On ne dit pas : "C'est des clients, hein !" !

L'ancien athlète français devenu consultant sportif Bouabdellah Tahri dit Bob Tahri

Comme a pu le faire, le 26 août 2021, l’ancien athlète et consultant sportif français Bob Tahri, en commentant la réunion sportive d'athlétisme de la Ligue de Diamant, à Lausanne (Vaud) (Suisse), sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Mais : "CE SONT des clients !" !

Parce que l'interjection du registre familier "Hein" n'a pas vocation à servir de ponctuation lors d'interventions orales, et parce que ce monsieur est décidément incapable de s'exprimer dans un français correct et multiplie les phrases de ce type, sur cette chaîne, sur laquelle je l'entends très régulièrement, je lui décerne mon label "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Moi j'chuis attentif du comportement de" !

L’ancien athlète et consultant sportif français Bob Tahri

Comme a pu le faire, le 26 août 2021, l’ancien athlète et consultant sportif français Bob Tahri, en commentant la réunion sportive d'athlétisme de la Ligue de Diamant, à Lausanne (Vaud) (Suisse), sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Mais : "JE Suis attentif AU comportement de" !

Parce qu'il est décidément incapable de s'exprimer dans un français correct et multiplie les phrases de ce type, sur cette chaîne, sur laquelle je l'entends très régulièrement, je lui décerne mon label "Fâchés avec le français"

On n'écrit pas : "Qu'on est jamais eu", "Qu'on n'est jamais eu" ni "Qu'on n'ait jamais eu" !

Mais : "Qu'on AIT jamais eu" !

La forme conjuguée "ait" correspond en effet à la troisième personne du singulier du subjonctif passé du verbe "avoir", et non à l'indicatif présent du verbe "être".

Et la négation, déjà contenue dans l'adverbe "jamais", ne doit pas être doublée de l'adverbe "n'".

Ainsi, on ne dit pas - à la première personne du singulier du subjonctif passé - "Que je N'aie jamais eu" mais bien "Que j'aie jamais eu".

On ne dit pas : "Un IRM" !

L'entraîneur de football français Régis Brouard

Comme ont pu le déclarer, le 3 septembre 2021, l'entraîneur de football français Régis Brouard, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe,

Mais : "UNE IRM" !

"IRM" est un sigle (et non un acronyme car on le prononce "i-air-em et non "irme") relevant du domaine médical et signifiant "Imagerie par Résonnance Magnétique".

Une IRM (Imagerie par Résonnance Magnétique) d'un crâne
Une IRM (Imagerie par Résonnance Magnétique) d'un crâne

Et qui désigne : un examen permettant d'obtenir des vues en deux ou trois dimensions de l'intérieur du corps. Et qui donne au médecin des informations sur des lésions non visibles sur les radiographies standards, l'échographie ou le scanner.

Un appareil d'IRM (Imagerie par Résonnance Magnétique)
Un appareil d'IRM (Imagerie par Résonnance Magnétique)

Source : www.doctissimo.fr

On ne dit pas : "C'est normal qu'y a un relationnel" !

L’ancien athlète et consultant sportif français Bob Tahri

Comme a pu le déclarer, le 3 septembre 2021, l’ancien athlète et consultant sportif français Bob Tahri, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "C'est normal qu'IL y AIT DES RELATIONS" !

Ou : "IL EST normal quE DES CONTACTS EXISTENT" !

Parce qu'il est parfaitement incapable de s'exprimer dans un français correct et accumule ce type de faute grossière ainsi que les anglicismes, dans cette émission que je suis très régulièrement, je lui lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "C'est des mauvaises sensations, c'est des mauvais épisodes" !

Le journaliste sportif français Grégory Schneider

Comme a pu le déclarer, le 3 septembre 2021, le journaliste sportif français Grégory Schneider, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais bien évidemment : "CE SONT DE mauvaises sensations, CE SONT DE mauvais épisodes" !

On ne dit pas : "Dans les moments légals" !

Le journaliste sportif français Bernard Lions

Comme a pu le déclarer, le 3 septembre 2021, le journaliste sportif français Bernard Lions, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais bien évidemment : "Dans les DÉLAIS LÉGAUX" !

On ne dit pas : "On n'a pas vu la once du début d'un progrès" !

Le journaliste sportif français Olivier Ménard

Comme a pu le déclarer, le 27 août 2021, le journaliste sportif français Olivier Ménard, dans son émission vespérale "L'Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Mais bien évidemment : "On n'a pas vu L'ONCE du début d'un progrès" !

Même un enfant de six ans sait que l'on ne dit pas "La ombre", pas plus que "La arrivée", "La équipe", "La image" ou "La université", puisque l'article féminin "La" se transforme automatiquement en "l'", dès lors qu'il suit un mot commençant par une voyelle (ou un h muet) .

Cet effacement de la voyelle finale d'un mot s'appelle l'élision. Et elle est marquée à l'écrit par l'apostrophe, qui remplace la voyelle élidée.

Parce que non content d'accumuler les anglicismes au cours de ses émissions, que je suis régulièrement, il accumule les fautes de française de cet acabit, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

Source : bdl.oqlf.gouv.qc.ca

On ne dit pas : "Lille avait été gagner 3-0" !

L'ancien joueur international de football franco-polonais, devenu consultant, Ludovic Obraniak

Comme a pu le déclarer, le 26 août 2021, l'ancien joueur de football international franco-polonais, devenu consultant, Ludovic Obraniak, dans l'émission de Grégory Ascher "L'Équipe de Greg", sur la chaîne de télévision française L'Équipe.

Mais : "Lille ÉTAIT ALLÉ gagner 3-0" !

Pour ses anglicismes, ses fautes de grammaire et ses phrases souvent construites en dépit du bon sens, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

Pourquoi dire : "Ils sont dans l'deal" ?

Le journaliste sportif français Grégory Schneider

Comme a pu le déclarer, le 29 août 2021, le journaliste sportif français Grégory Schneider, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Et pas, en français : "Ils ONT REMPLI LEUR CONTRAT" !

Pour cette phrase ni faite ni à faire, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".