve que j'ai" !

Le journaliste sportif français Dave Appadoo

Comme a pu le déclarer, le 9 octobre 2021, le journaliste sportif français Dave Appadoo, dans l’émission vespérale "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "J'ÉMETS POUR MA PART une réserve" !

On ne dit pas : "Y a des équipes, dans celles qui sont devant eux, qui sont" !

La journaliste sportive française Syanie Dalmat

Ainsi qu'a pu le déclarer, le 4 octobre 2021, la journaliste sportive française Syanie Dalmat, dans l’émission vespérale "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais, à tout le moins : "IL y a des équipes PARMI celles qui sont devant eux, qui sont" !

Et idéalement : "IL y a des équipes PARMI celles qui FIGURENT devant eux, qui sont" !

On ne dit pas : "Quand JR fait une escroquerie" !

L'humoriste français Fabrice Éboué

Comme le déclare l'humoriste français Fabrice Éboué dans l'une de ses saynètes, diffusée le 2 juillet 2021, sur la radio française  Rire et Chansons.

Mais : "Quand JR COMMET une escroquerie" !

On ne dit pas : "Oui, le vêlage c'est quand les animaux mettent bas" !

La journaliste française Ruth Elkrief

Comme a pu le déclarer, le 4 octobre 2021, la journaliste politique française Ruth Elkrief, dans son émission "Ruth Elkrief 2022", sur la chaîne de télévision française d'information en continu LCI.

Mais : "Oui, le vêlage c'est quand les VACHES mettent bas" !

Sinon, on parle de "parturition" ou de "mise bas".

On ne dit pas : "Nous avons fait un processus démocratique difficile qui est une primaire !

L'homme politique français David Belliard

Comme a pu le déclarer, le 4 octobre 2021, l'homme politique français David Belliard, dans l'émission "Ruth Elkrief 2022", sur la chaîne de télévision française d'information en continu LCI.

Mais : "Nous avons RECOURU À CE processus démocratique difficile QU'est une primaire" !

On parle souvent de "Boisson alcoolisée" pour désigner ce qui est en réalité une "Boisson alcoolique" !

Or, ces deux locutions nominales féminines paronymes désignent des produits très différents :

  • "Une boisson alcoolique" est en effet une boisson contenant par nature de l'alcool, comme la bière, le vin ou l'eau-de-vie.

Des bouteilles d'alcoolDes bouteilles de vin

 

  • tandis que "Une boisson alcoolisée"est une boisson à laquelle on a ajouté de l'alcool.

Comme par exemple lorsque l'on arrose un café de cognac.

un café arrosé de Cognac

Le législateur français ne s'attache ainsi à réglement et contrôler que la vente, la publicité et l’abus des seules boissons "alcooliques" et non "alcoolisées".

Et c'est bien cet adjectif d'"alcoolique" que l'on retrouve dans les formules relatives à la conduite en état d’ivresse : délit de conduite en état alcoolique, conducteur circulant sous l’empire d’un état alcoolique, constat ou contrôle de l’état alcoolique d’un individu, dépistage ou détection de l’état ou de l’imprégnation alcoolique, intoxication alcoolique, ivresse alcoolique.

Pourquoi donc alors une telle confusion ?

Très vraisemblablement en raison de la connotation très négative attachée à l'adjectif "alcoolique", résultant du substantif "alcoolique", qui désigne une personne incapable de maîtriser sa consommation d’alcool, et en ayant une consommation excessive.

Sources : www.question-orthographe.fr et www.btb.termiumplus.gc.ca

Il n'est pas correct de dire "Bon appétit !" en début de repas !

On ne doit pas dire "Bon appétit !"

Surtout, retenez-le bien pour vos prochains repas : même si elle est extrêmement utilisée pour souhaiter un agréable déjeuner ou dîner, cette locution traditionnelle du registre populaire n'est pas polie. Et proscrite selon les usages des bonnes manières françaises.

Elle revient en effet à souhaiter à ses convives "Bon courage !" ou "Bonne chance !", comme si les mets concoctés paraissaient difficilement comestibles

Ou : "Bon parcours gastrique", en laissant entendre que leur digestion n'allait pas forcément être aisée.

L'usage veut donc que l'on évite de dire "Bon appétit !" ou de répondre par la même devise lorsqu'elle nous est adressée ; "Merci !" ou "À toi aussi !"/"À  vous aussi !" étant des alternatives permettant de ne pas rompre avec "l'étiquette".

Et c'est d'ailleurs ce qui explique qu'il existe si peu de façons de dire "Bon appétit" en français.

Source : www.lefigaro.fr Anne-Gabrielle Roland-Gosselin