On n'écrit pas : "Des soldes exceptionnelles", "Des soldes folles", "Des soldes intéressantes", "Des soldes monstrueuses", "Des soldes réelles" ni "Des vraies soldes" !

Affiches "Soldes" (Photo prise le 7 janvier 2015/ REUTERS/Vincent Kessler)

Mais : "Des soldes exceptionneLS", "Des soldes foUS", "Des soldes intéressanTS", "Des soldes monstrueUX", "Des soldes réeLS" et "Des vraiS soldes" !

Car le mot "Soldes" est un substantif... masculin.

On n'écrit pas : "Les gestes barrière" ni "Les mesures barrière" !

Mais : "Les gestes barrièreS" ni "Les mesures barrièreS" !

Avec un "s" à "barrières".

Ainsi que l'a expressément recommandé l'Académie française, le 7 mai 2020.

Ces deux locutions nominales désignent un ensemble de gestes et de mesures simples, destinés à préserver sa santé et celle de son entourage, durant la pandémie de maladie à coronavirus 2019 :

  • se laver les mains très régulièrement,
  • tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir,
  • saluer sans se serrer la main,
  • éviter les embrassades,
  • utiliser des mouchoirs à usage unique.
  • rester à distance de toute personne qui tousse ou éternue.
  • ne pas toucher ses yeux, son nez ou sa bouche.
  • rester chez soi si l'on ne se sent pas bien.

Source : www.academie-francaise.fr

On n'écrit pas : "Avoir à faire à un ingrat" ni "Ne rien avoir à faire avec cette histoire" ou "Ne rien avoir à faire avec cette personne" !

Mais : "Avoir AFFAIRE à un ingrat", "Ne rien avoir AFFAIRE avec cette histoire" et "Ne rien avoir AFFAIRE avec cette personne" !

En effet :

  • "Avoir à faire" - en deux mots - signifie : avoir à réaliser, à effectuer, en parler d'un travail, d'une tâche.

On dit par exemple :

    • "J'ai énormément de choses à faire tantôt",
    • "Il y a énormément de travail à faire dans cette maison",
    • ou : "Il te reste beaucoup de devoirs à faire ?".
  • tandis que "Avoir affaire" - en un mot - signifie : être en rapport avec, être confronté à, se retrouver face à.

On dit par exemple :

    • "J'ai tout de suite vu à qui j'avais affaire",
    • "Si vous ne partez pas tout de suite, vous aurez affaire à ma belle-mère !",
    • ou : "Il a eu fort affaire avec la police cette année-là".

Source : gramemo.org