"Sans débander".

J'aime beaucoup cette locution verbale du registre argotique.

Un tantinet machiste et phallocrate, elle signifie : continuellement, sans interruption, sans relâche, sans pause, sans s'arrêter, de façon ininterrompue, dans un seul effort, sans cesser d'être actif.

On dit par exemple : "Il m'arrive très régulièrement de travailler sur ce blogue 15 à 20 heures sans débander".

Source : www.expressio.fr et www.languefrancaise.net

"Prol" ou "Prolo" et "Un prol" ou "Un prolo".

Des ouvriers en mai 1968

Ces différents termes sont des apocopes du mot "Prolétaire" qui désigne :

  • originellement, dans l'Antiquité romaine : un citoyen de la dernière classe du peuple, ne payant pas d'impôt, et ne pouvant être utile à l'État que par sa descendance,
  • et, à l'époque contemporaine : un travailleur ouvrier, paysan ou employé ne vivant que des revenus de son travail (le salaire), par opposition au capitaliste qui vit des revenus du capital et au bourgeois qui vit de ses rentes.
Les prolos des années 2020 : des ouvriers d'entrepôt
Les prolos des années 2020 : des ouvriers d'entrepôt

"Prol" et "Prolo" sont ainsi des adjectifs qualifiant : ce qui est relatif au monde des prolétaires,

Et "Un prol" ou "Un prolo" sont des substantifs masculins désignant : un prolétaire.

Les deux mots "Prolo" et "Prol" appartiennent au registre argotique et au registre populaire.

  • Le chanteur français Renaud utilise régulièrement le mot "Prolo" dans ses chansons :
    • "C'est Jojo l'démago,
      Qu'a trahi les prolos" ("Jojo le démago", 1977),
    • "Il ira au baston,
      Comme le prolo va au charbon" ("Baston !", 1980),
    • "L'information pour ces mecs-là,
      C'est d'effrayer l'prolo l'bourgeois" ("J'ai raté télé-foot", 1981),
    • "Prolo ordinaire, peuple de Paris,
      Rouge-gorge est fier d'être né ici" ("Rouge-gorge", 1988),
    • "Ils sont une nouvelle classe,
      Après les bourges et les prolos" ("Les bobos", 2006).
  • Mais pas le mot "Prol", qui s'utilise exclusivement de façon péjorative.

On dit par exemple : "J'ai toujours trouvé très prol de dire aréoport ou infractus au lieu d'aéroport et infarctus".

Sources : Le Robert et wiktionary.org

"Des péniches".

Ce substantif féminin désigne :

  • dans le langage courant :
    • autrefois : de petites embarcations pontées et armées, à aviron et à voile, servant d'auxiliaire à un navire de guerre ou utilisée comme garde-côtes.
    • de longs bateaux de transport fluvial, à fond plat, également appelés "Barges" (substantif féminin) ou "Chalands" (substantif masculin).

J'en ai personnellement souvent et beaucoup vu, ayant vécu, entre ma 8e et ma 25e année (soit de 1969 à 1986), à Conflans-Sainte-Honorine (78), la capitale française de la batellerie, qui accueille chaque troisième week-end de juin, depuis 1960, le "Pardon national de la batellerie", également appelé "Grand pardon de la batellerie".

    • des bateaux militaires à fond plat, remorqués ou à moteur, également appelés "Barges" (substantif féminin) ou "Chalands" (substantif masculin), utilisés pour débarquer des troupes et du matériel sur les plages.

Une péniche de débarquement

Des soldats jaillissant d'une péniche de débarquement, sur une plage

Une péniche de débarquement, sur une plage

  • et dans le registre argotique : des chaussures trop grandes.

Des "péniches", c'est à dire : des chaussures beaucoup trop grandes (registre argotique)

Sur un sujet contigu, je me permets de vous recommander la lecture de mon article consacré à toutes les façons de dire "Des chaussures".

Source : www.cnrtl.fr

"Ken", "Elle ken", "Elles ken", "Il ken", "Ils ken", "Je ken", "On ken" ou "Tu ken".

  • "Ken" est un verbe appartenant au registre argotique.

Il s'agit du verlan du verbe "Niquer" signifiant :  posséder charnellement (registre soutenu), baiser (registre argotique).

"Niquer" (ni-ké) devenu ké-ni s'est transformé en kèn = "Ken".

  • "Elle ken", "Elles ken, "Il ken", "Ils ken", "Je ken", "On ken" et "Tu ken" signifient donc simplement : "Elle baise", "Elles baisent", "Il baise", "Ils baisent", "Je baise", "On baise" et "Tu baises".

On dit par exemple : "On n'a même pas ken hier soir".

Ou : "Lui ça m'étonnerait qu'il ken pas ce soir".

11 façons de dire "Des chaussures".

Des chaussures

"Des écrase-merde" relève du registre scatologique et du registre vulgaire.

"Des croquenots", "Des galoches", "Des godasses", "Des groles" (ou "Des Grolles"),"Des pompes" et "Des tatanes" relèvent du registre argotique.

Ainsi que "Des péniches", qui désigne des chaussures trop grandes.

"Des ribouis" et "Des godillots" appartiennent au registre populaire. Et désignent de grosses chaussures usagées.

Tandis que "Des souliers" relève du registre soutenu.

Des chaussures (© M. Richier)

Sources : www.linternaute.fr, www.synonymo.fr, crisco2.unicaen.fr et www.cnrtl.fr

"Faire pleurer le colosse".

"Faire pleurer le colosse", c'est à dire : uriner

Cette locution verbale du registre argotique signifie, au sens figuré : uriner, pour un homme.

Elle m'a toujours beaucoup amusé, illustrant à merveille cette obsession typiquement masculine pour la taille et notamment la longueur du pénis (ou verge), que les hommes rêveraient souvent de posséder.

Une préoccupation que l'on retrouve par exemple dans l'expression "Dérouler du câble".

Sur un sujet contigu, je me permets de vous recommander mon article consacré à toutes les façons de dire "Uriner".

14 façons de dire "Se déshabiller".

Une femme de dos, assise sur une plage, se débarrasse de son haut

"Se défroquer", "Se dépoiler", "Se désaper", "Se foutre à oilpé" (verlan), "Se foutre à poil", "Se mettre à oilpé" (verlan) et "Se mettre à poil" relèvent du registre argotique.

"Retirer ses habits", "Retirer ses vêtements"  et "Se mettre nu" appartiennent au langage courant.

Tandis que "Ôter ses habits", "Ôter ses vêtements", "Se dénuder" et "Se dévêtir" relèvent du registre soutenu.

"Au pif".

Cette locution adverbiale en forme d'idiotisme corporel appartient au registre argotique.

Et elle signifie : approximativement ; à vue de nez ; au doigt mouillé ; au hasard ; au pifomètre ; au jugé ; à l'estime ; à peu près.

On dit par exemple : "Je ne sais pas vraiment quel âge à mon prof de maths... au pif je dirais 40 ou 45 piges".

Sources : www.larousse.fr et wiktionary.org

"oklm " ou "OKLM !" et "oklm" ou "OKLM".

Ce mot étrange en forme de quasi allographe appartient au "langage SMS" et relève du langage argotique.

Signifiant littéralement "au calme" (o k l m = au ca lme), il constitue, selon le contexte :

  • une interjection signifiant :  Tranquille !

On dit par exemple : "Salut, ça va ?" "oklm !"

  • ou un adjectif signifiant : détendu(e), calme, posé(e), serein, confortable, tranquille.

Les générations précédentes auraient dit "Peinard(e)" ou "Pépère" (registre familier).

On dit par exemple : "Qu'est-ce que tu fais ?" "Je regarde un film, oklm".

Comme c'est malheureusement de plus en plus souvent le cas avec ce type de terme ou de formule, c'est un titre de rap qui a contribué à populariser ce terme, semble-t-il apparu en 2012.

À savoir "OKLM", du rappeur français Booba, sorti en 2014.

Ce subtil poète s'est d'ailleurs, depuis lors, totalement approprié le terme puisqu'il a créé "OKLM radio", "OKLM TV" et "OKLM", un site de rap !

OKLM

"92izi, à coups d'fusil se régla la querelle
Je ne fais ni dans la fantaisie ni dans la quenelle
J’t'aurai demain ou après demain, c'est du pareil au même
J'suis la branche Al-Qaïda du game, j'les fais sauter eux-mêmes
J'suis la branche Al-Qaïda du game, j'les fais sauter eux-mêmes
Luna, ma go sûre sous les bras, béni soit ce qu'elle devienne
J'ai tout eu, même ce que je ne voulais pas, j'aime être c'que vous n'êtes pas
J'ai rien vu, j'ai rien entendu, mais j'sais que vous n'y êtes pas
Sueur de taureau sous les draps, nique ta mère on t'y aidera
Vous jactez car vous n'assumez pas tous ces millions sous mes pas
Non, négro je n'te connais pas si crime tu ne commets pas
Drapeau pirate sous les bras on se reconnaîtra

Ma carrière est incroyable
Si j'vais en Enfer j'paie le voyage
Tu peux m'atteindre mais j'suis injoignable
La haine'zer que je traine'zer est insoignable
J'suis pas le nègre idéal, nan
Prison, drogue, sexe, idéalement
J'ai quitté le ter-ter, au volant du RR
Loup de la casse, j'suis un expert, t'as aimé sucer, j'ai aimé Césaire
Au calme, au calme
Au calme, au calme
Au calme, au calme
Au calme, au calme

J'contrôle la zone jusqu'en Guyana
J'ai posé l'trône sur l'Fujiyama
Si je l'attrape... pauvre Rihanna !
J'vais la découper sur place comme à Benihana
J't'la mets dans le uc'zer en cas de ragnagna
Négro armé jamais vaincu sur la boîte'zer de Banania
On te trouvera dans une chicha, t'es qu'un sale rapiat
Tu vas faire ci, tu vas faire ça : arrête ton charabia
J'me suis juré d'être loyal
J'suis jnouné, couronné : c'est ça d'être royal
Mords à l'hameçon ou c'est la noyade
Je reste incompris, ma carrière est incroyable

Ma carrière est incroyable
Si j'vais en Enfer j'paie le voyage
Tu peux m'atteindre mais j'suis injoignable
La haine'zer que je traine'zer est insoignable
J'suis pas le nègre idéal, nan
Prison, drogue, sexe, idéalement
J'ai quitté le ter-ter, au volant du RR
Loup de la casse, j'suis un expert, t'as aimé sucer, j'ai aimé Césaire
Au calme, au calme
Au calme, au calme
Au calme, au calme
Au calme, au calme."

Sources : wiktionary.org, www.ohmymag.com et dictionnaire.orthodidacte.com

"Un beau vieux", "Un beau-vieux" et "Un vieux beau".

Ces trois locutions nominales n'ont absolument pas la même sinification.

  • "Un beau vieux" désigne en effet dans le langage courantun beau vieillard, C'est à dire un homme beau mais âgé.
Un "beau vieux" hindou
Un "beau vieux" hindou
  • et que  "Un vieux beau" désigne, à l'instar, par exemple, de l'homme d'affaires états-unien et ancien président des États-Unis d'Amérique Donald Trump (né le  14 juin 1946), un homme séducteur d'un certain âge ; élégant mais d'une élégance surannée, coquette, précieuse, recherchée, ou au contraire tape-à-l'oeil ; un homme un peu âgé cherchant à paraître plus jeune par sa tenue, son attitude, etc.
Un vieux beau" : l'homme d'affaire états-unien Donald Trump, devenu président des États-Unis d'Amérique
Un vieux beau" : l'homme d'affaire états-unien Donald Trump, devenu président des États-Unis d'Amérique

Sources : www.linternaute.fr, www.languefrancaise.net et www.languefrancaise.net