On ne prononce pas : "Une au-de" !

La journaliste politique française Alix Bouilhaguet"

Comme l'a fait la journaliste politique française Alix Bouilhaguet, le 1er avril 2021, sur la chaîne de télévision française d'information franceinfo.

Mais : "Une ô-de" !

Ce substantif féminin désigne :

  • dans l'Antiquité grecque : un poème lyrique (donc chanté) composé d’une strophe, d’une antistrophe et d’une épode, que le choeur chantait en décrivant certaines évolutions.
  • par analogie :
    • dans la littérature moderne : un poème lyrique divisé en strophes, ordinairement semblables entre elles par le nombre et la mesure des vers.
    • ou, de façon usuelle : ce qui rappelle une ode, par son caractère lyrique enthousiaste.

On dit par exemple : "ce film superbe constitue une magnifique ode à la nature".

Sources : wikipedia.org et www.cnrtl.fr

Le mot "Moins" ne se prononce pas "moin-ss" !

Le journaliste sportif français Bernard Lions

Ainsi que l'a fait le journaliste sportif français, originaire de Barcelonnette (04), Bernard Lions, le 4 mars 2021, dans l’émission vespérale d’Olivier Ménard "L’Équipe du soir", sur la chaîne de télévision française L’Équipe.

Mais : "moin" !

Cela m'a personnellement choqué. Mais je sais bien que l'on va me traiter - injustement à mes yeux - de glottophobe...

 

Le substantif féminin "Succion" (action de sucer, d'aspirer) ne se prononce pas "su-sion"....

La succion : un nourrisson qui suce son index gauche

... à l'instar de la façon dont nous prononçons le verbe "Sucer", le substantif féminin "Sucette" ou le substantif masculin "Suçon".

Mais : "su-k-sion" !

C'est à dire de la même façon que nous prononçons les mots suivants : "Accent", "Accepter", "Accès", "Accession", "Coccyx", "Occident", "Occiput", "Occitan", "Succéder", "Succès", "Successeur", "Succinct", "Vaccin", etc.

 

 

On ne dit pas : "Comme t'y es beau" ou "Comme ti est beau" ni "Comme t'y es belle" ou "Comme ti est belle" !

Mais : "Comme tU es beau" et "Comme tU est belle" !

La prononciation "T'y" ou "Ti" relève du parler marseillais ou du parler juif sépharade.

Elle appartient au registre populaire et a, je le confesse, le don de m'exaspérer.