On ne dit pas : "Est-ce-qu'on a suffisamment une remontée d'information ?" !

La journaliste française Sonia Mabrouk, présentatrice de l'émission quotidienne "Midi News", sur la chaîne de télévision française d'information en continu CNews

Comme a pu le déclarer la journaliste française Sonia Mabrouk, le 17 mars 2021, dans son émission Midi News, sur la chaîne de télévision française d'information en continu CNews.

Mais : "Est-ce-quE L'on a une remontée d'information SUFFISANTE ?" !

Parce qu'elle a accumulé ce jour là, en a peine vingt minutes, pas moins de sept tournures de phrases, sinon fautives, du moins - pour moi - indigne d'une professionnelle du verbe expérimentée comme elle peut l'être, je lui décerne donc mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Si demain, pour aller au restaurant, il faudrait montrer un passe" !

L'homme politique français, LR, Gérard Larcher, président du Sénat

Comme l'a pitoyablement déclaré, le 11 avril 2021, le sénateur LR (Les Républicains), Gérard Larcher, dans l'émission d'Amélie Carrouë "En toute franchise", sur la chaîne de télévision française d'information en continu LCI.

Mais : "Si demain, pour aller au restaurant, il FALLAIT montrer un passe" !

Parce que j'ai personnellement trouvé globalement lamentable la façon dont s'exprimait l'actuel président du Sénat une quinzaine de minutes durant - au point de l'épingler quatre fois dans ce blogue - je lui accorde sans hésiter mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "À l'heure d'aujourd'hui" !

L'ancienne "lofteuse" Loana Petrucciani

Comme l'a déclaré la malheureuse Loana Petrucciani, dans le documentaire "Loana, une lofteuse up and down", réalisé par Guillaume Genton et diffusé le 11 mars 2021, sur la chaîne de télévision française C8.

Mais : "À l'heure ACTUELLE" !

Pour sa déplorable façon de s'exprimer tout au long de ce documentaire, je ne peux que lui décerner mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Contrairement à c'qu'on en croit" !

Le journaliste sportif français Bernard Lions

Comme l’a déclaré, le 15 mars 2021, le journaliste sportif français Bernard Lions, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "Contrairement à cE quE L'on croit" !

Ou : "Contrairement à cE quE L'on EN DIT" !

Parce que ce n'est pas la première fois que je l'entends prononcer des phrases aussi mal construites, je lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "On m'fait préparer pour être toute belle" !

L'ancienne "lofteuse" Loana Petrucciani (© C8)

Comme l'a déclaré la malheureuse Loana Petrucciani, dans le documentaire "Loana, une lofteuse up and down", réalisé par Guillaume Genton et diffusé le 11 mars 2021, sur la chaîne de télévision française C8.

Mais : "On mE PRÉPARE pour être toute belle" !

Pour sa déplorable façon de s'exprimer tout au long de ce documentaire, je ne peux que lui décerner mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "Des fois, y a des surprises qi s'passent" !

L'ancien athlète français devenu consultant sportif Bouabdellah Tahri dit Bob Tahri

Comme l'a pitoyablement déclaré, le 19 mars 2021, l'ancien athlète et consultant  sportif français Bob Tahri, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais à tout le moins : "Des fois, IL y a des surprises qUi sE PRODUISENT" !

Et idéalement : "IL ya PARfois des surprises" !

Parce qu'il ne cesse de commettre ce type de phrases insensées, je lui lui décerne mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

On ne dit pas : "De là qu'on a su que j'avais 135 (de QI)" !

L'ancienne "lofteuse" Loana Petrucciani

Comme l'a pitoyablement déclaré la malheureuse Loana Petrucciani, dans le documentaire "Loana, une lofteuse up and down", réalisé par Guillaume Genton et diffusé le 11 mars 2021, sur la chaîne de télévision française C8.

Mais : "C'EST AINSI QUE L'on a su que j'avais 135 (de QI)" !

Pour sa déplorable façon de s'exprimer tout au long de ce documentaire, je ne peux que lui décerner mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".

 

 

On ne dit pas : "Ce peintre est d'origine de Besançon" !

Comme l'a malheureusement déclaré, le 20 FÉVRIER 2021, la commissaire-priseur française Marie Renoir, dans l'émission "Affaire conclue", sur la chaîne de télévision publique française France 2.

Mais : "Ce peintre est ORIGINAIRE de Besançon" !

La ville de Besançon (25)Localisation de la ville de Besançon (25)

 

 

Parce qu'à peine arrivée dans cette émission, elle aligne ainsi les fautes de grammaire et autres anglicismes, je lui décerne sans hésiter mon label de médiocrité "Fâchés avec le français".