Pourquoi dire : "Hacker" et "Un hacker", "Un hackeur" ou "Une hackeuse" ?

Et pas, simplement : "Pirater informatiquement" et "Un pirate informatique" ou "une pirate informatique" !

Puisqu'il s'agit de pénètrer par effraction dans des systèmes ou des réseaux informatiques.

Le substantif masculin "Un hacker" est un mot anglais.

Quant au verbe "Hacker" et aux substantifs masculin "Un hackeur" et fémlinin "Une hackeuse", il s'agit de mots de franglais.

Les utiliser contraint d'ailleurs ceux qui le font à prononcer différemment les mots homophonographes "Hacker" (a-ké) et "Un hacker" (un a-keur) afin de les distinger...

Source : wikipedia.org

Pourquoi dire : "Le mapping vidéo" ou "Le video mapping" ?

Vidéo mapping

Et pas : "La fresque lumineuse" ou "La projection illusionniste".

Ainsi que le font nos amis québecois.

Puisque les anglophones n'utilisent même pas ce vocable mais celui de "Projection mapping" !

C'est à dire : une technologie multimédia permettant de projeter de la lumière ou des vidéos sur des surfaces tridimensionnelles comme des bâtiments, ou bien dans des lieux tels que des salles de concert, des stades de sport ou des musées, dans le but de créer une illusion optique.

Vidéo mapping

Source : wikipedia.org

"Un RADAR".

Antenne radar

Ce mot relève du vocabulaire et du jargon aéronautique, du vocabulaire et du jargon militaire ainsi que du vocabulaire et du jargon de la police et de la sécurité.

On ignore souvent que "Radar" est un acronyme américain signifiant "RADio Detection And Ranging", que l'on peut traduire par "Détection et estimation de la distance par ondes radio", "Détection et télémétrie radio", ou plus simplement "Radiorepérage".

Il a remplacé le sigle anglais précédemment utilisé : RDF (Radio Direction Finding), que l'on peut traduire par "Radiocompas".

Un radar est un système utilisant les ondes électromagnétiques pour détecter la présence et déterminer la position ainsi que la vitesse d'objets tels que les avions, les bateaux, ou la pluie.

Les ondes envoyées par l'émetteur sont réfléchies par la cible, et les signaux de retour (appelés "écho radar") sont captés et analysés par le récepteur, souvent situé au même endroit que l'émetteur :

  • La distance est obtenue grâce au temps aller/retour du signal,
  • la direction grâce à la position angulaire de l'antenne où le signal de retour a été capté,
  • et la vitesse avec le décalage de fréquence du signal de retour généré selon l'effet Doppler.

Le radar est utilisé dans de nombreux domaines :

  • en météorologie pour détecter les orages,
  • pour le contrôle du trafic aérien,
Radar routier fixe
Radar routier fixe
  • pour la surveillance du trafic routier,
Radars routiers fixes de nouvelle génération
Radars routiers fixes de nouvelle génération
  • par les militaires, afin de détecter les objets volants mais aussi les navires,
  • en astronautique,
  • etc.

On retrouve ce mot "Radar" dans différentes expressions : "Disparaître des écrans radar", "Disparaître des radars", "Passer sous le radar", "Passer sous les radars" ou "Rester sous le radar", "Rester sous les radars".

Source : wikipedia.org

On ne dit pas : "Un conf call" !

Mais : "Une conférence téléphonique" !

"Conf call" est en effet l'apocope de la locution nominale anglaise "Conference call", qui désigne une communication téléphonique organisée à l’avance entre plus de deux correspondants.

Et non, comme on le croit parfois, un exposé retransmis par téléphone !

Source : www.academie-francaise.fr

Pourquoi dire : "Une box internet" ?

Et pas : "Une passerelle domestique" !

Cette absurde terminologie mercatique de "box internet" utilisée en France est en effet un mot de franglais ; le mot anglais "box" signifiant simplement "boîte".

On désigne ainsi un type de boîtier servant d'interface entre un FAI (Fournisseur d'Accès à Internet) et un de ses abonnés au haut débit (par ADSL, fibre, ou câble), afin de disposer d'un accès à internet ainsi - le plus souvent - qu'à un certain nombre de services associés (téléphonie IP et télévision IP).

Une "passerelle domestique" comprend un modem ADSL et des fonctionnalités complémentaires (routeur, Wi-Fi, DECT). Le rôle de ce boitier est de combiner et décombiner les données entrantes et sortantes afin qu'elles puissent être exploitées par les différents équipements, de téléphonie, d'informatique, ou de télévision.

Source : wikipedia.org

Pourquoi dire : "Un crash" ?

Et pas, selon le contexte, :

  • en économie : "Un krach boursier" plutôt que "Un crash boursier" !
  • en aéronautique : "Un écrasement" plutôt que "Un crash aérien" !
  • pour l'automobile ; "Un essai de choc" plutôt que "Un crash test" !
  • en démographie : "Un hiver démographique" plutôt que "Un crash démographique" !
  • en informatique : "Un plantage informatique" plutôt que "Un crash informatique".

Source : wikipedia.org

Ne dites pas : "SMS" ou "Texto" !

Mais : "Minimessage téléphonique" !

  • "SMS" est un sigle anglais signifiant "Short Message Service" ("Service de messages courts").
  • Et "Texto" a été déposé en 2001 comme nom de marque par la société française SFR (Société Française du Radiotéléphone) mais celle-ci a été définitivement déboutée en justice en 2009 et le mot est devenu librement utilisable.

Ce service de messagerie de téléphonie mobile, introduit par la norme GSM, permet de transmettre de courts messages textuels.

Appelé "Messagerie texte" dans certaines régions du monde comme l’Amérique du Nord, le Royaume-Uni ou les Philippines, certains le désigne également par rétroacronymie, "Service de Messages Succincts".

Source : wikipedia.org

Ne dites pas : "Une télévision OLED" !

Mais : "Une télévision DELO (Diode ElectroLuminescente Organique)" !

Puisque une télévision OLED est une télévision "Organic Light-Emitting Diode"...

Une DELO est un composant électronique permettant de produire de la lumière. La structure de la diode est relativement simple puisque c'est une superposition de plusieurs couches semi-conductrices organiques entre deux électrodes dont l'une (au moins) est transparente.

La technologie OLED est utilisée pour l'affichage dans le domaine des écrans plats ainsi que des panneaux d'éclairage.

En raison des propriétés des matériaux utilisés pour concevoir ces diodes, la technologie OLED possède des avantages intéressants par rapport à la technologie dominante des ACL (Affichages à Cristaux Liquides, souvent appelés LCD (Liquid Crystal Display)...

En effet, la propriété électroluminescente de l'OLED ne nécessite pas l'introduction d'un rétroéclairage, ce qui confère à l'écran des niveaux de gris plus profonds et une épaisseur moindre.

Par ailleurs, la flexibilité de ces matériaux offre également la possibilité de réaliser un écran souple et ainsi de l'intégrer sur des supports très variés tels que les plastiques. On parle alors de FOLED (Flexible Organic Light-Emitting Diode)

Source : wikipedia.org

Ne dites pas : "Le streaming" !

Mais : "La lecture en continu" ou "La diffusion en mode continu".

Pour les dinosaures de mon espèce, il s'agit d'un principe utilisé principalement pour l'envoi de contenu en "direct" ou en léger différé.

Très utilisé sur Internet et sur les réseaux de téléphonie mobile, il permet la lecture d'un flux audio ou vidéo (dans le cas de la vidéo à la demande) à mesure qu'il est diffusé.

Il s'oppose ainsi à la diffusion par téléchargement de fichiers qui nécessite de récupérer l'ensemble des données d'un morceau ou d'un extrait vidéo avant de pouvoir l'écouter ou le regarder.

La lecture en continu est néanmoins, du point de vue théorique, un téléchargement car il y a un échange de données brutes entre un client et un serveur. Mais le stockage est provisoire et n'apparaît pas directement sous forme de fichier sur le disque dur du destinataire. Les données sont téléchargées en continu dans la mémoire vive, analysées à la volée par l'ordinateur ou le téléphone portable multifonction et rapidement transférées vers un écran ou un lecteur multimédia (pour affichage) puis remplacées par de nouvelles données.

Les flux audio ou vidéo de "streaming" sont généralement fournis par des plateformes qui proposent plusieurs films, séries ou morceaux musicaux.

Source : wikipedia.org

Ne dites pas : "Un podcast", "Podcasté", "En podcast" ou "Le podcasting" !

Mais : "Un ballado", "Balladodiffusé", "En balladodiffusion" et "La balladodiffusion" !

Un ballado est une émission audio composée de plusieurs épisodes, mise en ligne sur internet et que l’on peut télécharger. En quelque sorte, c’est un programme radio enregistré sur fichier numérique, que les auditeurs vont chercher eux-mêmes et téléchargent, pour l’écouter quand ils le souhaitent.

Le terme anglais "PODCAST" est un mot-valise (iPOD-broadCAST), créé en 2004 par un journaliste de la BBC, provenant de la contraction du nom du baladeur à succès d’Apple, et du mot anglais signifiant "diffusion".

Les ballados se trouvent sur des sites spécifiques tels que des radios ou des magazines, ou sont hébergés sur différentes plateformes, qui fournissent une bibliothèque personnelle, c’est-à-dire la possibilité de gérer et d’organiser sa propre liste d’émissions.

La possibilité est également donnée aux auditeurs de s’abonner à la balladodiffusion, afin de recevoir automatiquement les épisodes dès leur mise en ligne, chaque nouvel épisode étant alors automatiquement rangé dans la bibliothèque personnelle de l’auditeur.

Pour lire un ballado téléchargé sur son ordinateur, un simple lecteur multimédia capable de lire les fichiers MP3 est nécessaire.

Et pour gérer les abonnements (recevoir, écouter, stocker les ballados), certains utilisateurs vont préférer un agrégateur de flux RSS, tandis que d'autres vont télécharger une application, qui varie selon l’appareil utilisé : iPod, téléphone portable multifonction ou ordinateur.

En France, Arte-radio.com a été le premier site internet à proposer des ballados gratuits le 1er février 2004.

En 2018, la balladodiffusion a connu une effervescence avec l'arrivée de créateurs de plus en plus nombreux, mais souffre encore d'un déficit de notoriété en France, tandis que la consommation de ballados est en très forte hausse outre-Atlantique, touchant près d'un états-unien sur deux.

Je le confesse, cette évolution récente me réjouit, car doté paraît-il - cela fait plus de 35 ans qu'on me le dit ! - d'une voix de radio (et d'un physique de radio, diront mes détracteurs !), l'enregistrement et la mise à disposition en balladodiffusion d'un certain nombre de mes articles constitue clairement, pour moi, l'une des principales pistes de développement futur de jaimelesmots.com

Mais je vous en reparlerai !

Source : wikipedia.org