On ne dit pas : "Je voulais saluer les manifestations populaires parce que c'est ça qui ont permis (...)" !

La députée française LFI (La france Insoumise) Mathildle Panot

Comme l'a déclaré la députée LFI Mathilde Panot, le 12 juin 2020, sur la chaîne de télévision française d'information en continu franceinfo.

Mais : "Je voulais saluer les manifestations populaires parce que CE SONT ELLES qui ont permis (...)" !

Mais ce n'est pas tout ! Car cette dame a ensuite enchaîné avec quatre autres phrases tout aussi ineptes :

  • "Il faut que le contrôle de l'IGPN doive être indépendant", au lieu de "Il faut que le contrôle de l'IGPN SOIT indépendant".
  • "S'il n'y a pas de justice qui sont fait sur ces cas (...)", au lieu de "SI justice N'EST PAS faitE DANS ces DIFFÉRENTS cas (...)". Enfin, je crois... ; car je peine à comprendre ce pitoyable verbiage...
  • "On ne peut pas se permettre de faire des actes qui (...)", au lieu de "On ne peut pas se permettre de COMMETTRE des actes qui (...)".
  • et enfin, pour finir en beauté, : "Perdre leurs oeils... pardon : leurs yeux", au lieu de "Perdre leurs YEUX". Mais énoncé directement, d'une seule traite ; sans bafouiller ni hésiter ! Comme le ferait n'importe quel francophone de plus de cinq ou six ans ne souffrant d'aucun retard mental.

Pour ce ramassis d'énormités débitées en moins de quatre minutes, je décerne sans hésiter à cette députée mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

Et je m'interroge très sérieusement à propos de sa réelle capacité à exercer un mandat dont je la juge personnellement indigne.

On ne dit pas : "Pas applicable dans une date rapide" !

Comme l'a déclaré, le 04 juin 2020, la ministre du Travail Muriel Pénicaud.

Mais : "Pas applicable AVANT LONGTEMPS" !

Parce que cette dame - pourtant haut-fonctionnaire, puis haut-dirigeant - s'exprime régulièrement comme un véritable analphabète et qu'elle nous a moult fois prouvé depuis son arrivée à ce poste, en mai 2017, qu'elle était rigoureusement incapable de s'exprimer correctement, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Trafic interrompu après qu'une personne se soit jetée sur les rails" !

Mais : "Trafic interrompu après qu'une personne S'EST jetée sur les rails" !

Quoique l'on pense souvent, la locution "Après que" doit être suivie d'un verbe à l'indicatif et non au subjonctif.

Pour s'en souvenir, il suffit de penser aux paroles de la chanson de Charles Trenet "L'âme des poètes" (1951) : "Longtemps, longtemps, longtemps, après que les poètes ONT disparu". Et non "aient" disparu !

Il en va tout à fait différemment de la locution "Avant que" qui doit être suivi d'un verbe au subjonctif.

On dit par exemple : "Il faut s’attaquer au mal avant qu’il n’APPARAISSE" et non "Il faut s’attaquer au mal avant qu’il n’apparaît".

 

Sources : alafortunedumot.blogs.lavoixdunord.fr et www.projet-voltaire.fr

On n'écrit pas : "Jusqu'à nouvelle ordre" ni "Un nouvelle arrivant", "Un nouvelle escalier", "Un nouvelle immeuble" ou "Un nouvelle usage" !

Mais : "Jusqu'à NOUVEL ordre", "Un NOUVEL arrivant", "Un NOUVEL escalier", "Un NOUVEL immeuble" et "Un NOUVEL usage" !

Les mots "Ordre", "Arrivant", "Escalier", "Immeuble" et "Usage" sont tous masculins et non féminins.

C'est simplement parce qu'ils commencent par des voyelles que l'on n'utilise pas l'adjectif masculin singulier "nouveau" mais sa variante "nouvel".

Cela aurait été la même chose avec des mots commençant par des "h aspirés", comme "Hommage", "Habitant", "Herbier", "Hippocampe", "Hurluberlu" ou "Hypocrite".

On n'écrit pas : "Un nouvelle habitant", "Un nouvelle herbier", "Un nouvelle hippocampe", "Un nouvel hommage" ni "Un nouvelle hurluberlu" !

Mais : "Un NOUVEL habitant", "Un NOUVEL herbier", "Un NOUVEL hippocampe", "Un NOUVEL hommage" et "Un NOUVEL hurluberlu" !

Les mots "Habitant", "Herbier", "Hippocampe", "Hommage" et "HUrluberlu" sont tous masculins et non féminins.

C'est simplement parce qu'ils commencent par des "h aspirés" que l'on n'utilise pas l'adjectif masculin singulier "nouveau" mais sa variante "nouvel".

Cela aurait été la même chose avec des mots commençant par des voyelles, comme "Arrivant", "Escalier", "Immeuble", "Ordre" ou "Usage".