Que collectionne donc "Un émétoaérosagophile" ?

C'est pourtant logique, voyons  : il collectionne les sacs vomitoires ou sacs à vomi, tout simplement !

Et le néerlandais Niek Vermeulen figure depuis 1986 dans le Livre Guinness des records, pour posséder la plus grande collection au monde de sacs à vomi : 6 016 sacs venant de plus de 800 différentes compagnies aériennes.

Sacs vomitoires publicitaires

Les sacs les plus recherchés sont ceux qui portent de jolis logotypes ou des mentions particulières et notamment humoristiques, telles que celui de la compagnie Hapag-Lloyd Express qui porte la mention "Merci pour votre avis".

Un "sac vomitoire" ou "sac à vomi" est un sac le plus souvent réalisé en papier en papier pliable et imperméabilisé, pouvant s'ouvrir facilement pour les urgences et se fermer après usage à l'aide d'une languette, pour pouvoir être jeté sans répandre son contenu.

un sac vomitoire

Disposé à bord des avions, dans la poche des dossiers des sièges passagers, il est destiné aux passagers qui, malades ou atteint du mal de l'air, doit vomir sans pouvoir accéder rapidement aux toilettes.

Un passager vomissant dans un sac vomitoire pendant un vol

Histoire

Le sac vomitoire est apparu avec les premiers vols commerciaux.

Gilmore T. Schjeldahl est crédité de l'invention du sac plastifié spécialement conçu pour cet usage en 1949.

Et ces sacs ont été utilisés pour la première fois par la compagnie Northwest Orient Airlines.

Source : wikipedia.org

Quelle est la différence entre "Un bibliophile" et "Un bibliomane" ou entre "La bibliophilie" et "la bibliomanie" ?

Le collectionneur invétéré que je suis a longtemps été tout à la fois "Un bibliophile" et "Un bibliomane" !

Ces deux substantifs masculins du registre soutenu possèdent des significations relativement distinctes :

De jolies reliures anciennes pour "Bibliophile"

  • "Un bibliophile" est en effet une personne qui aime les livres ; qui recherche et conserve les livres rares et précieux.

Pas forcément les jolies reliures ou les livres très anciens. Il peut par exemple s'agir de premières éditions, d'éditions à tirages limités ou de livres dédicacés.

Le bibliophile est atteint d'une passion appelée "La bibliophilie".

  • tandis que "Un bibliomane" est une personne accumulant les livres de façon déraisonnable, que ce soit en terme de quantité ou de finances.

Au point que cela puisse éventuellement nuire à la qualité de sa santé ou de ses relations sociales.

Le bibliomane est atteint d'un TOC (Trouble Obsessionnel Compulsif) appelé "La bibliomanie".

Personnellement, je n'ai par exemple jamais déballé un livre acheté sous plastique scellé, même après plus de 30 ans. Et je n'ai, de toutes façons, de manière générale, pratiquement lu aucun de mes livres, de crainte de les abîmer, préférant emprunter un exemplaire en bibliothèque ou aimablement prêté par l'un de mes libraires...

Une collection d'albums de bande dessinéeUne collection de recueils du journal "Spirou"

 

Sur un sujet contigu, je me permets de vous recommander la lecture de mon article consacré au "Syndrome de Diogène" et à "La Syllogomanie".

Sources : Le Robert, www.cnrtl.fr et www.larousse.fr

Que collectionne donc un "Cyclotophile" ?

Réponse
Un cyclotophyle collectionne… les voitures à pédales.

Ces jouets à destination des enfants se sont développés avec la multiplication des vraies automobiles, nombre de petits garçons rêvant d’imiter leurs papas ou les coureurs, au volant d’un modèle à échelle réduite du véhicule familial ou d’une voiture de course.

Un cyclotophile, c'est à dire : un collectionneur de voiture à pédales

Les rayonnages d'un cyclotophile ou "collectionneur de voiture à pédales"

Source : dictionnaire.sensagent.leparisien.fr

 

Que collectionne donc un "Ésitériophile" ?

Réponse
C’est pourtant simple, voyons : un ésitériophile collectionne… les titres de transport !
Le ticket de métro parisien, des origines à nos jours
Le ticket de métro parisien, des origines à nos jours
Billet d'avion AIr France
Billet d’avion AIr France
Billet de train SNCF
Billet de train SNCF

Du moins, simple pour ceux qui ont étudié le grec…, car ce mot est formé à partir du mot grec « Esitérion » qui signifie « Billet » ou « Ticket ».

Un « Titre de transport », généralement appelé « Billet » (d’avion, de bateau, de train) ou « Ticket » (de métro, de bus) est une preuve d’achat qui représente le droit du passager à bénéficier de la prestation de transport définie par le contrat et pour laquelle il s’est acquitté du paiement correspondant.

Sur le plan juridique, le titre de transport permet également, en cas de litige ou de demande d’après-vente, de faire bénéficier usager et transporteur d’une base légale préalablement approuvée par chacun.

Source : wikipedia.org

Que collectionne "Un placomusophile" ?

Capsules de muselets de champagne

Il collectionne les "plaques de muselet" improprement appelées "capsules de champagne" !

Origine du mot

Dans les années 1980 les collectionneurs de Vertus (51) se sont mis à conserver les plaques de muselet ; de Champagne, mousseux et autres sans distinction.

Lors d'une réunion d'échanges Claude Mailliard proposa que l'on donne un nom à cette toute jeune passion qui les caractérisaient.
Il proposa comme une boutade : "Musoplacophilie" ou "Placomusophilie" ?

Et c'est ce second terme qui fut adopté.

Le guide Lambert reprit le nom ainsi que les collectionneurs et la presse spécialisée.

Produits spécialisés

Sauf à cotoyer un placomusophile ou à l'être vous-même, sans doute n'imaginiez-vous pas qu'existaient ainsi :

Le Lambert, catalogue de cotes et de référence des "Plaques de muselet" ou "Capsules de champagne"

  • le "Lambert", un catalogue de cotes et de référence, publié depuis 1996 par Claude Lambert.

  • des classeurs spécifiques ainsi que des recharges de feuilles plastiques adaptés au rangement de ces objets.

Feuilles de rangement pour capsules de muselets de champagne

  • ou des vitrines permettant d'exposer ses plus jolies pièces !

Vitrine pour capsules de muselets de champagne

Source : capselan78.chez.com