Pourquoi dire : "Le frenchy" ?

La journaliste sportive française France Pierron

Comme l’a déclaré, le 06 avril 2021, la journaliste sportive française France Pierron, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Et pas simplement : "Le français" !

On ne dit pas : "Sixième ou septième, c'est à peu près le spot, où on peut l'attendre" !

Le journaliste sportif français Grégory Schneider

Comme a pu le déclérer, le 16 avril 2021, le journaliste sportif français Grégory Schneider, dans l’émission vespérale "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "Sixième ou septième, c'est à peu près le NIVEAU, où on peut S'attendre À LE TROUVER" !

Parce ce que je trouve vraiment particulièrement absurde d'utiliser ici un mot anglais, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

Pourquoi dire : "Un remake" ?

Et pas, selon le contexte :

  • "Une nouvelle version" !

On dit par exemple : "L'excellent film états-unien Les 7 mercenaires, réalisé en 1960 par John Sturges, avec Steve McQueen et Yul Brynner, est une nouvelle version du chef d'oeuvre japonais Les 7 samouraïs réalisé en 1954 par Akira Kurosawa".

L'affiche du film états-unien "Les 7 mercenaires" de John Sturges (1960)Affiche du film japonais "Les 7 ssamouraïs", d'Akira Kurosawa (1954)

  • ou "Une répétition" !

On dit par exemple : "Il s'agit d'une répétition de ce qui s'était passé il y a deux ans, lors de la démission du précédent ministre".

Pourquoi dire : "Le moneytime", "Le money-time" ou "Le money-time" ?

Et pas par exemple : "La période qui rapporte gros", "Le moment où tout se joue ", "La toute fin de la rencontre", "Les points importants de la rencontre" ou "Les instants décisifs de la rencontre"

ll s'agit en effet, en basket-ball ou en handball, de  la période durant laquelle la possession du ballon devient cruciale et où les joueurs vedettes sont censés faire des prouesses. C'est à dire essentiellement des dernières minutes de jeu ou parfois du dernier quart-temps, où chaque passe réussie, chaque panier ou but marqué peut être décisif pour passer définitivement devant l'équipe adverse.

Et cette expression n'existe pas en anglais !

Elle  été introduite en France par le commentateur sportif franco-états-unien George Eddy, au cours des années 1980, lorsqu'il commentait les rencontres de basket-ball de la NBA, pour les chaînes de télévision françaises Canal plus et Eurosport, à partir du 05 mars 1985.

Sans doute, en référence au célèbre adage "Tile is money" ("Le temps c'est de l'argent").

Elle s’est ensuite, hélas, étendue au tennis et au football, où elle s'employait pour le "but en or", qui arrêtait net les prolongations.

Sources : wikipedia.org et www.academie.francaise.fr

Pourquoi dire : "J'ai un bug sur ce but, j'chuis un peu aux fraises" !

Le journaliste sportif français Olivier Ménard

Comme l'a déclaré le journaliste sportif français Olivier Ménard, le 13 avril 2021, dans son émission vespérale "l'Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Et pas simplement, par exemple : "Je suis un peu perdu sur ce but ; je ne comprends pas bien ce qui s'est passé exactement" !

Cela lui aurait évité de parler anglais ("un bug") et d'utiliser une expression relevant du registre familier ("Être aux fraises") et, à mon humble avis, méconnue de beaucoup de ses téléspectateurs.

 

Pourquoi dire : "Au black", "Du black", "Faire du black", "Le black" ou "Le travail au black" ?

Et pas simplement : "Au noir", "Du noir", "Faire du noir", "Le noir" et "Le travail au noir" !

De peur de prononcer le mot "noir" ? Ou par snobisme ?

En anglais ou en français, ces mots ou locutions relèvent du registre populaire.

Et ils signifient ou désignent respectivement :

  • "Au black" ou "Au noir" : non déclaré, effectué illégalement,
  • "Du black" ou "Du noir" :
    • la partie de son travail ou de son activité non déclarés, effectués illégalement,
    • ou : l'argent que l'on en retire,
  • "Faire du black" ou "Faire du noir" : ne pas déclarer tout ou partie de son travail ou de son activité,
  • "Le black" ou "Le noir" :
    • la partie de son travail ou de son activité non déclarés, effectués illégalement,
    • ou : l'argent que l'on en retire,
  • et "Le travail au black" : le travail non déclaré, effectué illégalement.

Source : wiktionary.org